Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Edito: Pour le retour de la grande saga télé!

Edito: Pour le retour de la grande saga télé!
Alexandre LETREN

Depuis la fin du genre au milieu des années 2000, c’est un peu devenu l’arlésienne. Régulièrement, on évoque un retour de la saga de l’été sur nos écrans, et régulièrement, bien entendu, on ne voit rien venir. Mais au-delà de la simple « saga de l’été », la saga familiale (avec secrets de famille, meurtres, amour,…) événementielle est un genre que l’on maîtrise plutôt bien chez nous. Ce sont un peu nos soaps à nous. Généralement servies par un casting 3 étoiles et des histoires qui tiennent en haleine, les sagas ont disparu de nos écrans et franchement, c’est une grosse perte.

Outre qu’elles remplissaient parfaitement leur rôle de « série » en fidélisant le spectateur devant son poste semaine après semaine, elles étaient souvent de très bonne facture. Comme souvent dans tout genre télévisuel, le meilleur (Le château des oliviers, Les cœurs brûlés, Les grandes marées, Un été de canicule) côtoie le pire (Mystère pour ne citer qu’elle).
Mais le genre ne doit pas disparaître, qu’il revienne l’été ou pas d’ailleurs, car il permet de créer un événement ce dont la télé a cruellement besoin. Il est assez terrible de constater que le rendez-vous de l’été « à suivre » ait été confisqué depuis 8 ans maintenant par une émission Secret Story.

Épisodiquement, il y a eu des tentatives pour relancer le genre comme Jeu de dames et La nouvelle Maud sur France 3, Eternelle sur M6 (même si la série ne fut pas pensée comme telle), ou encore Inquisitio (grosse erreur de programmation estivale) mais malheureusement (ou pas) couronnée d’échecs.
Le joli succès de Hôtel de la plage (renouvelée pour une saison 2), le retour envisagé de la suite du Château des Oliviers, et l’arrivée à la rentrée de Jusqu’au dernier avec Brigitte Fossey, Valérie Karsenti et Flore Bonaventura) doivent pousser les chaînes à comprendre la nécessité de relancer ce genre propre à la télévision française.