Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Downton Abbey: Ce n’est qu’un au revoir!

Downton Abbey: Ce n’est qu’un au revoir!
Claire Tirilly

Les Christmas Specials sont un moment à part de la saison télévisuelle au Royaume Uni. Ils marquent le retour exceptionnel d’une série bien aimée et sont souvent un moment pour la famille pour se retrouver autour du poste. Et cette année marque un événement particulier, la fin d’une série qui aura marqué les années 2010 ici : Downton Abbey. Retour sur cet au-revoir un peu spécial.

Le final de la saison 6 promettait un Christmas special fort pour la famille Crawley. Les story lines se dessinaient presque d’elles-même : marquer la fin d’une époque, clore les intrigues en cours et se projeter dans le futur. Et le résultat est réussi.

Downton Abbey nous a offert durant 6 saisons et sur 14 ans du 20ème siècle un regard sur une période tout en changements, d’un mode de vie séculier, ou le maître de maison vit avec ses servants, reçoit, chasse, discute des affaires du monde sans vraiment y prendre part. Une époque ou il n’est pas question pour les filles de bonne famille d’aller à l’école pour être éduquées et ou l’objectif est de bien se marier.

La guerre a plongé la famille dans le monde réel, transformant temporairement la maison en annexe de l’hôpital, donnant aux filles l’occasion de sortir de leurs habitudes et de se découvrir des talents qu’elles n’imaginaient pas. Les nombreux rebondissement de la série ont surtout permis de montrer comment ce monde figé à du s’adapter au changement. Et le dernier chapitre nous offre un regard dans le futur.

Commençons par le destin particulier de Lady Édith. La douce seconde fille de la famille, malchanceuse en amour, et comme il n’y a que cela à l’époque, dans la vie. Les dernières saisons l’ont vue prendre en main son destin, ne pas hésiter à s’engager avec un homme divorcé juste par amour, assumer au fur et à mesure ses choix, sa fille née hors mariage, et se découvrir une carrière dans l’édition. Le Christmas Special lui permet de transcender tous ses choix. Elle décide de s’installer à Londres avec sa fille Marigold, et de rompre avec les habitudes familiales pour vivre la vie qu’elle à choisie. Et comme pour la féliciter de son courage,la vie (aka les scénaristes) lui offrent un bel et grand amour lié à une position sociale pour grande encore que celle de sa famille.

downton abbey 2015 christmas2

Ce sont ses choix qui l’amènent à rencontrer cette saison un homme qui l’aime, la respecte et l’admire. Édith a parcouru un grand chemin depuis le 1912 et le début de la série, s’impose enfin victorieuse, en toute simplicité.

Lady Mary quand à elle confirme ce la voie qu’elle s’est dessinée. À l’image de sa grand-mère, elle est devenue la grande dame de Downton, maîtresse des lieux, veillant au soin des terres, de la maison et de la famille comme de ceux qui la servent. Ces 14 années lui auront beaucoup appris et permis de développer une empathie presque surprenante, choisissant avec soin ceux qui l’entourent et reconnaissant les qualités de ceux qui le méritent. Elle est un artisan évident de la relation entre sa femme de chambre Anna et Bates, faisant tout ce qui est en son pouvoir pour leur offrir la vie qu’ils méritent, quitte à prêter son lit quand Anna perds les eaux dans sa chambre. C’est elle aussi qui proposera l’ultime réhabilitation de Barrow… Le futur de Mary est simple : continuer de vivre à Downton, élever ses héritiers sans sacrifier son bonheur ni celui de ceux qui l’entoure. Qui l’aurait cru ?

En parlant de surprise, le traitement de Barrow a aussi de quoi surprendre. Présenté principalement comme un vilain les premières saisons, il a développé une empathie et une sympathie de la part du public. Son repentir, ses prises de conscience lui permettent finalement de gagner le respect tant recherché de ses pairs et de sa famille.

Chacun des personnages de la série trouve dans ce christmas special la fin de son histoire et se projette vers l’avenir. Daisy accepte finalement de regarder en face son comportement et fait un choix amoureux qui confirme l’évolution récente du personnage. De gamine, elle devient finalement adulte. Anna a un bébé, et est heureuse avec Bates, comme on le voulait. Mrs Crawley prend en main son destin amoureux. Cora embrasse la présidence de l’hôpital et les responsabilités qui vont avec.

Et pour un moment, le futur s’annonce radieux pour nos personnages. Enfin.

Julian Fellowes a réussi a faire mentir les critiques qui ne voyaient à l’époque pas de succès pour une énième série en costumes. Il a fait là un portrait relativement réaliste et excitant d’un monde désormais perdu et a su rattraper les errances des saisons 4 et 5 en terminant avec brio et logique toutes les intrigues. Le christmas special est un au revoir tendre et efficace à l’une des familles préférées du Royaume. Et c’est exactement ce qu’il devait être. Des films sont prévus dans un futur plus ou moins proche, ce n’est donc qu’un au-revoir, For Auld Lang Syne, comme on dit ici…

Crédits: ITV