Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Doctor Who 50ème anniversaire: Doctor 5 à 8

Carole Llombart

C’est cette année que la plus longue série de SF, Doctor Who, va fêter son 50ème anniversaire. Season One voulait vraiment marquer le coup et a confié à Carole Llombart (Séries Addict So What) la mission de nous concocter une rétrospective de l’histoire « des » Doctor depuis 1963 jusqu’à aujourd’hui. Un gros travail décliné en 3 épisodes (le dernier épisode sera disponible le jour de la diffusion de l’épisode spécial 50ème anniversaire soit le 23 novembre prochain).
Embarquez donc à bord du Tardis pour cet incroyable voyage « in space and time ».

Fifth Doctor : Peter Davison (1981-1984)

05-Fifth Doctor

Après sept années en compagnie de Four et de Tom Baker, les Britanniques font la connaissance de Five. Un Doctor bien plus vulnérable, sensible et réservé que ses précédentes incarnations. L’ère de Five est un retour aux fondamentaux, réduisant l’humour potache et l’horreur au minimum. Ces saisons sont également plus sombres et réintroduisent plusieurs ennemis des Time Lords.

Ses compagnons : Adric (Matthew Waterhouse), Nyssa  (Sarah Suton) et Tegan Jovanka (Janet Fielding), déjà présents au côté de Fourth Doctor, sont bien sûr au rendez-vous dès le premier épisode de cette nouvelle ère (Castrovalva, 19×01). La fin des aventures d’Adric a été l’une des plus marquantes de l’ère classique : dans Earthshock (19×06), le Doctor et ses compagnons doivent déjouer un plan diabolique élaboré par les Cybermen. Adric se retrouve bloqué sur un vaisseau ennemi qui file droit sur la Terre et ne peut ni s’échapper, ni empêcher l’impact. Le Doctor, Nyssa et Tegan assistent impuissants depuis le Tardis au crash du vaisseau et à la mort d’Adric. La mort d’un compagnon est tellement inhabituelle que les producteurs ont décidé de finir l’épisode sans musique. Dans l’épisode suivant (Time-Flight, 19×07), Nyssa et Tegan supplient le Doctor de remonter le temps pour empêcher la mort d’Adric, mais le Time Lord refuse d’enfreindre les règles du temps. Adric apparaît sous forme d’hallucination dans le dernier épisode de Five (The Caves of Androzani, 21×06), les dernières paroles du Doctor étant “Adric”. Les aventures de Nyssa s’arrêtent dans Terminus (20×05). Tegan Jovanka, la compagne de l’ère classique qui a été présente au côté du Doctor le plus longtemps, décide de quitter le Tardis dans Resurrection of the Daleks (21×04). Les derniers mots qu’elle se dit à elle-même sont « Brave heart Tegan. Doctor, I will miss you. »
Mais Five a bien sûr de nouveaux compagnons. Visior Turlough (Mark Strickson) croise la route du Doctor dans Mawdryn Undead (20×04). Sa place dans le Tardis n’est guère claire car il s’avère qu’il a reçu l’ordre de tuer le Doctor. Visior finira par décider d’être loyal au Doctor et le quittera pour retourner sur sa planète d’origine dans Planet of Fire (21×05). Visior Turlough a été le dernier compagnon masculin à l’écran avant Adam Mitchell dans Dalek (nouvelle ère 1×06), le dernier compagnon masculin à plein temps avant Jack Harkness (à partir de la 1re saison de la nouvelle ère) et le dernier compagnon non humain avant Astrid Peth (Kylie Minogue) dans Voyage of the Damned (Christmas Special 2007). Kamelion (voix, Gerald Flood) est un robot qui peut prendre l’apparence de n’importe qui et qui est sous l’influence du Master (The King’s Demons, 20×07). Le Doctor arrive à le libérer et le prend avec lui dans le Tardis. Malheureusement, Kamelion retombe dans les griffes du Master et supplie le Doctor d’abréger ses souffrance en l’éliminant (Planet of Fire, 21×05). Peri Brown (Nicola Bryant) est une étudiante américaine qui croise la route de Five dans Planet of Fire. Cette compagne a été l’une des plus controversée car ses tenues légères n’étaient pas du goût de tous. Le producteur John Nathan-Turner a reconnu que le personnage a été créé pour ajouter du sex appeal à la série. Par la suite, les tenues de Peri seront plus conventionnelles.

Ses adversaires : S’ils avaient été plutôt absents durant l’ère de Four, les ennemis historiques du Doctor ont toute leur place durant celle de Five : The Master (Anthony Ainley) ( (Castrovalva, Time-Flight, The King’s Demons, Planet of Fire, The Caves of Androzani), the Cybermen (Earthshock), les Daleks et Davros (Resurrection of the Daleks). Chose plutôt inhabituelle avec Doctor Who, une “trilogie” est consacrée au Guardian : Mawdryn Undeed (20×03), Terminus (20×04) et Enlightenment (20×05). 

Sa fin : les aventures de Five s’achèvent dans The Caves of Androzani. Le Tardis atterrit sur Androzani Minor, source d’un drogue qui prolonge la vie, drogue obtenue à partir d’un substance appelée spectrox. Le Doctor va se confronter à Sharaz Jek, l’homme fou derrière tout ceci. Mais le Doctor et Peri contractent une maladie mortelle. Alors qu’ils sont condamnés, le Doctor arrive à ramener Peri dans le Tardis, lui donne les dernières gouttes de l’antidote et quitte la planète. Five se régénère alors en Sixth sous les yeux de Peri, tout en ayant des hallucinations de ses précédents compagnons et du Master.

The Five Doctors : pour célébrer le 20e anniversaire de la série, les cinq premiers Doctors sont réunis dans la même histoire, entre les saisons 19 et 20. Les quatre premiers Doctors se retrouvent emmenés hors de leur time line pour retrouver Five et ses compagnons dans la Death Zone de Gallifrey. Durant leur aventure, les Doctors vont croiser un Dalek, un Yéti et plusieurs Cybermen. The Master est sommé par le haut conseil des Time Lords de leur prêter main forte.

The five doctors

The five doctors

Sa personnalité : Five est beaucoup moins autoritaire que ses précédentes incarnations et a considéré ses compagnons comme membres d’une équipe. Il déteste la violence au plus haut point et sera amené à faire de grands sacrifices pour tenir parole ou empêcher de voir les autres souffrir. Il sera le dernier Doctor de l’ère classique à utiliser le sonic screwdriver, celui-ci étant détruit dans The Visitation (19×04). À partir du Seventh Doctor, ce sont d’autres versions de cet objet qui seront utilisées.

Son costume : une tenue de joueur de cricket edwardien, un panama, une branche de céleri en boutonnière, telle est l’apparence de Five.

Sa réplique culte : « Brave heart Tegan »

Son acteur : après l’ère Tom Baker, les producteurs ont décidé que le Doctor suivant devait être incarné par quelqu’un dont le physique contrasterait avec Baker et joué par un acteur déjà connu du public. Peter Davison a été choisi en raison des éloges dus à son rôle de Tristan Farnon dans la série All Creatures Great and Small. « Le producteur m’a appelé un jour et a dit “À quel point aimerais-tu être le nouveau Doctor Who?” J’étais sans voix. J’ai été stupéfait de voir que c’était annoncé aux infos, je n’avais vraiment aucune idée de l’importance de Doctor Who. …/… Tom Baker et moi nous sommes rencontrés un soir dans un bar pour discuter du rôle. Mais il y avait Top of the Pops ce soir-là, et le son était tellement fort, que tout ce que j’ai entendu était “Bonne chance”. » (interview réalisée par Radio Times en 1981). Mais l’histoire de Peter Davison dans l’univers de Doctor Who ne s’arrête pas seulement à son passage dans la série. Sa fille Georgia Moffet joue Jenny, la fille biologique de Ten, dans The Doctor’s Daughter (4×06). L’histoire aurait pu s’achever ainsi, mais Georgia Moffet et David Tennant sont mariés et ont deux enfants. Le Doctor est donc le beau-père du Doctor !

Son héritage : Steven Moffat rend hommage à Five dans l’épisode Time Crash, épisode spécial diffusé dans le cadre de l’émission caritative Children in Need 2007. Dans cet épisode, le scénariste écossais réunit Five et Ten dans le Tardis. Et David Tennant a cette phrase « I loved being you. …/… Because you know what, Doctor ? You were my Doctor. »

Ten and Five

Ten and Five


Sixth Doctor : Colin Baker (1984-1986)

06-Sixth Doctor

L’ère de Six est marquée par plusieurs changements. Michael Grade, de la BBC, décide de faire un hiatus de 18 mois entre les saisons 22 et 23. Seul un épisode radio, intitulé Slipback, diffusé en 6 parties de 10 minutes sur BBC Radio4 dans le cadre de l’émission pour enfants Pirate Radio Four, du 25 juillet au 8 août 1985. L’ère de Five a également une tonalité plus sombre et présente un Doctor bien moins sympathique, ce qui ne plaît pas forcément aux fans. Durant la 22e saison, The Two Doctors (22×04) réunit Five et Two, sans qu’il ne s’agisse d’un anniversaire particulier. Cette 22e saison sera critiquée pour son contenu jugé trop violent. La 23e saison ne comporte que quatre épisodes qui font partie d’un même arc narratif intitulé The Trial of a Timelord.

Ses compagnons : contrairement à ses prédécesseurs, Five n’aura que deux compagnons, Peri et Melanie Bush (Bonnie Langford). Le Doctor n’est guère tendre avec Peri et semble plus devoir la supporter que l’apprécier. Cette attitude est assez vivement critiquée par les fans et leur relation a été largement adoucie lors de la saison 23. Les aventures de Peri s’achèvent dans Mindtrap (23×02) : enlevée par une créature dénomée Kiv qui a transplanté son esprit dans le corps de Peri, celle-ci est présumée morte. À la fin de The Ultimate Foe (23×04), on apprend que Peri aurait survécu et serait mariée au roi Ycarnos de Thoros Alpha qui a assisté le Doctor et Peri dans Mindtrap. Le Doctor poursuit son voyage avec Melanie Bush, une programmeuse informatique. Les téléspectateurs la rencontre pour la première fois dans Terror of the Vervoids (23×03), mais on apprend que ce n’est pas leur première aventure ensemble. C’est la seule fois depuis Susan (la petite-fille du First Doctor) que la première aventure d’une compagne n’est pas montrée à l’écran.

Ses adversaires : Five retrouve les Cybermen (Attack of the Cybermen, 22×01), The Master (Anthony Ainley) (The Mark of the Rani, 22×03 et The ultimate Foe), les Daleks et Davros (Revelation of the Daleks (22×06). Les Time Lords sont également présents durant l’arc The Trial of a Timelord.

Sa fin : la fin de Five n’est pas totalement claire. Dans The Ultimate Foe, alors que le Tardis est attaqué, le Doctor semble avoir été blessé et se régénère. La raison exacte de cette régénération ne sera jamais franchement explicitée. Dans Virgin New Adventures (nouvelles qui ont continué les aventures de Doctor Who lorsque sa diffusion télé s’est arrêtée en 1989), il est suggéré que Seven a tué Six, de quelque manière que ce soit, pour ne pas devenir le machiavélique et manipulateur Time Lord qui se profilait sous les traits de Six. Dans la nouvelle Spiral Scratch, une autre explication est donnée : son énergie aurait été drainée durant une confrontation avec une puissante entité pluridimensionnelle.

Sa personnalité : Six n’est clairement pas le plus sympathique des Doctors : très imbu de lui-même, égoïste, volatile, se considérant comme la meilleure incarnation jusqu’ici, totalement imprévisible et adorant les chats. Mais il sait également faire preuve d’empathie et est déterminé à combattre le mal. Toutefois, il ne pourra pas se défaire l’image du Doctor mal aimé.

Son costume : Colin Baker aurait souhaité un costume en noir afin de refléter la sombre personnalité de son personnage. Mais les producteurs avaient une vision bien différente. Six porte donc des vêtements hauts en couleur (que Colin Baker qualifiera d’explosion dans une fabrique d’arc-en-ciel). Il est également reconnaissable à son gilet, sa cravate et son badge en forme de chat.

Sa réplique culte : « Mmm I wonder… Aha ! »

Son acteur : lorsque Colin Baker a été casté pour remplacer Peter Davison, il est le seul acteur à endosser le rôle principal après avoir joué un rôle secondaire dans la série auparavant (il a été le Commander Maxil dans l’épisode Arc of Infinity, 20×01). Cette particularité est maintenant partagée par Peter Capaldi, tout récemment annoncé comme the Twelfth Doctor suite au prochain départ d’Eleven et qui a joué un rôle secondaire dans Doctor Who (The Fire of Pompeii, 4×02) et dans Torchwood, spin-off de la série. « Le rôle dépend beaucoup de la personnalité de l’acteur. Les producteurs font un choix de casting parce qu’ils voient quelque chose en vous qu’ils veulent apporter. …/… J’ai expliqué ce que je pensais que je pouvais faire, ce que j’aimerais faire et ils ont eu l’air d’aimer ça. Je voulais apporter de l’imprévisible et montrer plus que tout qu’il n’était pas un être humain et que par conséquence, qu’il n’allait pas agir comme un être humain s’y attendrait. Je voulais faire des choses délibérément, comme ne pas pleurer lorsqu’une personne meurt, mais être extrêmement en colère pour d’autres choses. »

Son héritage : il n’est pas vraiment fait mention de Six dans la nouvelle ère. Toutefois, on voit son visage dans The Eleventh Hour (5×01).

Seventh Doctor : Sylvester McCoy (1987-1989/1996)

07-Seventh Doctor

Seven est la dernière incarnation du Doctor à la télévision à l’arrêt série en 1989. Ses aventures continuent sous forme de nouvelles dans les années 90. Il réapparaît au tout début du téléfilm de 1996, introduisant le 8e Doctor. Si Seven est moins imbu de lui-même que Six, il n’en est pas moins sombre. Seven est le dernier Doctor dont le visage apparaît dans le générique, avant celui de la deuxième partie de la saison 7 montrant le visage d’Eleven à partir de The Snowmen (Christmas Special 2012).

Ses compagnons : Comme Six, Seven n’aura que deux compagnes à bord du Tardis. Melanie Bush quitte le Doctor dans Dragonfire (24×04). Elle décide de rester aux côtés de Sabalom Glits, déjà rencontré du temps de Five dans l’arc Trial of a Time Lord et de voyager avec lui. Ace (Sophie Alfred), une adolescente de Perivale, dans la banlieue de Londres, fait son apparition dans ce même Dragonfire. L’adolescente a été téléportée sur la planète Svartos où elle travaille en tant que serveuse. Alors que Mel quitte le Tardis, Seven propose à Ace de le suivre dans ses aventures. Ace est une adolescente qui a eu une enfance malheureuse et voit dans le Doctor l’image d’un professeur. De son côté, le Doctor est très impliqué dans la vie de la jeune fille, notamment dans son éducation. La fin des aventures d’Ace aux côtés de Seven ne sont pas vraiment claires. Il semble néanmoins qu’elle termine sa vie dans la France du XVIIIe ou XIXe siècle.

Ses adversaires : Seven retrouve les Daleks et Davros dans Remembrance of the Daleks (25×01). Les Cybermen sont de retour dans Silver Nemesis (25×03). The Master (Anthony Ainely) est présent dans le dernier épisode Survival (26×04).

Sa fin : dans le téléfilm de 1996, Seven se retrouve pris au milieu d’une fusillade entre gangs dans le China Town de San Fransisco en 1999. Emmené à l’hôpital, les médecins, ne comprenant pas sa morphologie si particulière, aggravent son état en tenant de le sauver. Emmené à la morgue et bourré d’anesthésiant, il ne se régénère qu’au bout de plusieurs heures.

Sa personnalité : au début de son ère, the Seventh Doctor est moins antipathique que sa précédente incarnation et ressemble bien plus à Two, dans son attitude clownesque. Mais au fil des épisodes, sa personnalité va devenir de plus en plus sombre et il n’hésite pas à manipuler ses adversaires autant qu’Ace pour arriver à ses fins. Il poussera ainsi Davros à détruire Skaros, la planète natale des Daleks. Il utilisera une tactique similaire pour éliminer une flotte de Cybermen. Il est également très secret, que ce soit sur ses plans ou sur sa véritable identité.

Son costume : Seven porte un panama à bords ronds, une veste, une écharpe façon étoffe et une cravate. Il ne se sépare pas de son parapluie à la poignée si particulière en forme de point d’interrogation rouge. Point d’interrogation rouge que l’on retrouve en impression sur l’ensemble de son pull.

Sa réplique culte : « Somewhere there’s danger, somewhere there’s injustice, somewhere else, the tea’s getting cold. »

Son acteur : lorsque Sylvester McCoy a appris que Colin Baker quittait la série, il a demandé à son agent d’entrer en contact avec les producteurs. « Je suis un grand fan de Doctor Who depuis des années …/… et lorsque j’ai commencé à être acteur, beaucoup de gens m’ont dit que je ferais un très bon Doctor Who » (interview réalisée en 1987 sur la chaîne américaine PBS). En, 1990, les lecteurs de Doctor Who Magazine ont élu Seven meilleur Doctor, prenant ainsi la place du favori Tom Baker (Four). Dernièrement, il endosse le rôle de Radagast le brun dans la trilogie The Hobbit, signée Peter Jackson et adaptée de l’œuvre de J.R.R. Tolkien.

Son héritage : dans The End of Time (Specials 2009), on peut penser que Ten fait référence à Seven : « J’ai pris des vies. J’ai été pire. J’ai été intelligent. Manipulant les autres pour prendre leurs vies. »

Season OneComment expliquez-vous, en tant que fan de Doctor Who, que la série se soit arrêtée à la fin des années 80 ?

Mark Gatiss: Je pense que ça commençait à redevenir intéressant, vers la fin, juste avant que ça ne s’arrête. Je pense que le problème, et c’est comme pour tout chose, si les gens arrêtent de l’aimer – et je ne parle pas des fans, mais des gens de la BBC – on finit par le prendre comme quelque chose d’acquis. Et je crois que ça, ça peut tuer n’importe quoi au bout du compte. Tu te dis «oh c’est là, c’est acquis» et ça finit par se faner tout doucement. Mais après 26 ans, il faut reconnaître que c’est difficile de continuer à surprendre les gens. Les choses changent, les dirigeants changent. C’est souvent ce qui arrive quand arrive de nouveaux patrons, ils veulent avoir «leur» truc à eux et ils font table rase. C’est difficile. Je crois que maintenant, avec le recul, la série était incroyablement robuste et créative dans ses dernières années. Je n’ai pas toujours pensé ça, mais maintenant oui. C’était génial, des idées fraîches, de nouveaux principes… Naturellement, l’essence du programme avait changé, c’est ce qui faisait que ça marchait. Il y a eu un changement radical vers la fin et c’est vraiment triste que ça n’ait pas continué, pile au moment où ça devenait très intéressant.

The Eigth Doctor : Paul McGann (1996)

08-Eigth Doctor

En 1996, alors que le Doctor n’a plus été vu à la télévision sous forme de série depuis 1989, un unitaire (coproduction anglaise et américaine) est diffusé et met en scène the Eigth Doctor. Cette nouvelle incarnation ne durera sur le petit écran que le temps de ce téléfilm, mais Eight est le Doctor dont les aventures ont été le plus développées sur d’autre médias (nouvelles, pièces radiophoniques, comic du Doctor Who Magazine).

Ses compagnons : n’ayant été sur petit écran que le temps d’une aventure, Eight n’a qu’une compagne, Grace Holloway (Daphne Ashbrook). Grace est la cardiologue qui précipitera la régénération de Seven en Eight. Désillusionnée car ne pouvant éviter la mort de ceux qu’elle soigne, Grace cache sa fragilité sous une carapace. Sa rencontre avec le Doctor lui redonnera confiance en elle et en la médecine. Elle tombe amoureuse d’Eight au fil de cette aventure, mais décidera de ne pas le suivre dans le Tardis. Cet attachement romantique fera polémique car un baiser entre Grace et Eight brise le tabou de toute romance entre le Doctor et ses compagnons.Ses adversaires : dans ce téléfilm, Eight est confronté au Master (Eric Roberts) qui manque de détruire la Terre alors que la planète s’apprête à entrer dans un nouveau millénaire (l’histoire commence le 30 décembre 1999).

Sa fin : en 2007, est publiée Doctor Who : The Flood, dernière collection du comic mettant en scène Eight. On y apprend que Russel T Davies, scénariste en chef de la nouvelle ère de 2005 à 2009, a autorisé les auteurs à montrer la régénération de Eight en Nine, le premier Doctor de la nouvelle ère. Les auteurs avaient imaginé qu’Eight serait victime d’un vortex temporel alors qu’il combat les Cybermen. Ils souhaitaient également que Distrii, la compagne du Doctor dans le comic, ayant assisté à sa régénération continue d’être aux côtés de Nine. Mais Russell T Davies a indiqué que seule Rose Tyler, la première compagne de la nouvelle ère, devait accompagner Ten. Les auteurs ont donc décidé de ne pas montrer cette fin. Dans la collection finale, la maison d’éditions a choisi de publier le script original et un dessin montrant la régénération.

Sa personnalité : Eight est passionné, enthousiaste et excentrique.

Son costume : le look de cette huitième incarnation du Doctor est très gothique : cheveux longs, redingote en velours, montre à gousset, gilet et cravate à l’ancienne en soie.

Sa réplique culte : on peut difficilement identifier une phrase culte pour un personnage qui a vécu si peu de temps sur petit écran.

Son acteur : Paul McGann a été attiré par ce script pour « sa saveur de vampire, ce Time Lord qui a été dans les alentours depuis des siècles, qui vient et qui s’en va. Il y a une noirceur là-dedans. Cela suggère quelque chose d’autre. Au départ, je pensais que je ne pourrais pas le faire. Je ne peux pas être Doctor Who. » (citation durant le tournage du téléfilm). L’acteur a une vision bien à lui de ce qui caractérise le rôle : « Lorsque je suis arrivé sur le tournage, j’avais presqu’une coiffure de skin-head. J’ai pensé “C’est super, ce sera un point de départ, ils vont aimer ça” Ils ont paniqué ! …/… Je voulais simplement garder cette coiffure, mais ils ont refusé. Et même récemment, lorsque Matt Smith a été casté, j’ai été très amusé de lire des comptes-rendus de l’audition où ces types de la BBC disaient “Lorsque nous avons vu la coiffure, cela a été une évidence”. J’ai réalisé que peu de choses avaient changé. Tout est au sujet de la coiffure. C’est un boulot de coiffure. » (interview réalisée par Digital Spy en 2009). Ces dernières années, Paul MacGann a notamment été présent dans les deux premières saisons de la série anglaise Luther.

Son héritage : Eight n’est apparu à la télévision que dans cette seule et unique aventure, mais on le retrouve tout de même au détour de quelques épisodes de la nouvelle ère. Des scènes du téléfilms apparaissent dans The Next Doctor (Specials 2009) et The Eleventh Hour (5×01). Son visage apparaît également dans Nightmare in Silver (7×12) et on le voit brièvement dans The Name of the Doctor (7×13).

A suivre…

Crédits: BBC WorldWide