Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

3 Commentaires

France 3: une politique délibérée de sabordage de ses fictions

En ce dimanche matin, je souhaitais pousser un coup de gueule au vu des audiences de la série 1788 et demi (1,6 millions et 7% PDM) diffusée hier soir sur France 3.
En décidant de manière totalement délibérée et assumée de diffuser des séries françaises un peu différentes et visant clairement un public jeune le samedi soir, France 3 fait le choix du sabordage des quelques tentatives de séries tv décalées en France.
Attention, je ne suis pas en train de dire que la série 1788 et demi ne mérite aucun reproche, loin de là. Mais on ne peut que s’étonner de plusieurs choses en voyant comment la chaîne prend la décision de programmer ses séries

  1. L’an passé, avec les mêmes arguments, France 3 décidait de programmer le samedi soir en prime time à raison de 3 épisodes d’un coup la série La commanderie. Résultat? Echec total de l’audience( Idem pour Le Chasseur ou Marion Mazzanno sur France 2 qui ont aussi eu droit à une diffusion en rafale des épisodes, ce qui n’aide pas à la fidélisation)
  2. La programmation de fictions visant un public jeune le samedi soir ne marche plus (la preuve, même NCIS Los Angeles a fait moins bien que d’habitude le vendredi). Programmer des séries le samedi oui mais avec un public plus familiale, par exemple avec une série confirmée comme  Famille d’accueil qui a très bien marché cette semaine. Il faut laisser pour la semaine des séries nouvelles afin de leur laisser une chance d’exister. D’autant que France 3 ne pouvait ignorer à l’avance que France 2 mettrait en face le « nouveau » bulldozer Champs Elysées, réduisant les chances de succès d’un « vrai nouveau » programme sur France 3
  3. Quand les chaînes françaises vont-elles comprendre que la promo d’une série ne débute pas quelques jours avant le lancement mais quelques semaines (comme ce fut le cas à l’époque pour Clara Sheller). Avec 1788 et demi, il y avait moyen de mettre en ligne ou sur son l’antenne de France 3 des extraits des chorégraphie très courts afin de suciter la curiosité. Mais là, rien, absolument rien
  4. Très clairement, et ça m’a été confirmé par les comédiennes en interview, Olivier Guignard (réalisateur de la série) a construit ses épisodes pour une diffusion par 2. Pour preuve, les épisodes 2, 4 et 6 se terminent tous par une chorégraphie qui sert de conclusion à la soirée. En diffusant un troisième épisode derrière, France 3 brise l’éffet voulu par le réalisateur

Aujourd’hui, la création de nouveaux formats de séries sur France 3 semble compromis par une programmation abérante de la part de la chaîne. Indéniablement, le changement trop régulier d’équipes à la tête du service public ne peut que nuire, toute nouvelle équipe ne souhaitant qu’une chose: se débarasser des projets initiés avant eux. Ils devraient se dire que c’est de l’argent public investit et que, même s’ils ne l’ont pas initié, ils doivent bien s’en occuper par respect pour les artistes et pour le public qui, rappelons le, paye sa redevance

  • Pingback: Les tweets qui mentionnent France 3: une politique délibérée de sabordage de ses fictions | Season1 -- Topsy.com()

  • Deadwood

    Sur le point 3 : Regardez, la série Signatures que France2 a tourné a la Réunion. C’est le réalisateur qui fait un petit journal de bord sur le tournage qui est disponible sur Nowatch.tv. Faudrait que les chaines et les réalisateurs osent utiliser l’outil Internet pour promouvoir leurs fictions comme fait souvent C+.

  • Deadwood

    Le point 3 : France Télévisions n’a aucune logique pour diffuser des fictions et elle privilégie plus France 2 que France3. La case du Jeudi où France3 avait diffusé Un Village français aurait pu convenir pour les diffusions.