Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Elsa Esnoult, nouvelle Hélène?

Elsa Esnoult, nouvelle Hélène?
Alexandre LETREN

Indépendamment de toute critique artistique sur des séries comme Les mystères de l’amour (ça viendra) ou Dreams, il faut reconnaître à Jean-Luc Azoulay une capacité pour créer des programmes que le public aime et pour lequel il est capable d’être fidèle des années durant. Il s’est aussi montré capable de faire naître, via ses programmes, des artistes que le public va suivre, et venir écouter en concert. Il l’a fait avec Hélène, l’a retenté par la suite avec d’autres jusqu’à la fin des années 90. On pensait que c’était terminé. Mais c’est mal le connaître. Sa nouvelle découverte s’appelle Elsa Esnoult, et la technique mise en place pour la faire émerger en rappelle d’autres.

Elsa Esnoult est aujourd’hui tête d’affiche de deux séries estampillées JLA: Les mystères de l’amour sur TMC et Dreams sur NRJ12. Dans les deux cas, les personnages que joue la jeune femme sont deux chanteuses. Ce qui permet de faire entendre sa voix. Ce qui permet de préparer le terrain à la sortie d’un album (qui va arriver!).
Mais Jean-Luc Azoulay n’en est pas à sa première tentative. Dans Hélène et les garçons, si le personnage de Hélène n’était pas chanteuse, elle se met pourtant à chanter dans la série. Avec des garçons « musiciens », le cap est facile à franchir. Au gré de ses émotions, Hélène compose des chansons, enregistrées en studio, donnant lieu à des intrigues et permettant la promotion de ses chansons. « Pour l’amour d’un garçon » (générique de la série) ou « Peut-être qu’en septembre » vont ainsi intégrer les trames de la série. La limite entre fiction et réalité est franchie et la promotion des morceaux assurés.

Quand la jeune Manuela Lopez rejoint la série, JLA retente la même chose. A beaucoup de ses comédiens maison, Jean-Luc Azoulay fait enregistrer des disques. Manuela Lopez n’y échappe pas. Son premier titre « Parce que c’est toi » sort et tout naturellement, Manuela se retrouve à la chanter dans la série. Comme toujours, la promo est efficace, la série rassemblant chaque soir entre 4 et 5 millions de fidèles.

Par la suite, la jeune femme se verra confier le générique de la série Les vacances de l’amour (Hélène ayant provisoirement quitté la série). Mais elle ne restera pas longtemps, s’en allant elle aussi.

Quand Les mystères de l’amour arrive sur TMC, Hélène n’est pas là et Elsa Esnoult pas encore arrivée. Mais la star AB fait rapidement son retour et elle endosse provisoirement le rôle de chanteuse de la série. En tout cas dans l’ombre, se contentant de chanter le générique, le tout coïncidant avec la sortie de son nouvel album.
En saison 2, Fanny jouée par Elsa Esnoult arrive. Son rôle: une jeune chanteuse entourée de garçons (tiens tiens!!!). De secondaire, son personnage devient très rapidement régulier et a aujourd’hui un rôle majeur dans la série. Il faut dire que la jeune comédienne a du charme et qu’elle capte l’image. Et bien qu’elle soit cantonnée à jouer toujours le même registre de personnages (dont les scénarios sont uniquement les responsables) à savoir la jeune capricieuse et pas toujours futée, elle parvient à imposer sa présence dans la série. Dans les intrigues, son personnage est souvent confronté à des histoires liées au milieu de la musique. Comme Hélène avant elle, Fanny enregistre des titres, se confronte à des producteurs pas toujours bienveillants (Thomas Fava en était un avec Hélène, ici c’est Theo Phan qui s’y colle). Fanny veut devenir une star de la musique. Elle va d’ailleurs enregistrer un titre, Fidélité, que l’on entendra beaucoup dans la saison 6 (en septembre 2014)…et qui sera sur l’album de Elsa Esnoult qui va bientôt sortir. Ce que Jean-Luc Azoulay voulait faire avec son éphémère série Le groupe (faire émerger via une série musicale, de nouveaux chanteurs), il pourrait y parvenir avec Elsa Esnoult.

Mais ça devrait tout de même être coton pour la jeune artiste. Car à l’époque de Hélène et Manuela Lopez, Azoulay disposait de la vitrine d’exposition du Club Dorothée pour diffuser (matraquer?) ses titres. Aujourd’hui, il a les mêmes circuits de diffusion et d’exposition que les autres artistes…avec un titre qui sent bon les années 90. On y retrouve les mêmes sonorités que des titres de Dorothée ou Hélène, décuplés à l’infini. Et ça, ça va être dur de le vendre à une nouvelle génération d’auditeurs, exception faite des fans de la série.

On souhaite beaucoup  de courage à Elsa Esnoult, cette jeune femme a du talent et une jolie présence. Mais j’ai peur que, tant qu’elle sera prisonnière de cette image « série JLA », ce soit, comme pour beaucoup d’autres comédiens talentueux avant elle, difficile d’émerger ou en tout cas de faire autre chose.