Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Il était une fois…Sherlock (7/7): The Reichenbach Fall

Il était une fois…Sherlock (7/7): The Reichenbach Fall
Carole Llombart

Au terme de cette deuxième saison, il est temps de tuer Sherlock. L’épisode final de cette troisième saison est l’adaptation de la nouvelle The Final Problem, dans laquelle Conan Doyle tue son personnage tant aimé des lecteurs. Durant toute la diffusion de cette 2e saison, les deux cocréateurs et les acteurs ont fait planer le doute sur l’existence ou non d’une saison 3, laissant supposer la réelle mort de Sherlock. À la fin de la diffusion de ce 3e épisode où l’on découvre que Sherlock est bien vivant, Steven Moffat annonce sur Twitter que la saison 3 avait été commandée en même temps que la saison 2. Conan Doyle redonne vie à Sherlock Holmes dix ans plus tard dans The Adventure of the Empy House qui sert de base pour The Empty Hearse, premier épisode de la saison 3, diffusé sur  BBC One mercredi 1er janvier.

Cet épisode est écrit par Stephen Thompson et réalisé par Toby Haynes, bien connu des fans de Doctor Who. Si le scénario signé Thompson était assez brouillon pour The Blind Banker (1×02), il est bien plus maîtrisé ici, avec une tension qui monte crescendo et un final d’une grande force émotionnelle.

Histoire

Sherlock et John deviennent les coqueluches des médias et ne cessent d’être de plus en plus demandés pour résoudre toutes sortes d’affaires. C’est alors que Moriarty refait surface dans un seul et unique but : précipiter la chute de Sherlock. Et le consultant detective n’aura d’autre choix que de laisser Moriarty gagner.

La relation Holmes/Watson

La première saison était celle de la réhabilitation de John qui retrouve sa place dans le monde. La deuxième saison est celle de l’humanisation de Sherlock qui mûrit, commence à percevoir lorsqu’il va trop loin (sans pour autant s’empêcher d’aller trop loin) et qui finit par accepter la vérité : il a un cœur. Ce troisième épisode est donc l’apogée de cette amitié : Sherlock n’a d’autre choix que de se sacrifier pour sauver la vie de ses proches. John n’a d’autre choix que de vivre avec cette absence et de continuer encore et encore à honorer la mémoire de celui à qui il doit tant. La complicité entre les deux acteurs et le grand talent de Martin Freeman sont deux éléments essentiels à la réussite de cet épisode.

La relation Sherlock/Moriarty

Le pas de deux engagé entre Sherlock et Moriarty dans The Great Game (1×03) prend tout son sens. Sherlock et Moriarty fonctionnent en miroir, ils s’attirent autant qu’ils s’affrontent. Leurs intellects s’admirent et le challenge qui les oppose les réjouit au plus haut point. Mais ces deux êtres ne peuvent coexister indéfiniment, l’un deux doit abdiquer. Pour Moriarty, il ne s’agit pas seulement d’éliminer Sherlock, cela serait bien trop simple. Non, il s’agit de réduire à néant ce qu’il est, ce qu’il représente, ce qui compte le plus à ses yeux. L’arrogance de Sherlock est sa meilleure arme. Et pour la première fois, le consultant detective semble dépassé, perdant le contrôle des événements, un pantin entre les mains de son ennemi.

sher

 

Références à l’œuvre de Sir Conan Doyle

La nouvelle The Final Problem a été publiée dans Strand Magazine en décembre 1893. À la fin de ce récit, Sherlock Holmes et Moriarty luttent et tombent dans les chutes de Reichenbach, près du village suisse de Meiringen. Chez Stephen Thomson, point de chutes d’eau, mais The Reichenbach Fall est un tableau volé de Turner que Sherlock retrouve au début de l’épisode.

Le criminel Ricoletti : le nom de cet homme recherché et sur lequel Sherlock met la main est tiré de The Adventure of the Musgrave Rituel.

Traces de pas trempées dans de l’huile de lin : ce détail est issu de The Adventure of the Missing Three-Quarter.

Le stratagème de Sherlock pour éloigner John : dans la nouvelle d’origine, Holmes fait croire à Watson qu’une femme malade a besoin de son aide afin de l’éloigner et d’affronter seul Moriarty. Stephen Thompson a opté pour Mrs Hudson.

Références à des adaptations de l’œuvre de Conan Doyle

L’épisode de Stephen Thomson fait également référence à différentes adaptations.

Le vol des bijoux de la Couronne : dans le film The Adventure of Sherlock Holmes réalisé par Alfred L. Werker en 1939 et avec Basil Rathborne, Moriarty met tout en œuvre pour empêcher Holmes de découvrir qu’il veut dérober les bijoux de la Couronne.

L’invention d’un maître du crime : cette idée a été utilisée dans deux pastiches de l’œuvre de Conan Doyle. Dans la nouvelle The Last Sherlock Holmes Story, écrite par Michael Dibdin en 1978, Holmes est persuadé que Jack l’Éventreur n’est autre que Moriarty. Dans le film parodique Without a Clue réalisé par Tom Eberhardt en 1988, Sherlock Holmes est en fait un acteur engagé par Waston pour cacher son identité.

Moriarty au 221b Baker Street : cette scène renvoie au film The Woman in Green de Roy William Neill, sorti en 1945 avec Basil Rathborne dans le rôle titre.

Anecdotes

Plusieurs séquences censées se passer dans la Tour de Londres ont été tournées dans le château de Cardiff, ville où se déroule la quasi-totalité du tournage et où se trouve le studio du 221b Baker Street.

La musique utilisée lorsque Moriarty s’empare des joyaux de la Couronne est l’ouverture de La pie voleuse de Rossini. Lorsque Moriarty envoie une lettre à Sherlock, il utilise un sceau représentant une pie. Il n’était pas écrit dans le scénario que Moriarty effectue une danse, Andrew Scott l’a improvisée lors du tournage.

Le vieil homme râlant au Diogenes Club lorsque Watson cherche Mycroft est joué par Douglas Wilmer, qui a interprété Sherlock Holmes pour la BBC dans les années 60.

Avant de commencer le tournage de la saison 3, Benedict Cumberbatch a regardé l’épisode et a avoué avoir pleuré devant l’interprétation de Martin Freeman lors de la fameuse scène sur le toit.

Crédits: BBC

Retrouvez Il était une fois Sherlock (1/7); Naissance d’une série phénomène
Retrouvez Il était une fois Sherlock (2/7): Une study in pink
Retrouvez Il était une fois Sherlock (3/7): The blind banker
Retrouvez Il était une fois Sherlock (4/7): The great game
Retrouvez Il était une fois Sherlock (5/7): A scandal in Belgravia
Retrouvez Il était une fois Sherlock (6/7): The hounds of Baskerville