Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Downton fait mieux

Downton fait mieux
Claire Tirilly

Le soir de Noël était une célébration jusque dans les télévisions au Royaume Uni. En effet, ce soir là était diffusé l’épisode spécial de Downton Abbey. Quoi de mieux après une journée de festivités, que de se poser devant la télévision et de regarder une autre famille?
Et si l’épisode spécial de l’année dernière m’avait bien mise en colère (ici), celui-ci ne m’a pas déçu.

SPOILERS ALERT

Tout d’abord, il est de bon ton de parler du format qui a été choisi pour ce spécial. Contrairement aux saisons précédentes, c’est un double épisode, plus en forme de téléfilm, qui nous a été proposé ce soir là. Et c’est vraiment une bonne idée. En effet, cela permet à Julian Fellowes et à ses auteurs de prendre leur temps et de découper les intrigues un peu comme bon leur semble, sans être limités par les 45 minutes habituelles. L’objectif est de terminer la saison en douceur, passant tranquillement de l’été dans l’épisode 8 à Noël à la fin de celui-ci, sans trop jouer sur les sauts dans le temps. Cela donne aussi un peu plus de cohérence dans la conclusion des intrigues abordées en saison 5, tout en promettant de belles choses pour l’avenir.

On retrouve donc les Grantham en chemin pour une partie de chasse dans un château loué par le beau-père de Rose dans la campagne anglaise, puis fêtant Noël à Downton.

Alors, qu’attendre de cet épisode?

Tout d’abord, un retour aux sources. Une partie de chasse, quelques secrets de familles et Mary et Edith dans leurs anciens rôles. La première flamboyante et assurée qui s’amuse d’un jeu de séduction à coup d’insultes bien placées et s’irrite de tout ce qui concerne sa soeur. A une différence prêt: le spectateur sait désormais ce qu’a vécu Edith et les commentaires de son aînée passent de drôles à méchants voire ridicules. La seconde des filles Grantham se retrouve elle à tenir compagnie au seul invité sans titre aristocratique, un peu comme dans le temps.

Downton-Abbey-Christmas-special

Oui, mais ce que réussit justement cet épisode, c’est de reprendre ses bases et de les développer à nouveau. Le rapport d’Edith, par exemple, avec sa fille, les membres de sa famille et les hommes est clairement marqué par la sensibilité qui la caractérisait dès le début, mais aussi par une forme de force développée au cours des événements qui ont marqué sa vie depuis la saison 1.

C’est aussi l’occasion de rappeler à quel point les Crawley se considèrent désormais tous comme une grande famille lorsque le majordome local méprise ouvertement Tom, qui ne mérite pas selon lui d’être traité comme un invité. L’occasion pour Mary s’unir avec Barrow pour régler le problème.

De manière générale, les Crawley offrent une vision résolument moderne de la vie aristocratique, ouverte, forte mais aussi plus proche de l’image d’un clan que de deux univers bien séparés entre ceux qui servent et ceux qui sont servis. Autant Mary que Lord Grantham ou Baxter et Molesley s’investissent pour Anna et c’est leur acharnement qui permet la résolution finale.

L’épisode alterne avec brio scènes comiques et sérieuses, terminant les intrigues de la saison passée et offrant un regard inattendu sur le passé de Violet, la comtesse de Grantham et sur Mrs Hughes.

Il se termine sur une scène typique de la vie aristocratique: le concert de Noël, qui voit les membres de la famille rendre hommage à ceux qui les entourent et chanter avec les serviteurs. L’occasion d’un départ bien annoncé et de quelques retrouvailles, et de fiançailles…

Downton-Abbey

Comme d’habitude, il y a bien quelques intrigues dont on se serait passées, la querelle entre Spratt et Dinker, les employés de la comtesse, entre autres. Mais ou va le monde si on a plus rien à dire de mal sur Downton Abbey?

Pour finir, j’attire votre attention sur l’épisode “9” de la saison, qu’il vous faudra retrouver sur le net. Il s’agit d’une série de publicités pour promouvoir une oeuvre de charité tournées par l’équipe de la série avec quelques invités spéciaux, Joanna Lumley (Absolutely Fabulous, entre autres) et Georges Clooney. Un sketch façon La vie est belle de Capra à mourir de rire.

Finalement, Downton Abbey, cette année, c’était bien. Pourvu que ça dure.

Crédits:  ITV