Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

L’adolescence en série: Awkward

L’adolescence en série: Awkward
Charlotte Calignac

Je ne me souviens plus comment je suis tombée sur Awkward. Je crois que c’est en lisant une critique de la série plutôt élogieuse que je me suis dit que ça valait le coup. J’ai suivi les deux saisons avec joie et rires, souvent surprise de l’audace de la créatrice Lauren Lungerich. Pour ceux qui ne connaissent pas, Awkward, c’est l’histoire d’une ado banale (Jenna Hamilton) qui se fait remarquer lorsqu’on pense qu’elle a voulu se suicider. C’est une comédie, c’est drôle, et Jenna a simplement une sacrée poisse.

La série est audacieuse en grande partie car elle aborde la sexualité des ados de façon plutôt réaliste. Ils couchent ensemble sans que ça fasse toujours rêver, et le microcosme lycéen met en exergue la difficulté d’assumer qui on est, qui on pense être et qui l’on veut être de façon crédible.

Le côté intéressant de la série, c’est qu’on est dans la tête de l’héroïne et que l’on perçoit les autres personnages de son point de vue. Elle aborde ses problèmes avec humour et dramatisation qui fonctionnent au deuxième degré comme au premier. Si les deux premières saisons se fondent en grande partie sur un triangle amoureux très bien mené, touchant et drôle à la fois, puis finalement résolu en fin de saison 2 (pas comme dans d’autres séries *vampirediariespournepaslaciter*), la saison 3 part sur une toute autre lancée qui dérange assez les fans.

Spoilers!!!

En saison 3 après quelques épisodes où Jenna vit heureuse avec le garçon de son choix, l’héroïne finit par se laisser séduire par un nouveau personnage anormalement beau, cultivé, intelligent… et d’une mauvaise influence. À partir de l’épisode 10, Jenna fait des choix qui met en colère les fans. Jenna est en quelques épisodes détestée de tous, même des téléspectateurs, parce qu’elle est… une vraie adolescente.

jenna

Awkward est une série incroyablement honnête et le dernier épisode à être diffusé (le 3.14) m’a surprise par sa noirceur. J’ai été étonnée de nous reconnaître mes copines et moi à l’âge de 15 ans. Jenna s’est aliénée ses amis à cause de son nouveau copain et fait les mauvais choix. Elle trompe la confiance de ses parents pour se distraire de la situation pesante dans laquelle elle s’est mise, accepte des joints de la part de Collin et se force à coucher avec lui de peur de le perdre alors qu’il ne lui met aucune pression. Elle sait qu’elle fait les mauvais choix, mais elle s’est enlisée dans sa fierté, son auto-flagellation et son auto-détestation.

Depuis le début de cette storyline, je me demande pourquoi les fans sont aussi durs avec Jenna. Puis, je me suis dit que c’était le revers de la médaille quand on a vingt-cinq ans de regarder des séries dont la cible sont les ados de quinze ans. D’ailleurs, je n’avais pas tort puisque la créatrice explique aujourd’hui dans les commentaires d’un site de critiques exactement ce que je percevais.

‘This show, for me, has never just been a show for teenagers (alas, I am closer to 40 than 15) this has been a love letter to my 15 year old self. A way for me to express the heartache and humor that has defined me for the rest of my life because it was my formative years that set me on a path to be the person I’ve become. And I wanted to write a show that gave voice to that time of life– illustrating the fairy tale that first love can be as well as the horror of making mistakes for the first time that have intense repercussions on the world and people around you.”

(Pour moi cette série n’a jamais été une simple série pour les adolescents (je suis malheureusement plus proche des 40 ans que des 15), c’est surtout une lettre d’amour à celle que j’étais à 15 ans. Une façon pour moi d’exprimer la douleur et l’humour qui m’ont définie le reste de ma vie parce que c’était des années d’apprentissage qui m’ont permis de devenir qui je suis. Et je voulais écrire une série qui serait une voix exprimant cette période de la vie – illustrant le conte de fée qu’un premier amour peut être autant que l’horreur des erreurs commises pour la première fois et qui ont de véritables répercussions autour de vous.)

awkward s2

Je trouve que, pour une comédie pour ados, la série est plutôt mature. La créatrice a des idées intelligentes qu’elle sait articuler de manière cohérente, et une volonté de faire grandir ses personnages sans avoir peur de leur faire faire les mauvais choix. Évidemment (ce n’est pas un spoiler), Jenna aura un arc de rédemption et il le faut. C’est un teen drama, et une comédie. On ne finira pas sur une tentative de suicide (ce qui serait d’autant plus cynique compte tenu du début de la série). Mais j’aime cette écriture honnête et crédible. Ce qui me fait appréhender le changement de showrunner pour la saison prochaine…