Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Invitation au voyage…dans le générique de Babylon 5 saison 4

Invitation au voyage…dans le générique de Babylon 5 saison 4
Christophe Brico

Si l’on se réfère à la définition communément admise, le générique d’une série télé est tout simplement la partie où l’on indique le titre, les noms des acteurs et des divers collaborateurs. Bref, un simple objet technique destiné à aligner une série de noms et pourtant… Pourtant ils sont bien plus que ça, particulièrement dans les séries télés dont ils font sans aucun doute partie intégrante. Ils sont la “page de présentation de la série”, une sorte de concentré de celle-ci et de son ambiance. Mais ils sont aussi bien souvent des objets d’art et parfois même des objets cultes pour les fans. On poursuit notre études génériques de Babylon 5 avec celui de la saison 4.

De 1993 à 1998, une des grandes sagas de science-fiction de la télévision nous offrait une épopée sans équivalence encore aujourd’hui. En effet, J. Michael Straczynski, auteur et showrunner, propose une histoire de 5 ans, 5 saisons, 5 chapitres qui constituent un tout, pensé dès le départ comme tel. De son propre aveu, chaque générique doit donner le ton de la saison qu’il couvre, et, dès lors, il change à chaque saison.

Lennier : C’était l’année du feu

Zack : L’année de la destruction

G’Kar : L’année où nous avons repris notre bien

Lyta : C’était l’année de la renaissance

Vir : L’année de la tristesse infinie

Marcus : L’année de la souffrance

Delenn : Et une année de joie

Londo : C’était un âge nouveau

Franklin : C’était la fin de l’histoire

Ivanova : C’était l’année où tout à changé

Garibaldi : L’année : 2261

Sheridan : Le lieu : Babylon 5

Prologue

La saison 4 de Babylon 5 a une histoire particulière. C’est sans doute la plus épique des 5 saisons de la série. Tout au long de cette saison, la plupart des arcs ouverts durant les 3 premières années du show seront conclus les uns après les autres. En effet, durant toute la période de tournage de cette quatrième saison, la série était destinée à se terminer et cette saison à être la dernière. C’est juste avant la diffusion de la Saison 4 que TNT proposa de produire une cinquième saison. Dès lors l’épisode final a été changé en dernière minute (l’épisode final originalement prévu pour cette saison 4 sera diffusé en final de la saison 5) et surtout, l’ensemble de la saison est d’une densité rare en termes de scénario, puisque l’histoire prévue initialement par J. Michael Straczynski pour se dérouler en 5 ans devait se conclure en 4.

Ajoutons que cette saisons 4 est fortement guerrière. plusieurs conflits sont en cours et se concluront durant cette saison : la Guerre contre les Ombres, la Guerre civile avec la Terre, la Guerre civile chez les Minbaris, le conflit entre les Centauris et les Narns. A ce titre cette saison jouera sur tous les codes du genre, a un niveau très épique, ce qui en explique le titre : “Ni réédition, ni retraite”.

b5

Ouverture

Le générique commence par une vue de la Station, comme souvent. Elle reste le personnage principal de l’histoire.

Lennier : C’était l’année du feu

Sur ces paroles nous voyons un vaisseau des ombres détruire un dôme martien. La citation de Lennier fait référence au conflit, sans doute, mais également à l’épreuve qui attend Delenn dans la résolution du conflit civil parmi son peuple. Enfin, le fait que cette réplique soit dans la bouche de Lennier, est sans doute une façon d’indiquer la voie vers laquelle le personnage va évoluer.

Zack : L’année de la destruction

Encore une image de bataille. La destruction d’un vaisseau Narn par un vaisseau des ombres. Le fait que Zack soit le personnage qui donne cette réplique annonce tout d’abords qu’il prendra une part centrale aux événements, mais également le destin des Narns présents sur la Station qui deviendront une force a part entière grâce à l’influence de G’Kar.

G’Kar : L’année où nous avons repris notre bien

Sur cette réplique on voit une mêlée de Narns se battant dans la Station puis un vaisseau White Star tirant des lasers dans l’espace. Clairement G’Kar annonce la fin du conflit avec les Centauris, mais sans doute plus largement, la fin de l’influence des Vorlons et des Ombres, et même sans doute la fin du conflit civil de la Terre. En effet, cette saison sera celle où chacun reprendra sa liberté, et conclura de nouvelles alliances. C’est la saison de la redistribution des cartes galactiques.

Lyta : C’était l’année de la renaissance

Séquence dans laquelle nous voyons le commandement de Babylon 5 portant les nouveaux uniformes offerts par Delenn en saison 3 (épisode 11 : “Ceremonies of light and dark”). Lyta annonce la renaissance, la fin du conflit civil avec la Terre. Mais sans doute au-delà de cela, cette réplique annonce également un arc peu développé dans cette saison 4 mais qui sera au coeur de la saison 5 autour des Psis et du Corps Psi. Enfin, le concept de “Renaissance” est un des concept majeurs de la série, utilisé souvent.

Vir : L’année de la tristesse infinie

Deux séquences viennent soutenir cette réplique : la suite de la séquence de combat dans laquelle on voit des Narn mourir, cette fois, et une séquence dans laquelle on voit des cercueils lancés dans l’espace. Vir est une des rares figures qui personnifie l’horreur de la guerre. Dès lors même lorsque des victoires se produisent, il est celui qui porte le poids des morts, qu’ils soient alliés ou ennemis. De plus, c’est dans cette saison que le destin de Vir commencera réellement à changer, et là encore, le poids des responsabilités qui pèse sur ses épaules prendra tout son sens.

Marcus : L’année de la souffrance

Sur cette réplique on voit le Dr. Franklin en souffrance. Ces images viennent de la Saison 3 et de l’arc consacré à sa désintoxication. Marcus Cole, personnage apparu lors de la saison précédente, est devenu central. La douleur qu’il mentionne est sans doute sa douleur personnelle, la perte de son frère, mais aussi son amour contrarié d’Ivanova, qui scellera son destin.

Delenn : Et une année de joie

Cette réplique est intéressante a plus d’un titre. En effet, elle fait écho à la séquence présente dans le générique de la saison 3 dans laquelle Delenn est dans les bras de Sheridan et pleure. Ici, ils sont encore tous les deux, dans une situation intime, sur le point de s’embrasser. C’est une séquence tirée d’un double épisode de la saison 3 “War without end” (un des meilleurs de la série, d’ailleurs). Du coup, ce que Delenn indique, c’est effectivement Sheridan et elle seront enfin réunis, mais aussi qu’ils ont accepté leur destin respectif. Et cette partie de l’histoire de Babylon 5 est réellement avec l’histoire Marcus/Ivanova, de l’ordre de la tragédie au sens traditionnel du terme.

Londo : C’était un âge nouveau

On voit Sheridan au balcon de l’appartement dans lequel il est tenu prisonnier sur Z’Ha’dum (dernier épisode de la saison 3 : “Z’Ha’dum”). Clairement, Londo fait référence à la fin de la Guerre contre les Ombres. C’est à l’issue de cet arc que l’on comprendra enfin ce que signifiait dans les génériques des saisons 1 et 2 la réplique “C’était l’aube du troisième âge de l’humanité”. Mais le fait de mettre cette réplique sur cette image de Sheridan annonce aussi la renaissance de ce dernier, et sans doute également la réorganisation galactique qui conclura cette saison.

Franklin : C’était la fin de l’histoire

Sans doute ici avons-nous une petite erreur due au fait que cette saison devait être la dernière. Pourtant l’image qui supporte cette réplique est cette d’un vaisseau White Star qui vient détruire Z’Ha’dum. En ce sens on peut aussi imaginer que le mot “Histoire” doit être pris au sens universitaire du terme. Effectivement, a l’issue de cette saison, nos personnages ne subiront plus les acteurs du passé, de “l’histoire”, mais feront leur propre histoire, et celle des générations futures.

Ivanova : C’était l’année où tout à changé

Images de conflit, encore. Mais cette fois autour de Babylon 5 avec des chasseurs Starfury des forces terrestres. Ivanova annonce de manière plus précise la fin du conflit civil avec la Terre. En effet, elle sera la “Voix de la Résistance”, et aura un rôle central dans cet arc. C’est également dans ce cadre que son destin personnel sera irrémédiablement changé.

Garibaldi : L’année : 2261

Sheridan : Le lieu : Babylon 5

Séquence dépeignant un chasseur des ombres se faire détruire par un vaisseau White Star, suivi de l’écran-titre : “Babylon 5”. Garibaldi et Sheridan ne donnent que des informations factuelles et c’est bien normal. Au moment où cette saison 4 commence, ils sont tous les deux portés disparus. Présumé mort sur Z’Ha’dum pour Sheridan et enlevé par les Ombres pour Garibaldi.

Générique des acteurs

Pendant toute cette séquence on notera la tendance très guerrière des différentes séquences. Chaque acteur est présenté avec un écran double, un plan sur le visage à droite et une séquence “en action”, à gauche. la plupart de ces séquences sont des séquences de combat. Et les rares qui ne le sont pas (comme Delenn ou Vir) montrent des aspects centraux des arcs qui seront développés dans cette saison et qui, de toute façon, revêtent un aspect de conflit.

Enfin le générique se termine par un plan en mouvement, nerveux, sur la station elle-même. Sans doute une nouvelle démonstration de l’évolution des CGI de la série. Rappelons que l’on était aux balbutiements des images numériques à cette époque.

Epilogue

La saison 4 de Babylon 5 ayant bien failli être la dernière, le générique est sans doute celui qui est le plus chargé d’informations, comme nous avons pu le voir. L’idée générale étant bien entendu d’annoncer le ton de la saison, très belliqueux, mais aussi de donner une tendance de l’évolution de chaque personnage par une unique réplique. Cela ajoute un aspect ludique, puisqu’au fil du visionnage de la saison, on se dit en regardant le générique, au fur et à mesure des épisodes : “C’était donc cela que ca voulait dire !”.

Ajoutons enfin que la musique de Christopher Franke est encore plus épique que cette de la saison précédente, des percussions fortes venant ajouter à l’impression générale. La première partie du score de ce générique est un soutien aux répliques des uns et des autres qui montera crescendo vers une musique rythmée, puissante, dans laquelle cuivres, cordes et percussions sont au coeur.

babylon-5-saison-4