Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Lazy Company ose tout et c’est ce qui est bon!

Lazy Company ose tout et c’est ce qui est bon!
Alexandre LETREN

Hier soir sur OCS, on a pu voir les épisodes 3 et 4 de la saison 2 de Lazy Company. Après l’épisode musical en saison 1, La mélodie du bonheur, les auteurs nous ont gratifié hier d’un nouvel épisode plutôt couillu: « Petits secrets« . Et une nouvelle fois, on a pu juger du niveau d’inventivité de ces gars qui se permettent tout et ça marche. 

En saison 1, à mi parcours de la saison, La mélodie du bonheur surprenait, décontenançait celles et ceux qui suivaient la série, mais aussi celles et ceux qui suivent de manière régulière la production française de séries. Non pas qu’un épisode musical soit l’idée la plus originale du monde, non loin s’en faut. Mais le faire en France est déjà très très rare, mais le faire aussi tôt dans la vie d’une série est plutôt osé. En règle générale, on attend que le spectateur soit familiarisé avec l’univers de la série pour l’emmener dans un registre décalé. C’est ce que me confirmait d’ailleurs Lionel Olenga lors de nos discussions autour de sa série Cherif. Il  me disait vouloir attendre la saison 2 pour « casser » un peu le moule de sa série.

Mais les gars de la Lazy eux n’ont pas attendu et je pense qu’ils ont fait le bon choix. Car dans leur cas, avec une série totalement déjantée, il fallait frapper un grand coup tout de suite pour montrer que dans cette série, tout est possible. Dès lors, quand on a accepté ça, toute la suite devient logique et en particulier l’épisode 3 de la saison 2.

Hommage aux films de la Hammer et aux films de zombies de George A. Romero, l’épisode est visuellement superbe (et en noir et blanc, joli pari), très soigné au niveau de la réalisation et s’inscrit aussi totalement dans l’intrigue. Car le piège était là: en faire un pur gadget qui ne repose sur rien. Mais cet épisode n’est pas gratuit, rend hommage tout en respectant l’univers de la série et ça c’est tout de même assez fort.

Dans la suite de la série, les hommages vont se multiplier et les auteurs de la série vont se permettre bien des choses, notamment dans l’ultime épisode de la série mais on y reviendra!!! Je terminerai en me réappropriant la célèbre citation de Michel Audiard: « Les gens talentueux ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnaît« !!

Crédits:© Empreinte Digitale / Six Pieds sur Terre/  OCS

Retrouvez Lazy Company saison 2: Un grand 8 d’émotions