Season1
Webzine de l'actu des séries TV



Actu

mars 2nd, 2013

De l’intérêt des spoilers…

Kevin Smith

En français dans le texte, on les appelle « révélations » mais aujourd’hui, en VO comme en VF, les spoilers sont entrés dans le langage presque courant et dépassent même la sphère télévisuelle. Un véritable phénomène de mode qui pousse certains shows à les intégrer à leurs dialogues sans vraiment se soucier de l’impact sur le téléspectateur. N’est-ce pas là aller trop loin ? Ne serions-nous pas mieux sans spoilers et ses autres corollaires ? Est-il vraiment possible de s’en préserver ?

Cet article est lui garantie sans spoilers (récents) !

Dans la même semaine, deux séries américaines sont allées sciemment au-delà de la référence pour mettre directement les pieds dans le plat et spoiler leurs petites camarades. Dans Suits, Mike révèle, sur le ton de la vengeance, le contenu d’un épisode de la saison 1 de Downton Abbey à un malheureux concurrent qui se faisait une joie de découvrir la série alors que dans un épisode de The Big Bang Theory justement nommé « The Spoiler Alert Segmentation », Sheldon spoile la mort de trois personnages importants à la fois dans Harry Potter et dans The Walking Dead.  Si tout le monde ou presque a vu Downton Abbey et lu/vu Harry Potter, cet épisode de TBBT fit quelques remouds dans la mesure ou la révélation sur la série de zombies de AMC concernait la première partie de la troisième saison, diffusée entre octobre et décembre 2012. Or certains spectateurs (américains comme français) attendaient que l’intégralité de la saison 3 soit terminée pour la commencer. Stupeur et colère des intéressés en soi assez compréhensible car d’une part tous les américains ne disposent pas de AMC qui est payante, d’autre part regarder The Big Bang Theory ne demande pas un suivi particulier à l’inverse de The Walking Dead.
Cette boulette de l’équipe de la série et plus généralement de la chaîne CBS est symptomatique du déplacement de l’intertextualité des séries TV actuelles (la référence pop est souvent la norme) et de la course à l’information générée par l’arrivée d’Internet dans nos vies. Pour une série comme The Big Bang Theory qui se définit par son côté geek et branché, il est tentant de repousser les limites de ce qui est avouable.

En même temps qu’il a ouvert le champ des possibilités à la fois en matière d’information sur les séries TV mais aussi dans notre façon de nous les procurer, le web a tué une certaine forme de spontanéité et d’ignorance. Ne vivions-nous pas mieux nos séries sans les spoilers, sans les annonces de casting ou des départs de comédiens des mois à l’avance ?

Entendons-nous bien, en tant que professionnelle, sériephile et femme de mon siècle, ma vie serait bien plus compliquée sans le Wi-fi, mon ordinateur, mon téléphone portable et ma tablette tactile pour ne pas dire insupportablement vide. Mais j’avoue aussi être un peu nostalgique de cette époque où mes cours d’informatique à la fac était l’occasion de flâner (oui, c’est pas bien !) sur le site de TV Guide en quête d’informations sur Friends, où ce que je savais des dernières séries TV américaines émanait de l’émission de Jimmy, Destination Séries, des échanges de cassettes vidéo d’Angel et Buffy entre copains, de me prendre la mort du père de Dawson en pleine figure un samedi après-midi sur TF1 sans l’avoir su en amont ou de découvrir le talent de Brad Dourif, exceptionnel en Luther Lee Boggs face à une Dana Scully perdue dans The X Files.

Toutefois, on peut choisir de voir les choses autrement et transformer le spoiler ou l’annonce de guest en challenge. Certains téléspectateurs décident d’eux-mêmes de s’ouvrir aux révélations, l’important pour eux étant de voir comment l’élément révélé est traité. D’ailleurs les créateurs de séries se sont mis au diapason. Quand ils lâchent une information avant la diffusion d’un épisode, ils prennent bien soin de rester évasif sur ce qui se passe réellement ou à la personne à qui ça arrive. Kevin Williamson et Julie Plec en charge de The Vampire Diaries sont rodés à cet exercice. Procédé astucieux en diable, souvent lancé via Twitter et possiblement initié par le service marketing de la chaîne, qui leur permet de « tenir » le public en haleine en étant sûr que l’épisode sera regardé.
De son côté, le téléspectateur est continuellement sur ses gardes durant le visionnage, supputant que telle chose va arriver à tel personnage. Et si celui-ci n’est pas content de l’issue qui a été donnée à l’affaire, il le fait savoir dans la minute sur les réseaux sociaux. Avec un peu de chance (pour lui), le mécontentement fait boule de neige et le showrunner se doit de faire du « service après-vente » en expliquant les raisons de sa décision. C’est ce que Shonda Rhimes fit d’ailleurs à la suite de la diffusion du final de la saison 8 de Grey’s Anatomy.

Bien au-delà de son étymologie qui annonce déjà la couleur -le verbe to spoil signifie gâcher, abîmer- le spoiler est non seulement devenu un phénomène mais aussi pratiquement une marque. Nombreux sont les sites internet qui en ont fait leur nom et les magazines qui ont crée une rubrique spéciale, en général imprimée à l’envers du reste de la pagination. Depuis juin 2012, l’acteur, réalisateur et icône geek Kevin Smith a crée une web série sur le site Hulu appelé Spoilers. Il y parle avant tout cinéma en présence d’anonymes et de stars.

En bien ou en mal, le spoiler et de manière générale tout ce qui se regroupe sous le terme de « news » autour des séries TV est en plein essor. Il appartient désormais aux pontes de l’industrie d’en faire bon usage et aux téléspectateurs de redoubler de prudence afin de garder une certaine fraîcheur face aux nouvelles saisons et séries qui arrivent. 

Sur ce, je vous laisse, je vais ouvrir ma propre agence spécialisée dans les spoilers ! Vous voilà prévenus !

Dossier réalisé par Cécile Pinaud (« Femmes en séries« )

Crédits Photos: The Big Bang Theory, l’épisode de la discorde © CBS Broadcasting Inc /Shonda Rhimes et les acteurs de ses séries © Picture Group/ Kevin Smith © Hulu





5 Comments


  1. suarez

    Et à noter aussi sans que ce soit un « pur » spoil mais dans Arrow au début de la saison 1 le meilleur ami du héros disparu sur une île déserte ne peut s’empêcher de dire à son ami que LOST la série « est finie et qu’il n’a rien manqué car la fin est nulle ! »
    drôle pour le coté inter-textuelle des séries


  2. « Si tout le monde ou presque a vu Downton Abbey et lu/vu Harry Potter »

    Ah bon ?

    « tous les américains ne disposent pas de AMC qui est payante. »

    AMC fait partie du câble basique. :-)

    Bon, j’arrête de te reprendre, et pour parler du sujet, en tout cas, j’estime que The Big Bang Theory n’aurait pas dû laisser filtrer une telle révélation sur un épisode d’une série diffusée il y a très peu de temps. Ca fait vraiment désordre. Si je n’avais pas vu l’épisode en question, j’aurais ragé.

    Les spoilers, il en existe à différents degrés. Lorsqu’il est annoncé que tel acteur va quitter une série, c’est quand même difficile de ne pas en faire l’écho. Ce qui importe, c’est d’éviter d’en dire trop sur les intrigues à venir. Toujours laisser une certaine liberté au lecteur.

    Même sans se faire spoiler, le sériephile l’est déjà un peu avec les cop shows à la CSI à cause de ses connaissances. Au cours d’une enquête policière, le fait de reconnaître certaines guest stars donnent déjà une idée de l’identité du coupable. Personnellement, je dois dire que c’est un phénomène qui a tendance parfois à me gonfler. Mais je regarde très peu de procedurals.

    Lire que Machin va jouer le père de tel personnage n’est pas une énorme révélation sauf si le père en question est censé être mort (et encore, celle-ci peut apparaître dans des flashbacks).

    Par contre, lire que Truc va rompre avec Bidule et va commencer à se rapprocher de Bazar ou que XXX va mourir, oui, là c’est autre chose. Je me souviens d’ailleurs qu’après avoir regardé à l’époque les deux premières saisons de Dawson sur TF1, je m’étais jeté sur les spoilers de la saison 3 sur Internet -version 56K- et lorsque celle-ci a été diffusée un an plus tard, je connaissais déjà les grandes lignes, avec le triangle amoureux, etc. Ce qui ne m’a pas forcément gêné. Mais c’était une autre époque, et comme aujourd’hui il est possible de ne pas forcément attendre la diffusion française, j’évite au maximum les révélations sur les intrigues.


  3. C’est quand même très compliqué pour TBBT. En tant que série sur les geeks parlant de ce qu’ils regardent, il était assez inévitable qu’ils parlent de cette série et de ces rebondissements, comme le ferait sans doute une bande de potes geeks. Ne jamais le faire pour éviter le spoiler pourrait aussi être curieux


  4. Ludo

    (Cool, encore du Cécile P. ==> Gage de qualité, vérifié à chaque fois !)
    Comme je ne regarde pas les séries spoilées par tBBT, ça ne me gène pas, mais j’avoue qu’ils ont quand même chiés dans la colle sur ce coup là.
    Je suis, perso, assez contre les spoilers, que j’essaye de limiter le plus possible, même si je suis l’activité séries avec un peu d’attention; disons que je distingue les infos de casting ou de guests, comme le dit Nick, des infos sur les fins de saisons… Voire-même, en réfléchissant à ce que je viens d’écrire, je pense que je distinguerais un spoiler sur un épisode unitaire d’un spoiler sur un fil rouge : je supporterai le premier, car il me gâche, au pire, 1 épisode; par-contre, un spoiler sur un fil rouge me gâchant toute une saison, là, je serais hargneux, voire méchant.


  5. Marion

    Il faudrait toutefois prendre en compte que certains, dont je suis, ne peuvent pas tout suivre et ne veulent pas attendre les éternelles diffusions françaises qui tardent à venir … alors oui, les spoilers aident à combler ce vide !!
    Concernant TBBT : ils n’ont pas à écrire pour les téléspectateurs autres que nord-américains qui suivent majoritairement les diffusions des épisodes au fur et à mesure ! Donc perso, je trouve qu’ils n’ont rien à se reprocher et encore moins concernant le petit sorcier dont on a du mal à ignorer le moindre détail de la sage mme quand on ne s’y intéresse pas !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>