Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

La parade des toons (2/15): Creamy, merveilleuse Creamy

Alexandre LETREN

Nommer cette nouvelle série d’articles « La parade des toons » est un hommage direct à une émission que j’écoutais à la radio étant gamin, « La grande parade des TV Toons » sur la défunte radio pour enfants, Super Loustic. Cette série d’articles sera donc un moyen d’évoquer quelques unes des séries d’animation que l’on pouvait voir à la télévision française dans les années 80-90. Mais plutôt que de s’intéresser aux grosses séries, j’ai choisi de revenir sur celles dont on se souvient seulement en les voyant et où l’on se dit: « Mais oui!!! ». On embarque pour un voyage qui nous accompagnera jusqu’à Noël environ à l’occasion des 30 ans de la série LES MYSTERIEUSES CITES D’OR.

Lors de notre premier voyage, on avait parlé aux petits garçons qui sont parmi nous. Mais ne délaissons pas non les jeunes filles qui nous lisent. Et cette semaine, place à un genre très présent dans les années 80, notamment sur La 5 celui des magical girls, et l’une de ses représentantes, Creamy.

Yû Morisawa a 10 ans. De la fenêtre de sa chambre, elle aperçoit quelque chose d’étrange qui traverse le ciel alors qu’elle était en train de rêver de Charlie (Toshio), le garçon qu’elle aime : c’est l’arche de l’étoile merveilleuse. A bord de l’arche, elle rencontre un elfe : Pinopino. Celui-ci lui confie pour un an un objet magique qui lui permet de se transformer en une ravissante jeune fille de 16 ans ainsi que deux petits chatons, Sinon (Néga) et Sissi (Posi), que seul Yû peut entendre parler. Alors que Yû – transformée en jeune fille – se promène dans la rue, elle est remarquée par le président des productions Parthénon : Jingle Tachibana. Chantal (Megumi), sa vedette principale doit se produire en public, mais elle est bloquée dans les embouteillages. Creamy doit donc la remplacer.  Après sa dernière prestation, la chanteuse disparaît : le « mystère Creamy » s’épaissit (le nom de Creamy vient du fait que les parents de Yû tiennent un magasin de crêpes appelé ainsi). Avec l’aide inopinée de Charlie et de son ami Bouffetout, Jingle la retrouve et tente de la persuader de devenir chanteuse. Ainsi la vie de Yû est totalement bouleversée et les épisodes racontent les aventures de la jeune fille dans l’univers de la musique et dans le monde de tous les jours (Résumé Planète Jeunesse)

creamy1

C’est pour contrer le succès d’un autre dessin animé que l’on connaît aussi chez nous, Gigi, que fut lancé le dessin animé Creamy. D’ailleurs, d’autres séries sur le même modèle ont été lancées comme Emi Magique, Vanessa ou la magie des rêves, Le tour du monde de Lydie ou encore Suzy les fleurs magiques. Tout comme un autre dessin animé que les jeunes filles ont aimé, Embrasse moi Lucile, Creamy bénéficie de chansons efficaces toutes interprétées par la « Bernard Minet de La 5« , Claude Lombart. Ah la belle époque…Bon ok, je sens qu’on m’en réclame une alors voici, faites vous plaisir!!!