Season1
Webzine de l'actu des séries TV



Actu

mars 9th, 2013

Les nouveaux talents Episode 1: Claire Lise Lecerf de L’internat (M6) à A votre service (TF1)

cllecerf

Nous entamons une collection de rencontres avec de jeunes comédiens et comédiennes révélés par des fictions télé et que l’on met ici en avant, dans la lumière. Vous ne les connaissez pas forcément mais on a voulu profiter de ce moment pour vous les faire connaître.
On regardera ce que l’expérience sur les séries leur a apporté, comment ils considèrent leur métier, ce qu’ils ont envie d’en faire.
Première rencontre cette semaine avec Claire-Lise Lecerf, révélée par l’éphémère série L’internat sur M6.
Une jeune et talentueuse comédienne, qui a une vraie maturité et un vrai regard sur son métier des plus réjouissant. Une comédienne qui capte immédiatement l’attention et l’image. Un talent à surveiller de très près dans les prochaines années.

« C’est un métier de vie »

Season One: Est ce que vous avez toujours voulu être comédienne?

Claire-Lise Lecerf: J’ai commencé le théâtre à 5 ans et j’allais déjà voir des pièces quand j’étais toute petite, je les connaissais par cœur parce que mon frère (plus âgé) en faisait. Je pense que la scène c’est quelque chose qui fait partie de moi. Quant à mes parents, ils ne sont pas du tout du métier mais ils ont toujours aimé nous faire découvrir la culture théâtrale, de Molière à Marivaux. Et à 8 ans, je savais que je voulais être comédienne, c’était clair dans ma tête, c’était voulu. Ce qui fait qu’à l’adolescence, mes parents ont compris que ce n’était pas une lubie, que je serai comédienne. Et puis j’ai eu de la chance de faire du théâtre avec une prof qui sort du Conservatoire Nationale de Paris, qui est un peu ma maman du théâtre et c’est elle qui m’a transmis toutes les valeurs du théâtrequi m’a appris ce métier sans que je m’en rende compte . J’ai eu l’impression de m’amuser tout le temps. J’ai pu jouer du très beau texte, du Tennessee Williams, du Molière depuis très longtemps.

Season One: Qu’est ce qui vous plaisait dans le fait de jouer?

CL.L: C’était le fait d’être libre. Pour une fois, j’avais l’impression d’être libre et d’être heureuse. Je pense que ce qui m’a le plus plu quand j’étais enfant c’est quand j’étais sur scène, quand il y avait du public, des rires. C’est vraiment quelque chose qui est ancré en moi. Il n’y a rien de plus beau que de sentir cette adrénaline qui monte, de sentir ce moment où on s’échappe à soi-même, où on a peur, où on ne sait pas ce que cela va donner et où en même temps, on voit des regards, des gens qui rigolent. Pour moi, le théâtre me rappelle quelque chose d’avant tout ludique.

Season One: Bien que l’on vous ait vu dans bon nombres de productions de télévisions, est ce que vous considérez le théâtre comme au-dessus?

CL.L:Le théâtre est ma première passion. C’est ce qui me touche le plus. Après, il y a une vraie différence entre ma vie d’enfant, d’ado où c’était ludique et aujourd’hui où j’en ai fait mon métier. C’est vrai que je travaille plus en télévision notamment, et c’est un autre metier. Le rapport à l’image et le jeu sont totalement différents. Et surtout, on n’est pas aidés par le public pour trouver ces moments où on s’échappe à soi-même comme je disais, et donc j’ai dû beaucoup travailler, et je travaille encore beaucoup, pour essayer de lâcher prise dans mon jeu, et essayer de retrouver ces moments où l’on s’échappe. J’adore les tournages, j’adore ce milieu de la télévision mais j’ai vraiment dû réapprendre beaucoup de choses car ce ne sont pas à la base des choses naturelles, ça ne fait pas partie de ce que j’ai appris depuis que je suis enfant.

Season One: Est-ce que cette longue expérience de théâtre vous a handicapée pour travailler en télévision?

CL.L: Au contraire, cela m’a beaucoup apporté. Pour moi c’était naturel de jouer un texte. La difficulté que j’ai eue, comme je ne souhaitais pas avoir un jeu de théâtre à la télé, comme j’avais peur de sur jouer, d’en faire trop, était que je finissais par sous-jouer. Je n’arrivais pas à trouver le juste milieu. Je n’arrivais pas à trouver le juste milieu. Même quand on joue à la télévision et notamment dans une comédie, le jeu n’est pas si naturel que ça. Il faut quand même « sublimer » la vie, les mots tout en ayant l’air naturel et spontané. Il faut rendre ça intéressant, retrouver une fraicheur et c’est beaucoup de travail. Je pense que je n’aurai jamais fini d’apprendre.

Season One: On sent une vraie maturité et un vrai regard sur ce métier…

CL.L:Quand on aime ce métier, on essaye toujours d’avoir un vrai recul dessus. Ce qui est certain c’est que j’ai un vrai amour du jeu et que j’ai vraiment envie de le faire. C’est d’ailleurs ce que je dis à ceux qui me demandent ce que j’ai fait pour faire ce métier. Je leur demande si ils ont vraiment envie de le faire, de jouer ou si c’est juste l’envie d’être un comédien. Si on a pas un vrai amour du jeu, il y aura toujours des gens qui auront plus envie de se battre que toi. C’est un vrai métier, on galère tous les jours pour y arriver et si on n’a pas une vraie envie profonde, il vaut mieux laisser sa place à quelqu’un d’autre. Par exemple, quand on tourne une fiction pour la télévision, ça va extrêmement vite, beaucoup plus qu’au théâtre. Beaucoup de gens pensent que le théâtre c’est plus difficile comme art car c’est du direct, mais il faut savoir qu’avant de jouer, on a souvent deux mois de repetitions. Alors que sur un tournage, on n’a pas le temps de connaître son partenaire qu’on doit lui dire « Je t’aime » et si possible en une prise. C’est dommage si on rate. On ne refait pas les prises 50 fois. Ce n’est pas vrai. On n’a pas le temps. Même au cinéma c’est de plus en plus rapide. Donc ce n’est pas si facile que ça. C’est un métier qui s’apprend tout le temps. C’est un métier de vie. On se nourrit sans arrêt d’expériences.

Season One: Est-ce que même quand on est jeune comédien, on fait des choix de carrière? Vous êtes passée par pas mal de productions, de L’internat à R.I.S mais est-ce que vous vous permettez de choisir, de refuser des choses?

CL.L: Quand on est jeune comédien, la plupart des expériences sont bonnes à prendre. Après, on a ses limites. Tout ce qui n’est pas de la vraie fiction (style télé réalité), ça ne m’intéresse pas. Ce n’est à la base pas ce que je recherche. Ça n’est pas mon métier. Sauf qu’aujourd’hui, on nous fait croire que c’est le métier. Il ne faut pas oublier que le jeu, c’est pour sublimer le réel, faire rêver les gens, les amuser.

Season One: C’est dur de faire ces choix au risque de paraître prétentieux?

CL.L: C’est très dur. Mais ce n’est pas juste une question d’être prétentieux.C’est parce-que lorsqu’on refuse quelque chose, on ne sait pas si on a bien fait… On est pas sûr que ça aurait été ou pas une bonne expérience. Mais par contre, j’ai toujours assumé les choix que j’avais fait. De par ma petite expérience, je n’ai pas encore eu l’occasion d’avoir de regrets d’avoir refusé quelque chose. Il faut faire attention mais aussi s’écouter, suivre ses doutes. Il y a aussi une part de chance même si la chance se provoque aussi. Mais elle existe vraiment cette part de chance. C’est un métier très dur et très injuste quand cette part de chance ne survient pas. C’est un métier dans lequel on peut avoir de vraies périodes de déprime parce qu’on a beaucoup de moments sans travail, parce qu’on passe sa vie à passer des entretiens d’embauche, à être jugé, sur sa taille, son physique, ses fréquentations, sa personnalité,…Il y a tellement de paramètres qui rentrent en compte et qui n’ont rien à voir avec le jeu. Et en plus, on juge ce qui est ta plus grande passion.

Season One: Vous vous voyez où dans 10 ans?

CL.L: Je ne me pose pas ce genre de questions. Je sais ce que je veux. Je n’ai pas spécialement peur. J’ai la foi. Comme beaucoup de comédiens, mon but est de jouer tous types de rôles sur différents types de supports.

Crédits Photos: Claire-Lise Lecerf L’internat © Emilie de la HOSSERAYE / M6
Portrait Claire-Lise Lecerf: Liza Miri





One Comment


  1. Chloe D.

    Claire-Lise Lecerf is a wonderful and beautiful Actress, and she speaks a perfect english!!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>