Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

3 Commentaires

Dallas: N’était-il pas nécessaire pour la série « de tuer le père »?

Alexandre LETREN

Attention: la vidéo ci-dessus contient des révélations sur le final de la saison 2 de Dallas et notamment l’identité de l’assassin de JR

La chaîne américaine TNT a diffusé lundi dernier l’ultime épisode de la saison 2 de Dallas.
L’identité de l’assassin de J.R Ewing a enfin été révélée et ainsi, avec lui, prend fin le plus grand « mystère » de la série. Si on fait le bilan de cette saison, une question vient à l’esprit: n’est ce pas finalement une bonne chose pour la série que J.R n’y soit plus?

Dallas a fait son retour aux Etats-Unis en juin 2012 pour une nouvelle salve d’épisodes centrés autour de la nouvelle génération de Ewing, sans oublier l’ancienne (J.R, Bobby et Sue Ellen).
« Sans oublier » c’est peut-être bien le problème de la série pendant toute la saison 1 et une partie de la saison 2: il est impossible, malgré la bonne volonté des nouveaux membres du clan, d’oublier les anciens, en particulier J.R. Qu’il soit ou non dans les plans (il est très peu présent en ce début de saison 2), J.R est là. On sent sa présence à chaque instant. Et cette omniprésence empêche littéralement les autres comédiens d’exister. Pire, les histoires elles mêmes en pâtissent: fadasses, assez peu d’intérêt et ne parvenant pas à retrouver le sel de la série d’origine. Il fallait un électro-choc.

jr e

Premier choc en fin de saison 1 avec le cliffhanger qui redistribue les cartes (SPOILERS: Rebecca est en fait Pamela Barnes, la fille de Cliff Barnes, l’ennemi juré des Ewings FIN SPOILERS). Mais malgré ce changement, la série ne parvient toujours pas à décoller.
C’est la triste réalité de la vie qui va donner un coup de pouce à la série avec le décès de Larry Hagman, obligeant les auteurs à l’inclure dans la série et ainsi booster les scénarios…ce qu’ils sont très bien parvenus à faire. La série retrouve avec les épisodes 8 à 15 de la saison 2 sa superbe d’antan. Les personnages peuvent exister de manière totale sans être dépendant de leur modèle qu’ils cherchent à égaler sans cesse pour le rendre fier. John Ross peut devenir le personnage qu’il est aujourd’hui en fin de saison 2 c’est-à-dire moins « mauvais » que ne pouvait être son père (même si la toute fin de la saison le montre embrassant un destin que son père n’aurait pas renier). Christopher quant à lui se montre nettement moins « gentil » que ne pouvait l’être son père. C’est un peu comme si chacun des fils Ewing (Christopher et John Ross) avaient chacun appris un peu de leur oncle respectif.
La saison se retrouve donc être un bon concentré de ce qui a fait le sel de Dallas: luttes de pouvoir pour le contrôle de Ewing Energies, rivalités familiales, amours et trahisons. Ne restait qu’un détail à régler pour parfaire le tableau: réussir la résolution du meurtre de JR.

SPOILERS

dallas

Toute la seconde partie de la saison a porté sur le fameux « masterpiece » de JR. Son chef d’oeuvre ultime tel qu’il l’annonce à son fils avant d’être assassiné « It’s gonna be my masterpiece« .
Tout comme Patrick Duffy était le seul à connaître l’identité de l’assassin, Bobby Ewing aussi. Son frère la lui a révélé dans une lettre posthume que Bobby lit juste après le meurtre de son frère mais dont il ne révélera le contenu que dans le tout dernier épisode.
Le meurtre de J.R permet aussi de « ramener » un autre personnage phare de Dallas, à savoir Pam, l’ex femme de Bobby et mère de Christopher (qui a officiellement péri après un accident de voiture ndlr). JR s’était lancé à sa recherche afin de récupérer ses parts dans la compagnie de Cliff Barnes et ainsi mettre une bonne fois pour toute son ennemi à terre.
Je ne vous dirai pas ce qu’il en est réellement mais c’est une histoire intéressante, qu’on aurait aimé voir mieux traité, mais intéressante tout de même.
Quant à la révélation du meurtre de JR, c’est un grand moment et les larmes de Bobby lisant à sa famille la dernière lettre de JR sont à mon avis mélangées avec celles de Duffy (voir vidéo).
Je ne vous dirai pas ici qui a tué JR mais c’est une très jolie fin apportée et une belle résolution, moins simple qu’on aurait pu craindre (un beau clin d’oeil même). Une fin de saison très émouvante et un bel hommage rendu à JR, qui ainsi se rachète de tout ce qu’il a fait.
Mais, et c’est ça le plus intéressant, en se rachetant, il réussit un autre chef d’oeuvre qu’il avait tenté de faire toute sa vie: transformer Bobby à son image…ce qu’il n’est pas loin d’avoir réussi en cette fin de saison. Car pour réussir le plan de son frère, Bobby va devoir se salir les mains et faire ce qu’il a toujours refusé de faire, ou alors parce qu’il y était obligé par les magouilles de son frère.
Ce n’est pas le cas ici: en étant le seul dépositaire du plan de JR, Bobby agit en connaissance de cause et « manipule » même sa famille pour y arriver.
Mais la fin de saison nous réserve une autre grosse surprise qu’on n’avait pas vu arriver: une alliance surprenante et un nouvel ennemi pour les Ewing.
Peut-être bien que J.R n’a pas tout réussit finalement.

FIN SPOILERS

Premiere of Dallas

Tout l’intérêt pour cette nouvelle version de Dallas est relancé avec cette seconde partie de saison. Les personnages prennent leur envol, les intrigues s’étoffent enfin et Dallas est de retour. La mort de JR (et je dis bien JR, pas Hagman), aura permis à la série de se lancer véritablement. L’aura de JR était tellement présente que la série ne pouvait pas se permettre de simplement le faire partir. La mort de JR était inéluctable pour que la série vive. C’est maintenant le cas. Mais pour combien de temps?

Crédits: TNT