Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Dealey Plaza (Episode 3): Mad Men

Dealey Plaza (Episode 3): Mad Men
Charlotte Calignac

Quand on s’installe devant une série comme Mad Men qui se passe dans les années 60 et qui se veut un tant soit peu historique, on s’attend à ce qu’elle ne serait-ce qu’évoque quelques événements incontournables de la période. Parmi eux, l’assassinat de Kennedy, celui de Martin Luther King ou encore la crise de Cuba. Ce sont ces événements dramatiques et tendus qui ont en partie fait l’ambiance et constitué le mythe des années 60.

Et on attend ces évocations au tournant

Pour le coup, aucune déception de mon côté. L’épisode qui aborde la mort de JFK est drôle et poignant à la fois. Il ne s’agit pas que d’une simple mention aux nouvelles en passant, l’épisode cherche vraiment à plonger le téléspectateur dans ce qu’a été cette journée pour le pays entier. Le premier président assassiné en direct.

Mad-Men-Kennedy-Assassination(1)

Dans un épisode précédent, un plan avait insisté sur la date du mariage de la fille de Roger et j’avais ricané, pas du tout triste à l’idée que cette enfant gâtée ne soit pas le centre d’intérêt de la journée.

La nouvelle arrive assez tôt dans l’épisode, mais au milieu de la routine et des complications habituelles des personnages. Gérer le mariage de sa fille unique (Roger), dominer sa jalousie maladive (Peter), faire une pause au boulot pour une partie de jambes en l’air (Peggy)… Chacun a son occupation.

Jusqu’à la nouvelle, tirée d’images d’archives. Et les réactions de l’époque : aller vers la première télé possible, être surpris lorsque les lignes téléphoniques se trouvent toutes bloquées. Un moment de communion, tous genres, ethnies, âges, catégories sociales confondus tandis que le choc s’installe. Les femmes pleurent, les hommes sont choqués (et Duck préfère s’envoyer en l’air plutôt que d’en savoir plus) : les stéréotypes sont là mais on sent le sujet étudié.

A travers les réactions des personnages, c’est l’Amérique entière qu’on voit être impactée par cet événement. La famille de Peggy prie et pleure, les amies de sa colocataire squattent l’appartement pour l’écran et la possibilité d’écrire à Jackie… L’épisode s’attache à décrire et montrer la proximité et la fusion qui a lieu entre la « Première Famille » et l’Amérique. Et, bizarrement drôle, les conséquences que la mort du président peut avoir sur un mariage : aucun gâteau, l’absence de la moitié des invités, et une bonne partie de l’autre moitié dissimulée en cuisine à regarder les informations.

C’est aussi la première fois qu’un homme est tué en live à la télévision. Le choc des téléspectateurs est presque surprenant à notre époque. Mais c’est ce choc qui pousse aussi les personnages à agir. Kennedy était une telle icône, un tel pilier pour cette Amérique de la Guerre Froide que son assassinat et ses conséquences, relayés aussi rapidement par les médias, a un impact sur la vie des protagonistes.

JFK_limousine

Un impact qui nous mène à cette scène

Ce moment magnifique, poignant, émouvant et terrible à la fois où Don ne prend à nouveau pas sa femme au sérieux. Et Betty qui pense prendre sa vie en main, qui accepte avec les émotions de faire le tri dans ses sentiments et qui s’admet que c’est fini. Elle croit avoir trouvé un homme qui l’aimera comme elle mérite d’être aimée, qui l’admire et ne la trompera pas, qui l’accepte avec ses bagages. Et Don doit accepter la fin de ce qu’il s’est acharné à construire mais qu’il n’a jamais réussi à apprécier. Ce regard de l’extérieur depuis le couloir vers la cuisine vers une famille qui va se séparer, qui fonctionne déjà sans lui. Puis cette scène où il va au travail le jour d’après, le jour où JFK se fait enterrer en même temps que l’image de famille parfaite dont Don n’a jamais pu se satisfaire.

  • http://www.betaseries.com/membre/Xylaire Xylaire

    C’est toujours agréable de lire un article (en français !) sur Mad Men.

    La façon dont sont entrêmelés la grande histoire et la petite fait parti du charme et de la réussite de la série. J’espère lire d’autres articles sur le sujet !