Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Michèle Laroque: « Moi Présidente » (Hard saison 3)

Michèle Laroque: « Moi Présidente » (Hard saison 3)
Alexandre LETREN

Après 4 années d’absence, la série Hard fait enfin son retour sur Canal+ pour une saison 3 inédite qui démarrera le 1er juin. Dans cette nouvelle salve d’épisodes, on retrouvera parmi les guests Gad Elmaleh et surtout Michèle Laroque en première femme Présidente de la République. Croisée lors de la rencontre presse de la série aux Chandelles, elle nous parle des raisons qui l’ont convaincu de rejoindre la série et de cette participation. 

Season One: Comment vous êtes-vous retrouvés sur Hard?

Michèle Laroque: Les responsables de la série m’ont proposé ce rôle mais je ne connaissais pas énormément la série. Au même moment, j’étais membre du Jury du Festival de St Jean de Luz et j’ai évoqué cette proposition et tout le monde m’a dit de le faire. J’ai ensuite regardé les deux premières saisons et j’ai vraiment adoré la série. C’est tellement agréable de rejoindre une série réussie, d’être certaine de faire le bon choix et de jouer avec des gens que tu as vu et que tu aimes.
Le rôle de la Présidente est très amusant à faire parce qu’il n’existe pas, qu’elle ne ressemble à aucune femme politique. Je souhaitais totalement créer ce personnage en la laissant hyper féminine. C’était vraiment très bien écrit d’ailleurs car ce n’est pas évident d’être une femme, d’avoir du pouvoir, de rester femme, et que ce soit bien restitué dans la fiction. Il y avait donc tout à créer.

Season One: Vous étiez étonné qu’un tel univers soit possible en télé chez nous?

M.L: C’est certains qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits comme ça en télé et c’est pour ça que j’étais si contente. C’est vraiment une série intelligente, drôle, moderne, qui ose, humaine, subtile et folle. Ils n’ont pas peur et c’est hyper rare aujourd’hui. C’est donc un super cadeau.
Sur la trame de cette saison, concernant mon personnage, j’aime le fait que c’est la petite histoire qui va faire la grande. Dans Hard, quand la Présidente commence à voir des hommes grâce à Sophie (Natacha Lindinger), elle arrive à convaincre par la suite des pays du monde entier de mettre des milliards dans des projets, elle devient charismatique. Elle change. Cet aspect là est vraiment super à raconter car l’Histoire est pleine de ces petites anecdotes.

Season One: Vous avez beaucoup de fictions de 90 minutes en télévision. Le rythme de tournage d’une série comme Hard vous a surpris, gêné?

M.L: J’ai trouvé ça très confortable. Ce sont des rythmes qui permettent d’être très créatif.