Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

4 Commentaires

Beauty and the Beast ou l’incertitude permanente

Beauty and the Beast ou l’incertitude permanente
Alexandra Maffei

Beauty and the Beast est une série américaine diffusée depuis octobre 2012 par la CW et dont les deux renouvellements ont surpris toute la planète séries. Je suis fan, et voici le récit de mon expérience, entre incertitudes et campagnes de soutien.

A l’époque où commence la série, elle ne m’intéresse pas, je me dis qu’il doit à nouveau s’agir d’une misérable copie de Twilight redigérée à la Vampire Diaries pour que les ados accrochent. Les héros sur l’affiche ont l’air jeunes, la « Bête » est encore un Apollon signé CW (qui s’est quand même spécialisée au fil des années dans les séries surnaturelles peuplées d’acteurs au physique avantageux). En réalité, il s’agit de la première erreur promotionnelle de la chaîne, qui ne cessera de les enchaîner jusqu’à maintenant, avec une promotion quasiment inexistante, et qui lorsqu’elle existe, donne une image totalement fausse de la série. Les posters promotionnels de la première saison représentent en effet Kristin Kreuk et Jay Ryan (respectivement Catherine Chandler et Vincent Keller ou La Belle et la Bête) en mode rebelles. Elle est vêtue de cuir et ses sont cheveux tirés en arrière, elle porte un maquillage outrancier; de son côté, il a un les cheveux rasés sur un côté et un regard de tueur. JAMAIS ils n’apparaissent de la sorte dans la série.

bb4

Il s’agit en réalité d’une série pour les femmes mûres, passionnées, qui recherchent un peu de paix et d’amour dans un monde où la solitude et la difficulté à s’épanouir (tout du moins à certains moments de la vie) règnent en maître. Vincent est le stéréotype de l’homme parfait : beau, charmant, courageux et vulnérable, le tout ponctué par ce côté bestial qu’il ne contrôle pas toujours comme il le voudrait. Il est de plus poursuivi par l’organisation qui a fait de lui un monstre, ce qui l’a obligé à vivre en reclus dans une usine désaffectée durant dix ans, jusqu’à ce qu’il rencontre Catherine qui enquêtait alors sur un meurtre qui l’a menée à lui. La particularité de cette série est l’amour inconditionnel que se portent les personnages principaux, qui malgré quelques heurts réussissent à s’accorder l’un avec l’autre. Pour une fois, l’héroïne ne va pas coucher avec tous les personnages masculins de la série et vice-versa. Pour une fois, nous avons une série basée sur un couple dont l’alchimie à l’écran est époustouflante tant le jeu est juste et équilibré entre ces acteurs, Jay Ryan nous donne une interprétation très émouvante de cet homme qui malgré son côté torturé réussit à sourire et à ne pas s’apitoyer sur son sort en permanence. Kristin Kreuk, quant à elle, minaude beaucoup et fait encore très adolescente par moments, mais cela apporte tout de même une certaine fraîcheur à la série.

Dès le départ, Beauty and the Beast se forge une solide réputation sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Twitter où une petite communauté se crée, auto nommée les Beasties. Là commence le combat pour obtenir une seconde saison, ce qui se produit. Pendant ce temps, la série est diffusée à l’international dans plus de 27 pays. Les fans affluent du monde entier et cela m’a permis de rencontrer des gens extraordinaires,  dont l’équipe  française avec qui j’ai travaillé sur Twitter afin de sauver la série, mais le combat est alors loin d’être terminé. La saison 2 est diffusée aux Etats-Unis à partir d’octobre 2013 et les audiences américaines, qui avaient déjà commencé à faiblir vers la moitié de la saison 1, continuent de diminuer, en grande partie parce que les épisodes sont diffusés au Canada une journée avant que la CW ne les diffuse à son tour, mais aussi parce que la série souffre d’une très mauvaise écriture scénaristique durant toute la première moitié de la saison 2. De plus, la série est programmée en seconde partie de soirée le lundi, ce qui n’aide guère les audiences à augmenter puisqu’il s’agit du soir le plus compétitif pour la chaîne. La série se retrouve en effet face à des monstres télévisuels tels que la version américaine de The Voice, qui bat alors tous les records d’audience. Il faut bien admettre que la saison 2 souffre encore plus du manque de promotion puisque les affiches publicitaires sont des versions modifiées des affiches de la saison 1… Force est de constater que la CW n’a pas compris comment fonctionne le marketing, ou plutôt n’en a que faire quand il s’agit de Beauty and the Beast puisque des séries comme The Originals, Arrow, Vampire Diaries ou encore Supernatural bénéficient, elles, d’une très coûteuse promotion.

bb5

C’est après la diffusion de la première saison en France que j’ai décidé de m’investir dans la sauvegarde de cette série, non pas parce que j’ai une âme de groupie adolescente, mais parce que cette série invite à la passion et au rêve et n’est pas vouée à montrer des orgies de sexe et de violence, contrairement à tout ce que l’ont voit à présent. De plus, cette série a le don de faire surgir l’esprit créatif de ses fans, et ma créativité visait à promouvoir la série afin d’obtenir une saison 3. C’est ainsi que j’ai découvert la sphère Twitter qui, en ce qui concerne Beauty and the Beast, est très particulière. Il y a d’un côté les fans « groupies » qui passent leurs journées à s’envoyer des photos de Jay Ryan sous toutes les coutures, ce qui bien que puéril et incompréhensible venant de femmes dont la moyenne d’âge se situe entre 25 et 60 ans, fait parler de la série sur ce média et est donc bon pour cette dernière. De l’autre côté, il y a les fans qui veulent à tout prix sauver la série et organisent pour cela des événements très régulièrement sur Twitter, avec un point de vue bien plus professionnel. Nous parlons ici en terme marketing, business, argent. Car il faut le reconnaître, c’est ainsi que fonctionnent les chaînes de télévision : les séries qui génèrent de l’argent restent sur le marché, et celles qui n’en rapportent pas suffisamment sont annulées. Beauty and the Beast a les audiences les plus basses aux Etats-Unis, certes, mais elle fait partie des séries qui se vendent le mieux sur le marché international, et c’est cela qu’il faut utiliser. De plus, il s’agit de la seule série de la CW qui soit réellement dédiée aux femmes, un public que la chaîne ne désire pas perdre, car il est clair sur Twitter que les fans de Beauty and the Beast s’éloigneront de la CW si la série est annulée. En effet pour la plupart d’entre elles, il s’agit de l’unique série qu’elles regardent sur cette chaîne. Je commence à faire des études de marché, à étudier quels sont les aspects positifs de la série, ce qui la rend unique et incontournable. Puis on apprend que la chaîne allemande Kabel 1, qui a diffusé la première saison, ne souhaite pas acheter la saison 2, probablement en raison de l’incertitude qui règne autour de la saison 3. On ajoute à ça que la série est chère à produire à cause de ses grands décors, du maquillage, des effets spéciaux, etc., ce qui la rend chère pour les chaînes étrangères. Cela est un gros problème parce que l’Allemagne est le premier marché mondial pour l’exportation des séries Américaines : si ce pays n’achète pas la saison 2, la saison 3 a encore moins de chances de voir le jour. Face à tant d’incertitude concernant le renouvellement, les fans se mobilisent et lancent la Campagne des Roses, qui consiste à envoyer des roses à la CW en masse pour demander le renouvellement de la série. La campagne JDRF voit également le jour, visant à réunir 10,000$ à l’association du même nom afin d’aider les diabétiques de type 1. Les fans réunissent 15,000$ en un mois, ce qui épate l’acteur Austin Basis, parrain de l’association et diabétique lui-même. Malgré tout, la promotion de la série est toujours inexistante malgré les multiples demandes des fans, qui envoient des roses virtuelles à Mark Pedowitz (patron de la CW) en masse. Mais finalement, après avoir remporté le Save One Show en février 2014 face aux fans de The Mentalist avec 74% des votes, les Beasties obtiennent la saison 3 de Beauty and the Beast lors d’une annonce officielle durant les upfronts de la chaîne le 8 mai 2014. Un renouvellement qui a fait couler beaucoup d’encre puisque beaucoup de fans dont les séries avaient été annulées se sont insurgés, ne comprenant pas pourquoi une série aux audiences si faibles pouvait encore se tenir debout.

bb1

Pendant ce temps là, une chaîne allemande, Sixx TV, contacte les instigatrices de la campagne allemande (une amie allemande et moi-même) afin de signifier qu’elle serait intéressée par le rachat de la saison 2. Une campagne commence alors, et de multiples tweets sont envoyés à la chaîne chaque semaine, jusqu’à ce qu’enfin la bonne nouvelle arrive : Sixx annonce en juillet qu’elle a racheté la saison 1, et en août que la saison 2 sera elle aussi diffusée.

Mais lors de la reprise du tournage à Toronto en août 2014, le mouvement s’essouffle. En effet, Jay Ryan, pilier de la série, n’est plus sur Twitter depuis des mois et ne daigne pas même revenir pour remercier les fans qui lui ont envoyé des présents pour son anniversaire. Seuls Austin Basis, l’un des acteurs principaux, et le réalisateur Stuart Gillard sont présents pour donner des nouvelles aux fans, qui après un hiatus de 3 mois en plein milieu de la saison 2, se voient cette fois-ci privés de leur série pendant beaucoup plus longtemps.
Les dernières publications américaines parlent d’un retour pour l’été 2015, période où la compétition sera moins rude pour la série aux faibles audiences. Que faire pour sauver une série dont même les acteurs principaux et la chaîne de diffusion se sont désintéressés ? Que faire lorsque les têtes pensantes d’un mouvement s’enfuient car elles en ont assez de se justifier auprès de celles qui n’organisent rien pour le sauvetage de la série et sont perpétuellement critiquées pour leur vision trop professionnelle de la série au détriment du « fun », comme le disent si bien les groupies américaines ? Le fandom est en effet international et m’a permis de rencontrer des personnes extraordinaires et avec qui j’ai le plaisir de travailler, notamment l’équipe française. Comme quoi on peut quand même s’amuser en faisant les choses sérieusement !

Le manque de promotion continue, la série n’ayant pas eu de panel au Comic Con de San Diego cette année, ni au Comic Con de New York. Aucun trailer pour la saison 3 n’est encore disponible, et les fans sont actuellement supposées voter pour nominer la série aux People’s choice Awards de 2015, mais je doute que ces votes soient productifs, le mouvement étant actuellement au plus bas et les acteurs ne se sentant pas particulièrement concernés par son avenir ou celui de la série. Bien sûr, quelques optimistes pensent que cela n’a aucune importance, que le fandom revivra lorsque la saison 3 sera diffusée. Cela est probablement vrai, mais comment faire plus d’audience et obtenir une saison 4 lorsqu’aucune promotion n’est faite pour acquérir de nouveaux téléspectateurs avant la diffusion ? D’autant plus lorsque l’on sait que la série est passée de 22 à 13 épisodes par saison, ce qui n’augure en général rien de bon. Le destin de Beauty and the Beast sera-t-il aussi tragique que celui de son fandom ? Affaire à suivre…

Crédits: CW

  • Audrey

    Bonne analyse qui montre les côtés positifs et surtout malheureusement négatifs concernant les enjeux qui se jouent autour de cette série malgré son potentiel et la qualité des acteurs et de l’équipe qui travaillent sur ce projet Moi même passionnée par Beauty And The Beast et qui essaie de participer sur twitter dans la mesure de mes possibilités je ne peux que déprimer en
    assistant à ce qui est en train de se passer outre-atlantique et me sentir impuissante. Mais le plus dur c’est de ne pas savoir justement ce qui se passe exactement en « coulisses » Si le patron de la CW a pris en considération l’engouement sur les réseaux sociaux dans sa décision de renouveler la série pour une saison 3 il pourrait le faire également dans sa façon de communiquer et par respect pour les internautes qui se mobilisent pour elle, même si c’est pour annoncer son annulation

  • sandy

    Je suis aussi une fan de cette série que j’ai découverte sur W9 l’année dernière et tout comme vous j’ai rejoint Twitter pour me battre pour cette série. Je suis d’accord sur de nombreux points avec vous. Cependant je dois dire que j’ai fait de très mauvaises expériences avec certaines Beasties et je peux parfaitement concevoir que Jay Ryan n’ai plus envie de Twitter vu les tonnes de tweets haineux et/ou déplacés qu’il a reçus. D’ailleurs Stephen Amell a déclaré récemment en avoir fini avec Twitter pour les mêmes raisons. Jensen Ackles n’a pas participé à la promotion de Supernatural pendant 9 saisons entières. La CW attend de voir comment les nouvelles séries vont fonctionner avant de lancer Hart of Dixie et BatB donc promouvoir une série dont le premier épisode n’est qu’au stade du montage ne donne aucun sens. Il faudra s’armer de patience et espèrer que la promotion reprendra au moment opportun. Il est normal aussi que les fans se détournent tant qu’il n’y a pas de nouveaux épisodes, mais cela ne veut pas dire qu’il ne regarderont pas la S3. Moi je ne suis plus sur Twitter actuellement mais je reviendrai pour la S3 et voterai pour les PCA dès le 4 novembre

  • atreyu

    Je peux comprendre en effet que cette série vous plaise car elle est dédiée surtout aux femmes comme vous dites mais perso je la trouve vraiment en dessous de beaucoup d’autres niveau scénario et mise en scène et personnages sans relief ce a quoi je n’ai pas tenu une saison tellement je trouvais ça ridicule à la limite j’aurais préféré qu’on refasse une seule saison autour de l’ancienne. Histoire de la belle et l bête le vrai conte originel en le développant sur une ou deux saisons mais en gardant le contexte de l’époque du conte et franchement à choisir moi je conseille de revoir plutôt la série avec linda Hamilton et Ron perlman c’était encore,mieux et plus fidèle au conte même si c’était réactualisé à l’époque moderne mais les histoires je trouve étaient mieux écrites bref chacun son point de vue mais je voulais modérer votre enthousiasme sur la qualité de cette adaptation gnangnan et bien trop superficielle et dire qu’il y a aujourd’hui largement mieux à regarder sur le petit écran.

  • Charlotte Calignac

    Ton article est très intéressant et bien construit, mais je ne suis pas sûre que les mouvements de fans aient un réel impact sur une chaîne, encore moins sur la CW.

    Une série, même si elle est vendue à 27 pays, n’a aucun intérêt si seulement 1 million de personnes dans le pays d’origine regarde. Dire à la CW « mais l’Europe adore! » ne les influencera pas : le directeur de la chaîne vit de ses recettes publicitaires, pas de la vente des DVD, pas de la vente de la série à d’autres chaînes européennes, ou sud-américaines. Donc l’enjeu se situe sur le territoire américain quoi qu’il arrive.

    Tu prenais l’exemple de Supernatural, TVD et The Originals, mais Supernatural existe depuis 10 ans et a toujours de très bonnes audiences (pour la CW). TVD a subi le même préjudice de communication pour sa saison 1 et c’est sa qualité qui lui a permis d’augmenter ses audiences au fur et à mesure (d’ailleurs dès que la qualité a baissé, les audiences ont suivi). The Originals fonctionne parce que la série repose sur la base initiale des fans de TVD. Quant à Arrow/The Flash, ce sont des séries qui ont une base pré-existante aussi à travers l’univers DC + un potentiel de produits dérivés presque inépuisable. Forcément, quand on vend des pubs, ça a beaucoup plus d’intérêt à ce stade là que 1 million de personnes.

    Tu as raison, les séries sont un business qui fonctionne avec un marketing. Et ce n’est pas réellement un business « culturel » (du moins pas aux États-Unis) : les producteurs et directeurs de chaîne peuvent imposer aux scénaristes certaines choses et disposent d’un droit de véto sur des choix scénaristiques en fonction de la direction qu’ils veulent donner à la chaîne. Une série peut être sauvée par ses fans (même si ça reste rare) tant qu’il y a des intérêts économiques pour la chaîne. Quant aux acteurs, rien ne les oblige à remercier les fans sur les réseaux sociaux.

    Je suis la première à être dégoûtée quand une très bonne série est annulée (même après une saison), la première à regretter les délires de communication débile de certaines chaînes. Mais je ne suis pas sûre que s’investir à ce point dans une bataille aux mille intervenants soit ne serait-ce que possible. Cela dit, je suis curieuse de voir si la saison 3 mène à une saison 4. Je me demande vraiment dans quelle mesure l’investissement personnel des fans a influencé la chaîne pour la renouveler.