Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Il était une fois Law and Order (3/5): Criminal Intent

Il était une fois Law and Order (3/5): Criminal Intent
Laura Maz
  • Le 18 août 2014
  • http://lauramaz.com/

« Dans la guerre contre le crime à New York, les plus redoutables prédateurs sont poursuivis par les inspecteurs de la Section Criminelle. Voici leurs histoires. »

Née en 2001 c’est la troisième série de la franchise. Cette fois, les héros sont les policiers du « Major Squad Case » comprenez de super flics qui n’enquêtent que sur des crimes impliquant des VIP… En fait, on ne comprend pas très bien (ou c’est peut-être juste moi) comment se fait le choix des crimes confiés à cette équipe mais on sait que c’est des trucs super importants parce qu’ils ont toujours le maire sur le dos.

Beaucoup de Law pas trop d’Order. Si la « Dick Wolf touch » est bien présente, la série se démarque des deux premières dans la construction de ses épisodes. Contrairement à ses ainées, la série se concentre sur l’enquête policière et si l’assistant du procureur est souvent le témoin des aveux du coupable, on ne voit que très rarement l’intérieur d’un tribunal. Ce qui importe surtout c’est la façon dont Goren (Vincent D’Onofrio) va confondre le coupable, un peu à la manière de Columbo. D’ailleurs le pré-générique ne montre pas le crime mais ses protagonistes et la relation de la future victime avec ses assassins.

L&O CI -Universal NBC

The Bobby Show. Comme dans le premier spin off, Law & Order Special Victims Unit, c’est un double mixte qui mène la danse et fait inédit dans la franchise, c’est une femme qui est aux commandes du duo. Enfin, juste pour la forme car le véritable héros de la série, c’est Bobby, le rookie. Robert “Bobby”Goren est un ancien agent du FBI (c’est un peu plus compliqué que ça mais je ne suis pas là pour faire son CV) qui a rejoint la NYPD. Après quelques années passées aux narcotiques, il a rejoint le “Major Case Squad”. Décrit par ses créateurs comme un Sherlock Holmes des temps modernes, il se distingue par son intuition quasi infaillible, sa connaissance de la nature humaine et sa capacité à relever les moindres détails. Magistralement incarné par Vincent d’Onofrio qui a su lui donner un charisme et une façon d’occuper l’espace inimitable (Vincent Perez a essayé, je confirme, c’est inimitable !), il incarne Law & Order Criminal Intent. C’est sans doute d’ailleurs une des raisons pour laquelle les audiences de la série ont périclité après qu’on ait réduit son temps d’antenne, pour finalement le faire partir (provisoirement). Dans ce duo, Alexandra Eames (Katherine Erbe) qui est pourtant détective senior, est totalement écrasée par son partenaire. Profitant du génie de d’Onofrio, les auteurs n’ont pas pu s’empêcher de centrer la série sur son personnage au détriment des autres (et parfois du scénario). Et bien que le talent de Chris Noth (Inspecteur Mike Logan, saison 5 à 7) et Jeff Goldblum (Inspecteur Zack Nichols, saison 8 et 9) qui lui ont succédé, ne soit bien sûr pas remis en cause, il leur a été impossible de nous faire oublier Bobby.

Paris Enquêtes Criminelles. Adaptée pour la France par Dick lui-même, elle a été diffusée sur TF1 entre 2007 et 2008. Transposition exacte des scénarios originaux, elle souffre d’emblée d’un handicap énorme : on n’a pas le même système pénal  et ça c’est moche quand on copie/colle une série judiciaire ! Mais ce ne sont pas tant les différences de procédures pénales qui sont gênantes dans la version frenchy (dont je n’ai vu, je l’avoue que la première saison). Premier manque essentiel, les codes “DickWolfiens” : pas de narrateur qui nous explique comment marche la justice « dans le système pénal français… », pas de ta-dam, pas de petit panneau qui nous dit quel jour on est et où. Si le générique est assez proche finalement de ceux de la franchise, c’est un peu le seul détail qui nous rappelle qu’on est entrain de regarder Law & Order : France. Ah non, l’autre détail c’est que Vincent Perez, qu’on aime beaucoup et qui est très joli tout ça, tout ça, essaie péniblement (pour tout le monde) de copier les attitudes du Vincent US et bien qu’à l’époque, il ait clamé haut et fort que pas du tout et qu’il avait à peine regarder l’original, on a un peu du mal à croire que cette façon de pencher la tête sur le côté pour réfléchir lui soit venue toute seule. Parce que vous noterez que peu de gens balancent la partie supérieure de leur corps quand une idée leur vient, mais bon, peut-être que c’est un truc de “Vincent”.

Law & Order Criminal Intent a été annulée au bout de 10 ans et d’un changement de chaîne au terme d’une saison de seulement huit épisodes. Le retour de Eames et Goren dans cette ultime saison ne parviendra pas à sauver la série. 10 saisons, c’est ce qu’on aurait pu souhaiter à deux spin off, qui auraient pu entacher la réputation de la franchise si elles n’étaient pas passées inaperçues. Voici leurs histoires…

Crédits: NBC/Universal

Retrouvez Il était une fois Law and Order (1/5): Voici leurs histoires
Retrouvez Il était une fois Law and Order (2/5): L’original