Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

Invitation au voyage…dans le générique de Masters of Sex

Invitation au voyage…dans le générique de Masters of Sex
Charlotte Calignac

Si l’on se réfère à la définition communément admise, le générique d’une série télé est tout simplement la partie où l’on indique le titre, les noms des acteurs et des divers collaborateurs. Bref, un simple objet technique destiné à aligner une série de noms et pourtant… Pourtant ils sont bien plus que ça, particulièrement dans les séries télés dont ils font sans aucun doute partie intégrante. Ils sont la “page de présentation de la série”, une sorte de concentré de celle-ci et de son ambiance. Mais ils sont aussi bien souvent des objets d’art et parfois même des objets cultes pour les fans. Alors que la saison 2 de Masters of Sex revient pour une saison 2, c’est une bonne occasion pour décortiquer son générique.

Masters of Sex est une série de Showtime qui raconte de manière romancée la toute première étude de sexologie fondée sur des résultats scientifiques dans les années 1950.

Le professeur Bill Masters et sa secrétaire Virginia Johnson sont les précurseurs de la sexologie et étudient les réactions physiques et physiologiques lors d’un rapport sexuel. Vu le thème, on pourrait penser à une série vulgaire qui se concentrera sur des scènes de sexe à foison : ce n’est pas le cas.

Le générique est à l’image de la série qu’il présente : suggestif, drôle, un peu subversif aussi en partie grâce à la musique détendue qui vient l’accompagner.

Le générique alterne trois types d’images : des plans innocents qui suggèrent malgré tout des jeux de mots sexuels, des images de la série centrées sur l’aspect scientifique de l’étude, des animations représentant deux adolescents à des moments différents de leur relation.

Pour aboutir à cette idée, la société productrice du générique s’est fondée sur les résultats de la recherche par les personnages. Au cours d’une relation sexuelle, Masters et Johnson établissent 4 étapes : l’excitation, le déroulement, l’orgasme et la résolution.

En 46 secondes, le générique illustre ces étapes :

D’abord l’excitation avec l’animation des adolescents qui se plaisent et s’observent, suivie des plans suggérant le sexe ou les réactions sexuelles (le chat caressé, l’obélisque du Capitole et le passage dans une fente formée par des gorges), ponctué par le plan d’une jeune femme participant à l’étude qui dénoue sa blouse.

Ensuite les adolescents se donnent la main : c’est le déroulement. Par la suite, ce sont des images suggestives de pénétration et de préliminaires qui sont diffusées, ponctuées par plusieurs plans tirés de la série où l’aspect scientifique est mis en avant, notamment le fait qu’il s’agit d’enregistrer ces réactions.

Puis les adolescents s’embrassent : c’est l’orgasme. Les images de « bingo », d’explosion, de jaillissement sont mises en avant tandis que du côté scientifique les vêtements finissent de tomber, les fils sont connectés, les mains s’agrippent aux draps.

Enfin, les adolescents sont épuisés et satisfaits : la jeune fille fume tandis que le garçon reste rêveur. Tout est résolu, il n’y a plus besoin de rien.

Ainsi, le générique joue sur le côté suggéré, la sensualité en parallèle à une mise en avant scientifique qui dérange en 1950.

masters of sex opening

On peut aussi se poser la question du choix des adolescents. Pourquoi n’avoir pas pris des adultes ? Les dessins étaient inspirés de la version américaine de « Martine », qui s’appelle « Fun with Dick and Jane » (on ignorera que « dick » en anglais signifie un terme argotique pour le pénis). La demande était de vieillir un peu ces deux enfants. Était-ce pour jouer sur le subversif (donner aux enfants des attitudes d’adultes, pour susciter la même gêne ressentie par les contemporains de Masters et Johnson lorsqu’ils prennent connaissance de cette étude ?) ou pour se concentrer sur ce moment entre innocence et maturité, ce moment où l’on est encore un peu enfant et qu’on découvre ses premiers émois tout en commençant à avoir un comportement d’adulte (à travers les rapports sexuels) ? Les producteurs ne se sont pas expliqués sur le sujet… Votre analyse vaudra bien la mienne…

Source: Showtime