Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Il était une fois…Hélène, les garçons et les autres (1/4): La cafet

Il était une fois…Hélène, les garçons et les autres (1/4): La cafet
Alexandre LETREN

Les mystères de l’amour cartonne chaque week-end sur TMC, la saison 4 vient de sortir en DVD, le timing est parfait pour revenir sur l’aventure d’une saga télévisée commencée il y a 22 ans maintenant..voire même un peu plus. En 4 parties- la cafet’, la  maison, la cabane et la campagne- nous allons retracer l’histoire de la série Hélène et les garçons. Au-delà de tout jugement critique, comment cette série a-t-elle évolué avec le temps?
Place cette semaine à la genèse, le phénomène de société de l’époque: Hélène et les garçons. Si vous avez aujourd’hui entre 30 et 40 ans, vous n’avez pas pu échapper à la série lors de sa diffusion dans les années 90. 

Bien avant les 6 millions de téléspectateurs quotidiens et les émeutes de fans au MIP à Cannes, Hélène et les garçons n’est que la 2ème série dérivée de l’univers global créé par Jean-Luc Azoulay. Car tout commence en 1989 quand JLA décide d’offrir aux musiciens de Dorothée, les Musclés, leur propre série, Salut les musclés. Dans la série, Framboisier a une nièce Justine (et son petit copain Jérôme). Justine aura, après plusieurs épisodes de SLM, sa propre série Premiers Baisers. Dans cette série, ses parents Roger (le frère de Framboisier) et Marie rentrent d’Australie avec leur grande fille…Hélène! Cette dernière se verra confier peu de temps après sa propre série. Hélène et les garçons est née.

A l’époque, la série est faussement présentée comme une sitcom en raison des décors uniques, des rires enregistrés et du format (20 minutes). En raison de la mauvaise réputation en terme de qualité des séries AB, le format « sitcom » sera longtemps entaché d’une mauvaise réputation. Il faudra attendre des séries l’arrivée de Friends sur France 2 pour que le genre retrouve ses lettres de noblesse, amplement justifiées. Mais quand on y regarde de plus près, s’il est vrai que certaines séries AB (comme Les filles d’à côté ou Salut les musclés) sont clairement des sitcoms, Hélène et les garçons et ses dérivés n’en sont pas. Ce sont tout simplement des soaps. Des teen soaps dirait-on aujourd’hui. Deux éléments viennent le confirmer. Le format quotidien à suivre et la production à la chaîne des séries, mais surtout la présence dans l’histoire d’éléments dramatiques, au sens tragique du terme. Car dans Hélène et les garçons, outre les histoires d’amour, il y a aussi des tentatives de suicide, des viols, des histoires de drogue,..des éléments absents de la « situation comedy » classique basée uniquement sur l’humour comme son nom l’indique. Mais comme en France, dès qu’il s’agit de séries, on a du mal à donner les bons termes, rien d’étonnant à cette confusion (Dallas a longtemps été qualifié de « sitcom » par des journalistes, terme qui se voulait plus une sorte de synonyme de « série » pour eux). Bon il faut dire aussi que Claude Berda, dans un documentaire sur AB n’hésita pas à dire que les Américains se sont inspirés de la série pour créer Friends!!! Outre qu’une telle énormité a de quoi faire sourire, elle contribue aussi à brouiller un peu plus les cartes.

heleneetlesgarcons

La série compte 280 épisodes tournés en seulement 2 ans, c’est dire la cadence des tournages. On peut distinguer 3 périodes: la première va jusqu’au départ de Cathy et Etienne et leur remplacement par Laly et Sébastien; la seconde va jusqu’au départ de Rochelle Redfield et Sébastien Roch (Cri-Cri et Johanna) autour de l’épisode 193; et enfin le reste de la série.

La série a permis à une toute une génération de jeunes comédiens d’émerger et d’être connus et aimés du public. Au plus fort de son succès, la série fédère 6 millions de fans devant la télé à chaque diffusion, et lors de déplacements, des hordes de fans attendent les comédiens. La série sera même achetée dans de nombreux pays comme la Russie ou les Etats-Unis. Petite anecdote: si la version américaine n’a pas eu un grand succès, il faut savoir que c’est la comédienne Lynda Lacoste, déjà présente dans la version française dans le rôle de Linda, qui joue Hélène.

De nombreux reproches ont été faits à la série, des reproches toujours d’actualité pour certains. Je vais mettre volontairement de côté la qualité de jeu des comédiens. La série utilisait volontairement de jeunes comédiens ou, pour certains, des non comédiens, qui apprenaient leur métier, qui débutaient. Aux Etats-Unis, dans les soaps, de futures grandes stars de la télé ou du cinéma y ont fait leur début et leur jeu était tout aussi approximatif parfois. Mais leur tomber dessus pour cette raison n’est pas honnête. C’est bien que des programmes de fictions comme ça existent pour de jeunes comédiens. Mais notre système est ainsi fait qu’une fois que l’on a mis les pieds dedans, il est très dur de faire autre chose car on est catalogué. C’est ce qui arriva à bon nombre de ces jeunes comédiens qui ne sont pas parvenus à se décoller l’image Hélène et les garçons (tandis qu’aux Etats-Unis, on peut faire 3 ans dans un soap comme All my children et devenir héroïne d’une série comme Buffy et ensuite jouer avec Robin Williams!!!).
Reproche plus vrai en revanche, celui du réalisme. Hélène et les garçons ne décrit pas seulement un monde idéalisé mais plutôt un monde fantasmé. Une bulle hors du monde extérieur. Une tendance qui se poursuit encore aujourd’hui dans Les mystères de l’amour mais on y reviendra. Aussi, la série semble par moment prendre en compte ses reproches et incluent des histoires en phase avec les problèmes de société comme la drogue (une storyline pour le jeune Sébastien Roch qui va longtemps lui coller à la peau!!), les  sectes, le SIDA,…. Et même lorsque des photos de Manuela Lopez sortent dans la presse people, la série les intègre dans l’histoire de son personnage Adeline. En fait, la question d’un univers réaliste ne poserait pas de soucis si les réactions que les personnages ont face à des situations données étaient elles réalistes. Or, aucun jeune dans la vraie vie ne réagissait comme les personnages de Hélène et les garçons. Langage pas réaliste, un coté presque asexué de certains personnages comme Hélène,…. Et même quand les histoires tentent de bousculer un peu les personnages, c’est la chaîne qui bloque. Ainsi, quelques épisodes de la série ont été censurés par TF1 lors de leur diffusion (oui oui on peut censurer Hélène et les garçons): quand Hélène est droguée par Thomas Fava et quand les garçons organisent une expédition punitive pour venger une de leurs amies qui a été violée (les deux derniers épisodes de la série).

hélène

Même si l’aventure Hélène et les  garçons n’aura finalement duré que deux ans, elle aura marqué toute une génération de téléspectateurs, mais aussi toute une génération de comédiens qui sont aujourd’hui encore Nicolas, José, Béné, Laly,.. La série aura aussi considérablement ralenti la possibilité de faire de la sitcom en France en collant au genre une image négative alors que dans le même temps, M6 cartonnait en diffusant des sitcoms, des vraies, comme le Cosby Show ou Madame est servie. Mais ce qui sûr c’est que personne n’aurait pu imaginer en voyant débarquer le premier épisode de cette série que l’on en parlerait encore plus de 20 ans plus tard.  Et pourtant…

Crédits: TF1/ AB

Retrouvez Jean-Luc Azoulay, la machine à « fictionner »: Pourquoi ça marche…encore?