Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Behind the curtain #1: Thunderbirds

Behind the curtain #1: Thunderbirds
Jean-Baptiste Accili

5…4…3…2…1 le décompte jusqu’en 2015 a déjà débuté, date annonçant la reprise du service des Thunderbirds (Les Sentinelles de l’Air en vf). Le show culte reviendra pour 26 épisodes à l’occasion de son 50ème anniversaire à l’initiative de ITV et CITV, avec l’aide de Weta Workshop studio à qui l’on doit les effets spéciaux d’Avatar ou encore Le Seigneur des Anneaux. Raison suffisante pour Season One de revenir sur l’œuvre de Gerry & Sylvia Anderson. 

Tout le monde se souvient, d’une de leurs séries à la technique si particulière, de la parodie d’Anthony Kavanagh ou de l’hommage de Trey Parker & Matt Stone rendu avec La comédie Team America: police du monde, mais allons plus loin, essayons de comprendre qui était ce duo, et leur fameuse technique: la Supermarionation.

À la base un homme, pour ne pas dire une légende, le britannique Gerry Anderson. Mais comme dit le dicton, derrière chaque grand homme se trouve une femme et cette femme c’est Sylvia Anderson.

Co-Créateur de la société AP Films (qui deviendra Century 21 Productions en 1964) en 1957 avec le réalisateur Arthur Provis, le duo n’avait pas pour destinée la production de film d’animation, la fatalité fut que de grosses difficultés financières et l’absence de commandes autres que « The Adventures of Twizzle » et « Torchy the Battery Boy« , deux séries de marionnettes, furent le point de départ de leur spécialisation dans le domaine des marionnettes et de la mise au point de leurs animations via un procédé qui changera leurs carrières: la Supermarionation.

Senti1

De Supercar en 1961 à The Secret Service en 1969, quasiment une décennie de séries télés va sortir de l’imagination du britannique, perfectionnant au fil des années sa technique, Fireball XL5, Stingray, Thunderbirds (dont Sylvia inspira Lady Pénélope), Captain Scarlet and the Mysterons et Joe 90, toutes seront basées sur un principe, l’utilisation de marionnettes au casting.

The Thunderbirds

Retour sur ce qui est sûrement, l’œuvre la plus connue du couple Anderson. C’est une catastrophe minière en Allemagne lors de l’automne 1963 qui inspira à Gerry Anderson la création d’une nouvelle série sur une organisation de secours… Thunderbirds.

On pouvait y suivre les aventures de Jeff Tracy un centenaire ancien astronaute devenu richissime et ses cinq fils (Alan, Gordon, John, Virgil et Scott) vivants sur l’île Tracy dans le Pacifique. Président de la mystérieuse organisation, appelée International Rescue et toujours prêts à sauver le monde à bord de leurs engins futuristes, les Thunderbirds, leur mission étant d’intervenir, seulement si des vies humaines étaient en jeu, sur les sites de sinistres majeurs, ou dans les cas d’extrême urgence. Ajoutez à ça une pléiade de personnage culte comme Lady Pénélope, Aloysius « La fouine » Parker, Brains, Kyrano, Tin-tin et le grand méchant de la série The Hood.

Rebaptisée chez nous Les Sentinelles de l’Air, la série était initialement prévue pour ne durer que 25 minutes avant de doubler suite à l’enthousiasme provoqué par le pilote « Trapped in the Sky» à la chaîne ITV. La série durera 32 épisodes s’étalant de septembre 1965 à décembre 1966.

Senti2

Supermarionation

La Supermarionation est un procédé utilisant des marionnettes très détaillées. Les marionnettistes se trouvant en hauteur, les marionnettes sont contrôlées à l’aide d’une série de fins câbles métalliques servant également de conducteurs électriques pour le contrôle du moteur à solénoïde contenu dans la tête des marionnettes. Système les rendant plus vivantes et plus convaincantes à l’écran, utilisant le signal audio des bandes pré-enregistrées de la voix des acteurs pour déclencher le système solénoïde des têtes permet une synchronisation quasi exacte entre les voix et le mouvement des lèvres.

senti4

Stingray marquera une amélioration au niveau animation avec l’utilisation d’une variété de têtes interchangeables pour chaque caractère proposant ainsi différentes expressions. Mais plusieurs problèmes subsistent, comme la démarche artificielle des personnages, obligeant à limiter les déplacements des ces derniers les laissant souvent assis ou immobiles sauf dans Stingray avec le personnage du Commandant Shore, atteint de paralysie se déplaçant à l’aide un aéroglisseur miniature.
Autre problème, la légère  disproportion des têtes venant de la présence du moteur solénoïde. Il faudra attendre 1967 et la série Captain Scarlet, pour qu’une nouvelle amélioration technologique permette la miniaturisation des mécanismes de lip-sync, permettant des proportions humaines plus réalistes.
En 1969, The Secret Service signera la dernière amélioration en mélangeant Supermarionation et prises de vues réelles, série marquant également la fin du cycle marionnette de Gerry Anderson qui créera par la suite des séries « plus classiques » comme UFO, alerte dans l’espace, Poigne de fer et séduction ou la cultissime Cosmos 1999 mais ça, c’est une autre histoire.