Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Gotham: Année Un

Gotham: Année Un
Christophe Brico

La série de Bruno Heller (Mentalist), Gotham, diffusée depuis septembre 2014 sur la chaîne américaine FOX a débarqué en France sur TMC où elle a cartonné pour son lancement. Même si la série était déjà disponible par chez nous sur MyTF1 VOD, c’est une réelle primo diffusion sur la TNT. Une occasion de revenir sur cette série qui explore la ville mythique du Chevalier Noir, alors que Bruce Wayne est encore dans ses jeunes années.

Living in sin

Gotham nous plonge dans l’histoire du détective Gordon au moment où il intègre la police de la ville, la GCPD, assez peu de temps après le meurtre des parents de Bruce Wayne qui n’a que 12-13 ans à ce moment-là. Pour celles et ceux d’entre vous qui ne le sauraient pas, et attention spoiler, Bruce Wayne deviendra le légendaire Chevalier Noir, en l’occurence Batman.

C’est une ville, et une police, totalement corrompue que découvrira le jeune détective Gordon, futur “commissaire” dans les aventures de l’homme chauve-souris, alors que lui se pose comme un chantre de la morale et de l’éthique. Bien entendu, ses propres convictions seront mises à l’épreuve dans cette ville.

Mais Gotham c’est aussi, et peut-être surtout, l’histoire de la genèse des méchants qui peupleront le bestiaire coloré des adversaires de Batman. Tout au long de cette première saison, nous serons les témoins de ceux qui deviendront Le Pingouin, Pile ou Face, ou encore L’Homme Mystère.

gotham_serie_televisivée

La série offre une belle qualité visuelle, particulièrement de la ville, sorte de New-York des années 70 sublimée et mise au goût du jour. Il faut également noter la prestation de David Mazouz, impeccable en jeune Bruce Wayne, d’autant que tout le monde sait qui il va devenir. Du côté du personnage central de la série, en l’occurence Gordon, interprété par Ben McKenzie, l’acteur nous offre une prestation très honorable, même si certains gimmicks de jeu deviennent un peu systématiques. Une mention spéciale à Camren Bicondova, qui endosse le costume d’une toute jeune Selina Kyle, future Catwoman, ici juste “Cat”. Enfin il faut absolument citer Robin Lord Taylor, qui campe Oswald Cobblepot, connu sous le nom de “Pingouin”, qui détrône littéralement Danny DeVito, ancien propriétaire du costume dans le film de Tim Burton, Batman: Le Défi.

Gansta Paradise

Gotham est une série qui joue sur plusieurs cordes, en utilisant comme matériaux de base les personnages (plus que l’univers, ce sont vraiment les personnages qui font ici le lien avec les comics) du comics Batman. Evidemment, et au premier degré, c’est une origin story. Néanmoins, celle-ci est plus celle des bad guys. En effet, si tout le monde a les yeux rivés sur Bruce Wayne, ce dernier est beaucoup trop jeune pour que l’on puisse même espérer voir le bout d’un costume. En ce qui concerne Gordon, le personnage est sensiblement proche des interprétations modernes que l’on peut en faire. Dès lors reste les méchants, nous les avons cités, et il faut y ajouter celle qui deviendra Poison Ivy.

Ensuite, Gotham, surtout dans sa première saison, est pratiquement un hommage au cinéma New-Yorkais des années 70-80. On y retrouve du Parrain, des Affranchis, mais aussi du Taxi Driver dans la série. Certes, l’univers de comics, un peu plus excentrique, rend le tout un poil caricatural, mais c’est clairement la vision urbaine de référence de la série.

Gotham-Saison-1-Épisode-01

La série, certes d’excellente qualité, n’est pas complètement exempte de défauts. Le personnage interprété par Jada Pinkett Smith, Fish Mooney, se perd au fur et à mesure de la saison, et les intrigues qui lui sont liées ont un intérêt tout relatif. D’une manière plus générale, si l’on sent bien que les créateurs du show avaient une vision assez précise de l’environnement graphique dans lequel Gotham se situe, et surtout de l’angle consistant à mettre en avant les origines des vilains, on ne peut que déplorer le fait que les intrigues de la saison ne soient pas mieux construites et la narration globale plus fluide. Cela n’enlève rien au plaisir de visionnage, mais un petit peu à celui du suivi. Rassurons nos lecteurs, ces deux défauts sont corrigés en saison 2.

Crédits: FOX