Webzine de l'actu des séries TV

Mad Men arrive sur Serie Club

Après une diffusion assez confidentielle sur Canal +, la série multi récompensée Mad Men arrive sur Série Club dès le dimanche 4 avril à 20h40 avec un documentaire « Mad Men : où sont les hommes ?» . Elephant Doc propose une enquête sur l’évolution de l’identité masculine telle que la publicité l’a représentée – et mise à mal – des années 60 à nos jours

Ensuite, dès 21h40, diffusion du tout premier épisode de la série la plus récompensée du moment, une bonne occasion si vous avez Série Club de savoir si cela est justifié
Dès la prochaine émission (en ligne le 19 mars), je vous en dirai un mot dans notre bloc note final, avant que l’on aborde surement la série dans les prochaines semaines

Partager:
  • Facebook
  • Twitter

Taggé: , ,

Comments

  • Nick said:

    « une bonne occasion si vous avez Série Club de savoir si cela est justifié» 

    Je dirais plutôt : « pour vérifier que c’est justifié» . ;-) Mais on peut ne pas accrocher comme on n’accroche pas à Jean Ferrat (RIP). La comparaison est complètement arbitraire. :-)

  • STEPH said:

    Ce n’est qu’une opinion, mais regarder plutôt « Les Noces rebelles» . Les thèmes abordés dans ce film avec Léonardo DiCaprio et Kate Winslet sont bien plus parlant que dans »  Mad Men» , une série que je trouve franchement ennuyeuse. Mais j’irais jusqu’au bout des treize épisodes
    .

  • jonath666 said:

    Moi j’ ai enfin fini le pilote mais je m’ arrête là . J’ ai rarement vu une série aussi chiante . Après peut-être que les saisons d’après sont mieux (comme la saison 2 de carnivale qui avait augmenter d’un cran le rythme et la qualité de la série)…mais en attendant moi mad men ça me fait dormir .

    Après c’est sur c’est bien fichu , on peut pas dire que les scénaristes sont mauvais mais l’atmosphère est totalement opaque .

    Je trouve personnellement que la série est largement sur-vendue comme 30 rock d’ailleurs .

  • STEPH said:

    « Je trouve personnellement que la série est largement sur-vendue comme 30 rock d’ailleurs .» 

    Entièrement d’accord. Comme quoi, même quant il y à une, la politique promotionnelle ne suffit pas toujours pour faire une excellente série.

  • Nick said:

    Je commence à me demander pourquoi je ne trouve pas la série ennuyeuse contrairement à beaucoup de monde lol. Enfin, oui et non…

    Je ne pense pas qu’on puisse mettre « Les Noce Rebelles»  et Mad Men sur le même plan. Pour la simple et bonne raison que LNR est un film de deux heures et que Mad Men est une série composée pour l’instant de 13 épisodes d’une moyenne de 46-47 minutes chacun et qui prend son temps.

    Pour être honnête, il m’a fallu un certain temps pour vraiment apprécier Mad Men et son rythme et son style très particuliers. Plus que pour d’autres séries, je pense qu’il faut bien prendre le temps de faire connaissance avec les personnages, il faut faire l’effort de se plonger dans cet univers. Ce n’est pas accessible de suite. Il faut se forcer un peu pour comprendre ce qu’on nous montre, ces scènes soit-disant où il ne se passe rien et qui en dise beaucoup plus en fin de compte. Mad Men délaye son propos sur la longueur. Dans un film, tout est bouclé en 120 minutes.

    Il m’a fallu véritablement une saison pour devenir accro, j’entends par « accro»  l’envie de me plonger sur l’épisode suivant pour savoir ce qu’il va se passer même si je me force à ne regarder qu’un seul épisode par semaine.

    Mais dès l’épisode The Marriage of Figaro (le n°3), j’ai su que j’allais apprécier cette série. J’avais déjà quelques prédispositions car j’aime beaucoup l’univers des sixties. Au départ, plus que les critiques positives, c’est ce qui m’a donné envie de regarder (de la même façon que je m’étais lancé dans American Dreams). Mais ce n’est que vers la fin de la saison 1 que j’ai commencé à prendre véritablement du plaisir du début à la fin de chaque épisode. Je ne cache pas que ce n’était tout à fait le cas lors des premiers où certains passages me gonflaient un peu.

    A partir de là, j’ai adoré les saisons 2 et 3. Je savoure chaque scène comme une bonne glace à la framboise (ou un autre parfum, je ne sais pas lol). Mad Men, pour moi, c’est devenu un vrai délice. C’est une drôle de sensation. Je ne pense pas que la série a vraiment changé au fil des épisodes mais je ne ressens plus du tout ces longueurs des premiers temps. C’est con comme idée ou comparaison, mais c’est un peu comme lorsque vous êtes très jeune et que vous ne comprenez pas l’intérêt des films d’auteur que vous trouvez chiant à mourir. Et puis dix ans plus tard, vous trouvez cela génial.

  • STEPH said:

    @ Nick. Contrairement à toi, c’est justement au 3éme épisode que j’ai commencer à penser que çà tournait en rond.
    Quant à LNR, je pense que deux heures suffisent largement pour exposer les relations de couple et la vie professionnelle d’un homme dans les années 60. 13 épisodes pour raconter la même chose, ce n’est que du verbiage.
    Au départ, je m’attendais à une charge en règle de l’American Way of Life, mais passer le pilote, quasiment plus rien. Et puis la cigarette toute les cinq minutes, c’est plutôt lourdingue.
    Ceci étant dit, je n’en suis qu’à l’épisode 5, mais comme je l’ai déjà dit j’irais jusqu’au bout.

  • Nick said:

    La relation de couple est également étudiée à travers d’autres personnages. Et que fais-tu de l’évolution de moeurs au cours des 60s ? De la dimension historique ? Du personnage fascinant de Don Draper ? etc.

    Sinon, je ne fume pas lol.

  • STEPH said:

    »  La relation de couple est également étudiée à travers d’autres personnages. Et que fais-tu de l’évolution de moeurs au cours des 60s ? De la dimension historique ? Du personnage fascinant de Don Draper ? etc.» 

    Ce que j’en pense ????????? Redondance.

    Sinon , je ne fume pas non plus. Et je ne cautionne pas non plus la pub polémique de ces derniers jours. Lol également.

  • jonath666 said:

    Pour moi c’est même pas une question de thème mais plus une question d’atmosphère et de personnages .

    Atmosphère opaque et personnages fades . J’arrive plus à m’identifier à un serial killer comme Dexter qu’aux personnages de mad men .

    Après il y a des films d’auteurs qu’on critique pour leur lenteur comme le ruban blanc et qui pourtant m’ont passionné de bout en bout .

    Dans certains films ou certaines séries on peut ne pas apprécié l’atmosphère et aimé les personnages et réciproquement mais dans mad men tout est ennuyeux et l’un ne rattrape pas l’autre

    . Et pourtant je suis un fan de film d’auteurs plus ou moins lents (keane, primer , boy a).

    Après c’est très bizarre car je comprend tout à fait qu’on puisse aimer la série mais je ne comprend pas pourquoi elle raffle tant de récompenses et de critiques positives .

    Après c’est sûr je n’ai vu que le pilote , mais bon les coccinelles de Microcosmos m’ont plus passionné que les hommes et femmes de mad men .

  • Julie said:

    Je viens conforter Nick dans ces commentaires en effet Mad Men est une série qui s’apprécie sur la longueur. Et je ne crois pas qu’il soit très pertinent de comparer le film Revolutionary road (je ne comprends pas la pertinence du titre en français) car même si les périodes sont similaires ( 1950 pour le film, 1960 pour la série), les histoires elles n’ont rien à voir. De plus, je pense que Mad men est dans une sorte de « niche»  dans le genre des séries que nous avons actuellement, en effet, il ne s’agit d’une série remplie d’action et de rebondissement. C’est une série qui analyse ses personnages, qui explore leur subconscient et c’est peut-être à ce niveau que la série peut paraître longue, en plus c’est une série sur le style de vie des années 1960, une fresque sociologique, il y a une espèce de contemplation des décors qui sont superbes, et aussi des personnages. En fait, je trouve que la série est plus proche de nous qu’il n’y parait, et rien que pour cela elle mérite le détour. Une série tout en subtilité.

  • STEPH said:

    @ Julie. Je t’accorde bien volontiers mon erreur en ce qui concerne la période entre le film et la série. Mais la différence n’est en fait que de quelques années (5 ou 6 ans ). Je persiste donc à penser que les deux supports se recoupent dans les thèmes sociologiques abordés (Vie de couple et vie professionnelle à une période charnière). Alors dire que cela n’à rien à voir, je ne pense pas.
    Quant à la pertinence du titre français « Les noces rebelles », le film raconte l’histoire d’un couple qui ne veut pas tomber dans le mariage dans le style American Way of life. Ils se jurent de ne pas y tomber et ils luttent contre cela. Et aux dernières nouvelles, être contre un système en place, c’est être rebelle. Et un mariage, c’est une noce. Donc…
    De plus, dans Mad Men, cette « rébellion » me semble également présente. Mais elle n’est que sous jacente, non assouvie, ni exprimer directement. Tout est dans les non-dits dés premiers épisodes et exprimer par certains personnages féminins. Où alors, j’en perds mon latin. Lol
    J’aime bien ce débat. Relol

  • Alexandre said:

    Demain on enregistre avec Caiera la nouvelle émission et je vais sérieusement discuter avec elle de la necessité d’abordr MAD MEN dans une prochaine émission….quand je lis votre débat passionné et passionnant ;)

  • Julie said:

    @ Steph J’accepte ton explication en ce qui concerne le titre du film, même si je persiste à croire que le titre français aurait pu être mieux pensé.
    Pour en revenir à la comparaison entre les deux, auquel au passage je n’avais jamais pensé, je pense que dans l’absolut c’est une erreur et une habitude un peu trop ancré dans les moeurs que de vouloir comparer films et séries qui traitent des thèmes similaires. Selon moi Les noces rebelles traite effectivement de cette volonté que l’on pouvait avoir dans les années 1950 de ne pas tomber dans ce conformisme ambiant, en revanche Mad men traite de l’instant sans vouloir systématiquement évoquer les grandes (r)évolution de cette période d’où l’impression d’inertie que l’on peut avoir parfois lors des épisodes. La série nous montre quantité de petits détails qui font que l’on est bien en 1961, 1962, 1963 et en même temps, je trouve qu’il est très facile de comparer ces micro-évènements ou évènements avec ceux d’actualité, il ne s’agit clairement pas que du couple et des différentes possibilités autour de celui-ci, en tous cas pas seulement. C’est aussi la société et ces changements imperceptibles qui est l’un des personnages de la série (contrairement au film où c’est simplement une histoire de contexte), même si j’accorde que comme dans le film, la question de la place de la femme est très importante.
    Je ne sais pas si je suis totalement claire dans tout ce que je dis, mais quoi qu’il en soit, je pousse n’importe qui à regarder la série, à l’apprivoiser, et à faire attention à toutes les références et à toutes les allusions faites au fur et à mesure, d’où l’implication du spectateur dans la narration.

    Désolé pour le commentaire fleuve, malgré mon acharnement à convaincre les non-converti, j’arrive à admettre que c’est une série qui peut « paraître»  (et non pas « être» ) ennuyeuse.

  • STEPH said:

    @ Julie. Ah voilà. Un commentaire argumenté sur un sujet qui te tient à cœur. Même si , en partie, je ne suis toujours pas d’accords. Lol
    A mon tour, je veux bien admettre que l’on peut aimer Mad Men.

  • seb said:

    Je me doutais bien que la chaine serieclub allait diffuser cette série, c’est tout à fait dans leur ligne éditoriale (c’est trop pointu pour le public d’M6).

    Pour ma part, j’ai acheté le coffret de la première saison de Mad Men sur les conseils avisés d’amis et de tout le battage médiatique de la presse qu’on en a fait, et j’ai été relativement déçu comme beaucoup ici et sur d’autres forums (énormément de critiques négatives ont été posté, c’est assez rare pour une série multi-primée).

    J’ai regardé d’un oeil les quatre premiers épisodes (la première galette, en fait) pour me faire une opinion et bien que les décors, l’ambiance, les personnages et l’époque peuvent être apprécier par chacun pour toutes raisons que vous évoquiez plus haut dans les commentaires, je ne peux me résoudre à continuer et je pense vendre d’ici peu ce coffret qui commence à prendre la poussière.

    Oui on peut aimer cette série, je ne le nie pas. Je ne suis pas là pour dire que Mad Men est mauvais, bien au contraire. Mais j’avoue que moi je n’adhère pas du tout.

    Je trouve que ce qui manque cruellement ici c’est un enjeu, une trame directrice et des personnages ancrés et reconnaissables qui permettent l’implication des spectateurs pour la suite de la série. Je ne sais pas si cette série mène quelque part vu qu’il existe déjà 3 saisons (et je l’espère tout de même pour les gens qui la regardent) mais si c’est une série qui dépeint juste une galerie de personnages sur une période historique certes très controversée, j’aurais préféré peut-être voir cela s’étaler sur un format plus court comme une mini-série.

    Ce n’est qu’un avis pas une mise à mort de cette série ;)

  • Nick said:

    « J’ai regardé d’un oeil les quatre premiers épisodes» 

    Comment entrer dans la série en ne regardant que d’un oeil, surtout si ce n’est pas le bon… :-) On le dit et on le répète, Mad Men est une série exigeante, qui n’est pas évidente à appréhender. On n’est pas sur un network où le travail est prémâché pour le public. Mad Men n’est pas simple à aborder, ce qui ne veut pas dire que ce soit réservé à une élite particulière. Non, quand on commence à vraiment bien accrocher, ça coule de source, on ne s’ennuie pas. Pas besoin d’être un extraterrestre pour apprécier la série. On peut suivre Mad Men un jour et Gossip Girl le lendemain…

    Moi-même, qui suis un grand fan de la série, comme je l’ai expliqué dans un précédent message, il m’a fallu une saison entière pour vraiment prendre plaisir à regarder la série.

    J’ai d’ailleurs vécu la même expérience avec Les Soprano que je « rattrape»  en DVD. J’ai dû mettre presque un an pour regarder les 6 ou 7 premiers épisodes. Je trouvais ça pas mal mais je n’accrochais pas vraiment aux personnages. Et puis, j’y suis revenu il y a quelques mois, et j’ai fini par regarder la fin de la saison 1 et surtout la saison 2 sans aucun problème et avec beaucoup de plaisir.

    « Je trouve que ce qui manque cruellement ici c’est un enjeu, une trame directrice et des personnages ancrés et reconnaissables qui permettent l’implication des spectateurs pour la suite de la série.» 

    C’est un sentiment qu’on peut avoir dans les premiers temps, mais au fil des épisodes, on commence à y voir plus clair. L’énigme Don Draper, le couple Don/Betty, l’ascension de Peggy, celle de Pete, l’évolution des moeurs, etc. Les enjeux, à échelles diverses, sont multiples. Ce qui me fascine particulièrement, c’est le personnage de Don Draper, mais il est difficile d’expliquer pourquoi sans spoiler.

    Ce que je veux faire comprendre, ce n’est pas que Mad Men est une série géniale, c’est qu’elle n’est pas facile d’accès et beaucoup semblent avoir un négatif sur celle-ci parce qu’ils n’ont pas réussi à passer ces difficultés des premiers temps. Et bien sûr, les nombreuses éloges autour du show n’aident pas. Mad Men n’est pas une série surcotée. On pourrait la résumer ainsi (pour reprendre un célèbre slogan) : ce n’est pas une série, c’est Mad Men. :-)

  • Alexandre said:

    On en a parlé avec Caiera et on va revenir sur Mad Men très vite, surement en avril dans Season 1 vu votre débat passionné et passionnant

  • STEPH said:

    @ Nick »  Pas besoin d’être un extraterrestre pour apprécier la série» 
    Qui à dis un truc pareil ??? Je suis certain que pour telle ou telle autre série, les rôles dans ce débat aurait pu être renversé. Ne pas avoir la même opinion ne signifie pas le mépris entre les interlocuteurs concernés. Une opinion cela se respecte.
    De +, si à la fin de mon visionnage du coffret dvd, je change de jugement, je ferais un mea culpa. Dans le cas contraire, j’enfoncerais (Amicalement) le clou.

  • jonath666 said:

    Le problème c’est que si il faut une saison entière pour rentrer dans la série moi je n’ai pas la patience .

    On m’a prêté le coffret dvd et je n’ai même pas envie de passer à l’épisode suivant .

    Des séries exigeantes j’en ai connues :

    Carnival , the wire , la fureur dans le sang , même les oubliées n’est pas une série dont on peut facilement s’approprier l’univers …

    Mais dans chacune de ces 4 séries si je m’efilais pas les épisodes à la suite je laissais le temps décanter avant de regarder la suite .

    Le problème avec Mad men c’est que à l’intérieur même du pilote on a envie d’arrêter et de regarder la suite en plusieurs fois tellement c’est chiant .

    Maintenant je pense être quelqu’un d’éclectique qui aime autant se matter Alf que les sopranos ou twin peaks ou dans un autre genre PBLV ou melrose place . Une série difficile ne m’effraie pas , je ne la regarderais pas au même rythme ou à la même fréquence c’est tout .

    Le problème avec Mad men c’est que c’est imperméable et je vais pas m’infliger un véritable supplice et me forcer à regarder chaque épisode suivant et tout ça pendant 13 épisodes .

    Et c’est la 1ère fois qu’une série me fait ça . Que la série ait des qualités certes , qu’elle mérite autant de récompenses que celles qu’indique wikipédia, je serais catégorique : Non

    De toute manière moi maintenant je ne m’achète plus les coffrets de séries à l’aveugle comme 30 rocks ou mad men . J’ai l’impression que les gens qui les récompensent ne les regardent même pas et plus l’impression d’entendre les gens dire que c’est excellent juste pour faire style qu’on est »  IN»  . Dans la première saison de 30 rocks j’ai du rire maximum 3 fois .

    Après les gens viennent te dire : oui mais tu sais c’est une série plus subtile que les autres sitcom .

    Bah oui mais on s’en fout c’est pas drôle c’est pas drôle , faut le dire quand c’est mauvais .

    Bref pour moi si j’aime pas Mad men ce n’est pas parce que la série est trop difficile pour moi mais tout simplement parce qu’elle est ultra-chiante .

    Réaliste peut-être , passionante certainement pas , intéressante pas si sûr .

    Et oui je n’ai vu qu’un épisode et demi et j’assume . Je ne me suis jamais autant forcé à aller jusqu’au bout d’un épisode d’une série .

  • STEPH said:

    @ Jonath666. Je suis en partie d’accords avec tes arguments (Pas tous). L’un de mes critères d’appréciation d’une série est justement lorsqu’il faut faire un effort pour la regarder. J’ai horreur du fastfood télévisuel.
    »  Pigalle la nuit» , c’est pareillement difficile d’accès, mais c’est plus prenant. Si le rythme de Mad Men avait été moins lancinant, ce que çà raconte, aurait mieux passé.

    Contrairement à toi, je vais me les farcir les treize épisodes, et cela, avant la spéciale que nous prépare Alex et Caiera.

  • Julie said:

    @ Nick
    C’est parfait, tu as mentionné le détail que j’avais oublié précédemment en ce qui concerne l’élitisme supposé de la série.
    Super slogan au passage.

  • Nick said:

    « @ Nick » Pas besoin d’être un extraterrestre pour apprécier la série»
    Qui à dis un truc pareil ??? Je suis certain que pour telle ou telle autre série, les rôles dans ce débat aurait pu être renversé. Ne pas avoir la même opinion ne signifie pas le mépris entre les interlocuteurs concernés. Une opinion cela se respecte.» 

    On voit les limites de la discussion écrite, car je n’ai jamais voulu rabaisser quelqu’un ou manquer de respect à quiconque. La formulation n’était sans doute pas très inspirée, mais peu importe.

    @jonath666 « Réaliste peut-être , passionante certainement pas , intéressante pas si sûr .» 

    Eh bien, personnellement, je trouve la série passionnante et très intéressante à suivre. Forcément, vu que j’ai bien accroché et que j’adore la suivre. Il y a une logique.

    Maintenant, le problème est insoluble entre ceux qui trouvent la série géniale et d’autres qui ne voient pas en quoi elle mérite autant de prix. Je dirais simplement qu’on ne peut pas accrocher à tout. En ce qui me concerne, je n’ai pas dépassé le deuxième épisode de Carnivale avec des arguments que certains reprennent pour Mad Men : ennui, ennui et ennui. De même que je ne vois rien d’extraordinaire à House mis à part son rôle-titre. Mais dois-je admettre pour autant que Carnivale et House ne sont pas de bonnes séries ? Je ne pense pas. C’est compliqué.

  • STEPH said:

    @ Nick. C’est vrai que çà devient compliqué de communiquer par écrit. Ce que je voulais dire c’est… Ce qui ne sont pas d’accord avec les gens qui aiment Ma

  • STEPH said:

    @ Nick. C’est vrai que çà devient compliqué de communiquer par écrit.
    Ce que je voulais dire c’est… Ceux qui ne sont pas d’accord avec les personnes qui aiment Mad Men, ne les prennent pas pour autant pour des extraterrestres ou des élitistes. Ceux-ci ne les méprisent en aucun cas. Nous n’avons que des divergences de point de vue sur une série. Rien d’autre. Ni toi, ni moi n’avons de mépris ou de manque de respect envers qui que ce soit sur ce blog. Nous partageons tous ici un intérêt commun pour les séries TV.
    Quant au débat « Mad Men », en lui-même, en ce qui me concerne. Il est Clos.

  • jonath666 said:

    @Nick

    Même si on ne sera pas d’accord sur Mad men ,cette petite discussion m’aura permis de découvrir les vidéos de Lost pour les nuls sur ton site .

    Mdr , c’est sacrément bien fichu ce truc et surtout je connaissais pas

    Sur ce , débat clos pour moi aussi (enfin jusqu’à l’émission d’avril)

  • STEPH said:

    J’en suis à l’épisode 8. J’essayerais d’être d’équerre pour la spéciale de cette semaine. Pour le moment, pas de changement d’opinion sur la série.

  • STEPH said:

Trackbacks

There are no trackbacks