Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

No Limit: Rencontre avec Dimitri Storoge

No Limit: Rencontre avec Dimitri Storoge
Alexandre LETREN

La saison 2 de No Limit vient de revenir sur TF1 pour 8 nouveaux épisodes. Vincent Elbaz doit infiltrer le clan de Koskas (Tchéky Karyo), criminel que Hydra cherche à faire tomber à tout prix. Pour ça, il doit notamment faire équipe avec Marco, le fils de Koskas, interprété par Dimitri Storoge que l’on a pu rencontrer.

Season One: Comment vous êtes-vous retrouvé impliqué dans cette saison 2?

Dimitri Storoge: J’ai été contacté par un responsable de casting me demandant si j’étais intéressé par jouer dans une série. Du moment que le projet est bien, peut importe le support, je suis bien entendu intéressé. J’ai ensuite rencontré les producteurs et, assez étrangement, j’ai accepté ce projet sans avoir rien lu. L’idée qu’ils avaient pour cette saison à savoir de faire une ambiance plus noire, avec un couple de méchants père-fils qui dure toute la saison m’a beaucoup intéressé. Je n’avais pas vu la première saison donc je ne savais rien sur la série si ce n’est ce qu’on m’en avait dit, des choses pas très positives d’ailleurs, et je ne l’ai pas regardé afin que cela ne parasite pas mon choix. Je l’ai ensuite regardé après avoir accepté et ça m’a conforté car j’ai aimé ce savant mélange de genre entre la comédie et le côté plus noir, un côté BD totalement assumé. Quoi qu’on en dise, la série renouvèle le genre, apporte beaucoup de fraîcheur. Ils n’essayent pas de faire du sous HBO, mais quelque chose de grand public et de divertissant.

Season One: Donc aucune réticences à l’idée que ce soit une série pour TF1, comme d’autres comédiens auraient pu l’avoir?

D.S: Non aucune. Et je pense que les gens qui auraient eu ces réticences sont des personnes qui n’auraient pas réussi le casting et qui auraient cherché à sauver la face en disant « De toute façon, ce n’est pas grave, c’était pour TF1 et Besson » (rires). C’est peu du vent tout ça. De Niro a bossé avec Besson, et TF1 c’est la possibilité aussi de toucher un large public. On ne peut pas balayer tout ça d’un revers de main. Et puis, tant pis pour ceux qui refusent pour ces raisons. Il ne faut pas placer son ego au mauvais endroit. J’ai vu que j’avais en face de moi un projet fun, picaresque, où on fait des cascades, je devais au départ jouer le fils de Daniel Duval, puis finalement c’est Tcheky Karyo qui a repris le rôle,…Il n’y avait que des bonnes raisons d’y aller.

no-limit-infiltration

 

Season One: Et si c’est qui exactement Marco?

D.S: Ce qui m’a plu dans ce personnage c’est que dans un cadre donné, il n’est absolument pas cohérent. Il peut être tout et son contraire à une heure d’intervalle. Et Marco, il est toujours à côté de la plaque. Et pour jouer au mieux cette facette du personnage, j’ai essayé au moment de jouer la scène, de ne jamais être totalement dans la même scène que les autres, d’être trop ou pas assez. Etre à côté.
Pour son père, il est donc affligeant, mais malgré ça, il a quand même envie de faire en sorte qu’il soit fier de lui. Et il n’y a rien de pire pour quelqu’un que d’avoir la sensation qu’on est pris pour un con parce que, forcement, notre instinct nous incite à l’être, et on finit par le regretter après, pour mieux recommencer plus tard. Cette attitude le rend donc dangereux, mais aussi extrêmement touchant.

Season One: Quelle type de relation il partage avec Vincent (Vincent Elbaz)?

D.S: Comme ce que je disais il y a quelques instants. Un moment, il le voit comme un grand frère, hyper fort, admirable et qui devient le « chouchou » de l’organisation ce qui entraîne de la jalousie, de l’envie, de la méfiance. C’est une relation très complexe. A la fois comme un grand frère et comme un rival.

NO LIMIT SAISON 2

Season One:  Qu’est ce que Tcheky Karyo a apporté sur le tournage de la série?

D.S: C’est le 4ème projet sur lequel on travaille ensemble. C’est un type incroyable, capable de passer de la douceur à une noirceur, une froideur qui glace le sang. C’est passionnant de le  voir jouer et un plaisir de partager l’affiche avec des acteurs comme lui.

No Limit saison 2, chaque jeudi à 20h50 sur TF1

Crédits: © EUROPACORP TELEVISION/TF1/FRANCOIS LEFEBVRE
Retrouvez No Limit saison 2: On prend les mêmes et on recommence?