Season1
Webzine de l'actu des séries TV



Actu

mars 9th, 2013

Totally Serialized : la fiction française au cœur de Londres

totally serialized

Jusqu’au 20 janvier, l’Institut français du Royaume-Uni organise la 2e édition de Totally Serialized à Londres. Ce festival de séries a une particularité : mettre en vedette des séries françaises, sans pour autant oublier les productions anglaises bien entendu. Comme Séries Mania, dont la 4e saison aura lieu du 22 au 28 avril au Forum des Images à Paris et Série Series qui a eu lieu en juillet dernier à Fontainebleau, ce festival pour sériephiles avertis et curieux en tout genre, se veut un rendez-vous ouvert au public et aux professionnels.
Lorraine Sullivan, directrice de Totally Serialized, a accepté de répondre aux questions de Season One et vous en dit plus sur ce festival.

Season One : Comment est né Totally Serialized ?

Lorraine Sullivan : Totally Serialized est né de ma passion pour les séries et de la volonté de l’équipe de l’Institut français du Royaume-Uni de créer un événement sur cette thématique, afin notamment de promouvoir la récente créativité des séries françaises. J’ai proposé d’organiser un festival franco-britannique, car les séries britanniques sont évidemment aussi de grande qualité.

Season One : Quel est l’objectif de ce festival ?

L. S. : Il s’agit de montrer qu’en Europe il y a aussi des séries innovantes, fortement suivies par le public.

L’objectif est triple :

- offrir des projections grand écran aux séries avec tout ce que la salle peut apporter de magique : nous organisons une soirée Scary Doctor Who avec projections des épisodes les plus effrayants, drinks dans le bar du cinéma, invités surprises, etc.

- inviter des scénaristes, réalisateurs, acteurs à venir parler de leur travail afin que le public puisse découvrir comment les séries se fabriquent. Nous aurons par exemple Jean Reno qui viendra parler du tournage de Jo, Hugh Bonneville de son rôle dans Downton Abbey ; mais aussi Bryan Elsley, créateur de Skins et Toby Whithouse viendra expliquer l’écriture d’un épisode de Doctor Who après la diffusion de celui-ci.

- enfin, faire découvrir des séries encore inconnues du public au Royaume-Uni : la toute dernière série de Canal+, Les Revenants, mais encore Ainsi soient-ils et la série suédoise Real Humans.

Season One : Est-il simple d’organiser un événement en Angleterre qui fait la part belle aux séries françaises ?

L. S. : Ce n’est pas “simple” car les manifestations à Londres sont nombreuses et il faut donc exister. Mais il y a une réelle curiosité sur les séries avec de vrais fans totalement mordus. Le fait de mélanger des séries françaises avec des séries britanniques et scandinaves attirent aussi un plus large public.

Season One : Quelle est la curiosité des professionnels et du public anglais pour les séries françaises ?

L. S. : Jusqu’à il y a peu, le public et les professionnels britanniques avaient peu d’intérêt pour les séries françaises. Mais cela a changé. Tout d’abord, la qualité des séries scandinaves (The Killing, Borgen) a ouvert une brèche et démontré qu’il pouvait y avoir un intérêt pour des séries européennes autres que britanniques, ou américaines. Les mentalités ont évolué. À ceci s’est ajouté un réel renouveau de la créativité des séries françaises, qui se sont mieux vendues à l’étranger. Engrenages et Braquo sont suivies au Royaume-Uni et ont de nombreux fans.

Season One : Quel a été l’impact d’Engrenages en Angleterre ?

L. S. : Engrenages est la première série française récente qui soit vraiment suivie au Royaume-Uni. Elle a ouvert la voie. Nous organisons l’avant-première de l’épisode 1 de la saison 4 en présence de Grégory Fitoussi.

Season One : Comment choisissez-vous les séries présentées ?

L. S. : Les séries sont choisies pour leur qualité artistique et leur portée internationale.

Season One : Quel regard portez-vous sur les productions françaises de ces dernières années ?

L. S. : Les séries françaises connaissent depuis peu un nouveau souffle. Canal+ fait beaucoup évidemment avec des séries comme Engrenages, Braquo, Les Revenants, mais aussi Arte et les autres chaînes. Les scénarios et la direction artistique sont de façon générale plus travaillés avec de vrais univers originaux.

Season One : Les festivals consacrés aux séries se multiplient. Comment expliquez-vous leur intérêt auprès des professionnels et du public ?

L. S. : Avec l’arrivée du DVD, notre consommation des séries a changé avec une possibilité de les regarder beaucoup plus vite et une demande du public grandissante. À ceci s’est ajoutée la créativité des séries américaines, le coeur de la création s’est déplacé du cinéma sur les séries. Il y a une vraie curiosité du public et une envie d’en connaître toujours plus et de comprendre comment ces séries sont créées. Les festivals permettent de découvrir, comprendre dans une ambiance festive et conviviale.

 AU MENU DE TOTALLY SERIALIZED SEASON 2

 POUR LE PUBLIC

Projections de :

- Labyrinth, minisérie adaptée du best-seller écrit par Kate Mosse ;

- l’épisode 1 de la saison 4 d’Engrenages, sur BBC4 au printemps 2013, introduit par Grégory Fitoussi ;

- Jo en présence de Jean Reno ;

- Le Vol des cigognes (Flight of the Storks) réalisée par Jan Kounen.

Un Q&A avec Hugh Bonneville, le comte de Downton Abbey.

Des projections de séries innovantes :

- les dernières séries françaises : Les Revenants (Rebound), Les Hommes de l’ombre (Spin) et Ainsi soient-ils (The Church Men) ;

- la série scandinave Real Humans.

Un hommage à la série Skins qui se termine cette année : la projection “revival” sur grand écran du pilot, en présence du créateur Bryan Elsley.

Une Nuit Doctor Who

Un marathon comedy avec Kaboul Kitchen, WorkinGirls, Fais pas ci, fais pas ça (Desperate Parents), The Thick of it et Peep Show.

De nombreux workshops dont un sur l’écriture de scénario de séries avec les scénaristes Jack Thorne (The Fades, This Is England), Ashley Pharoah (Ashes to Ashes, Life on Mars) et Franck Philippon (No Limit, Maison Close).

POUR LES PROFESSIONNELS

Totally Serialized organise le 17 janvier l’Industry Day, une journée consacrée à la coproduction européenne de séries en partenariat avec Media Desk UK et Bafta. Cet événement vise à favoriser les échanges entre producteurs européens. Durant cette journée, Film France, qui a pour mission de promouvoir les tournages et la post-production en France, organisera un session destinée aux producteurs britanniques sur les façons de produire, coproduire et tourner en France et animera la cérémonie de remise de prix “En Route to France”, qui récompense les talents britanniques ayant récemment filmé en France.

Récemment, une nouvelle tendance audiovisuelle a vu le jour au Royaume-Uni, avec des séries françaises qui s’exportent de mieux en mieux outre-Manche. Engrenages et Braquo sont diffusées respectivement sur BBC Four et FX. La série Borgia, financée par Canal+ est désormais accessible sur Netflix UK. Sky Arts a acquis les droits de Hard et Maison Close et la BBC a diffusé Vous les femmes en début d’année.

Le festival et la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) organisent une session de rencontre entre auteurs français et britanniques le mercredi 16 afin d’échanger sur les méthodes d’écriture et sur des projets de coproductions éventuels.

Le festival organise également une session de pitchs devant un jury professionnel pour les élèves des écoles NFTS (National Film & Television School), LFS (London Film School), et le CEEA (Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle).

 Totally Serialized, du 16 au 20 janvier, au Cinéma Lumière à l’Insitut français du Royaume-Uni, 7 Queensberry Place, London.

www.totallyserialized.co.uk
@ifru_london

Dossier réalisé par Carole Llombart





One Comment



    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>