Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 8

Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 8
Christophe Brico

A l’occasion du 54ème Festival International de la Télévision de Monte-Carlo, Season One va suivre pendant 3 mois les équipes du Festival et vous raconter l’histoire de cet événement qui compte dans le monde audiovisuel. Le dispositif que nous avons mis en place vous permettra à chaque rendez-vous de découvrir également la version « audio » de nos rencontres, afin de mieux connaître les acteurs à l’oeuvre sur ce Festival. Pour ce nouvel entretien, nous sommes toujours avec Laurent Puons, C.E.O., accompagné de Geneviève Revel, Responsable de la Communication et de la presse, et Cécile Chattahy, Attachée de Presse en charge des sites internets et des magazines consacrés aux séries TV.

Episode 8: De la presse

Nouvelle semaine et nouvel entretien avec les équipes du Festival de Télévision de Monte-Carlo. Cette semaine nous abordons un sujet qui nous touche de près : la presse au sein du Festival. Avant de rentrer dans les détails, Laurent Puons nous donne une idée générale de la présence de la presse au Festival : “Le Festival de Télévision est un événement qui regroupe plus de 350 journalistes qui viennent des quatre coins du monde. On a une forte participation Européenne, de 80% à 85% des médias, 10% qui viennent des États-Unis. On a aussi 5% d’Asie. C’est vraiment une presse tres internationale, d’où l’intérêt pour tous les Studios de venir promouvoir leurs séries et leurs talents pendant le Festival. Cette presse se présente sous plusieurs supports, écrit, internet, télévision, et radio également.”. Il nous livrera également quelques titres présents : “Nous avons Gala, qui couvre régulièrement le Festival, Le Monde, Studio Ciné Live, Paris Match, ou Madame Figaro et le Point. La couverture dépend aussi du contenu du Festival. Cette année je pense qu’avec une personnalité comme Jerry Bruckheimer, la presse spécialisée et la presse généraliste sera très intéressée par le Festival. On peut même réussir à avoir des médias que nous n’avons pas eu jusqu’à maintenant.” et plus tard dans l’interview, nous parlerons de nouveau de géographie, car cette dernière est fondamentale à la stratégie de communication des studios. En effet, ils doivent adapter le mieux possible leur communication aux pays et dates dans lesquels leur série ou leur film sortira.

Si l’on regarde un peu sous le capot, le moteur qui permet à la presse de travailler au Festival est un équilibre entre le Festival, les désirs des médias et ceux des studios. Mais commençons par le début, et c’est Cécile Chattahy qui nous explique le processus des accréditations : “Chaque média fait sa demande d’accréditation sur notre site internet, chaque demande est étudiée en fonction de la qualité du magazine, du nombre de tirages, ou pour les sites internet du nombre de vues afin de trier les plus importants, parce que nous avons énormément de demandes, et l’on ne peut malheureusement pas accréditer tout le monde.” et de préciser les ordres de grandeur : “On accepte 70% de demandes”. La première étape pour tout journaliste qui souhaite travailler au Festival est de passer cette première sélection. L’inscription est standard mais aura également son importance dans la suite du processus. Une fois l’accréditation acceptée, reste à faire son agenda du Festival, au coeur duquel il y a bien évidemment les interviews. Pour ce faire, les journalistes font leur choix dans le menu des vedettes. Cécile Chattahy nous explique comment : “Une fois que toutes les accréditations sont validées, les journalistes reçoivent un mot de passe qui leur permet d’aller sur notre plate forme où ils auront accès à toutes les vedettes qui seront présentes et ils font leurs demandes. Et après nous les traitons.”. Ceci étant fait il faut fabriquer un agenda et le soumettre aux publicistes des vedettes. C’est Geneviève Revel qui nous explique le processus : “Nous avons toujours souhaité que la presse se sente à l’aise, nous avons toujours souhaité que le le Festival propose des outils qui permettent aux journalistes de travailler dans les meilleures conditions, et avec cette idée-à, nous avons toujours voulu créer les Rendez-vous Presse. On a pris en compte les demandes d’interviews, les disponibilités des vedettes, et on a organisé tout ca. Nous avons décidé de créer un module presse qui répond totalement à ce que l’on voulait proposer aux journalistes.”. La première étape est donc de constituer un premier calendrier d’interviews. Mais il ne sera pas définitif, les publicistes des vedettes ont leur mot à dire, comme nous le dis Geneviève Revel : “On travaille en étroite collaboration avec les publicistes et avec les studios, on leur envoie la liste de la presse que l’on a accrédité, et on leur envoie un descriptif du média avec les détails du média qui peuvent argumenter pour obtenir des interviews, et des activités presse avec les vedettes. On envoie ce document au publiciste, aux agents, aux studios, et à partir de là les Studios décident si leurs VIP peuvent rencontrer tel média ou s’il ne doit pas rencontrer tel média. C’est un triumvirat extraordinaire qui fonctionne très bien : c’’est l’organisation du Festival, les journalistes et les publicistes.”. Le fonctionnement semble évident, mais si l’on multiplie les 350 journalistes avec le nombre de vedettes présentes, cela fait quand même un gros travail de combinaisons à réaliser.

1621771_689289754448257_2041946854_n.jpg

Passons un peu les étapes préparatoires et parlons de l’organisation sur site. Les sélections sont faites, les calendriers établis, reste à interviewer. C’est Laurent Puons qui nous explique la philosophie du Festival en la matière : “Ce que nous voulons faire aujourd’hui, compte tenu du fait que l’on a des talents de plus en plus importants, c’est organiser des conférences de presse. Elles permettent de gagner du temps, car on a pas beaucoup de temps pour organiser toutes les activités presse, et d’éviter à un talent de se retrouver plusieurs fois avec des journalistes différents qui vont poser la même question.” et à Geneviève Revel de préciser : “Et puis ça laisse plus de possibilités, et du coup ca laisse plus de chances à tous les médias. La volonté de la Direction est de donner l’accès au Festival au maximum de médias. L’idée c’est de ne pas privilégier un média particulier d’un pays particulier, ça devient compliqué d’imaginer de laisser une vedette avec un média pendant 55 min, ce qui veut dire que pendant ces 55 min les 349 autres médias n”ont pas accès à cette vedette.”. En dehors des interviews, qui sont quand même une très grosse partie de l’activité presse durant le Festival, il se passe tout un tas d’autres événements dans l’événement qui méritent d’être présent. L’accès des journalistes à ces événements nous est précisé par Laurent Puons : “Nous offrons bien entendu le plus large accès possible a nos journalistes. Après, notamment pour des questions de budget et d’organisation, nous ne pouvons pas laisser les journalistes aller à la soirée de clôture, notamment. Nous essayons de permettre à tous les journalistes de participer au moins à une des soirées que nous organisons. Et ils sont invités tous les midi au lunch.”. Et Cécile Chattahy ajoute : “Nous mettons à disposition une salle de presse totalement équipée, ordinateurs, connections internet, imprimantes, et nous disposons toutes les informations sur des paperboards, pour qu’ils puissent avoir le programme de tout le Festival, qu’ils soient vraiment au courant de tout ce qui se passe.”.

10305049_716329845077581_5530902043413994297_n.jpg

Pour conclure cet entretien, nous parlons de la Red Carpet Party qui se tiendra le mardi 6 mai au Stardeck/Stars ‘n Bars à Monaco, en partenariat avec l’Association Monaco-USA, et durant laquelle sera faite l’annonce du Programme du Festival et de la plupart des talents invités. C’est Laurent Puons qui nous en parle : “C’est un événement spécial Festival de Télévision qui sera organisé mardi 6 mai à partir de 18h au Stars ‘n Bars. C’est un événement où le public va être la vedette. Nous prévoyons une arrivée avec un tapis rouge, un photographe, mais au lieu de “shooter” des talents, on va photographier les personnes qui viendront assister à la soirée. On a voulu faire une avant-première à Monaco. C’est la première année que l’on a mis ce concept en place. Auparavant on organisait une conférence de presse à Monaco. Je pense qu’aujourd’hui, compte-tenu que le Festival s’ouvre de plus en plus au public, avec des activités dédiées au public de plus en plus importantes et de plus en plus nombreuses, il me semblait opportun d’organiser un événement qui va permettre au public de venir et de connaître en même temps que certains journalistes la programmation du Festival de Télévision. Bien entendu je ne vous dirais peut-être pas tout, je me garderais quelques “biscuits” pour les semaines avenir, mais l’on communiquera une grosse partie du programme de la manifestation. Et le nom des invités bien entendu.”. Season One y sera, et vous retrouverez le soir même le compte-rendu de cette soirée. Laurent Puons nous donnera un petit avant-goût : “Compte-tenu du “tribute” que l’on va faire autours de Jerry Bruckheimer, nous aurons bien entendu un nombre important de talents qui ont joué pour lui à la Télévision.”.

Crédits: Festival de Télévision de Monte-Carlo/ Séries Live

Retrouvez Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 1
Retrouvez Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 2
Retrouvez Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 3
Retrouvez Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 4
Retrouvez Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 5
Retrouvez Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 6
Retrouvez Il était une fois le Festival de Télévision de Monte-Carlo Episode 7

A suivre…