Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Pilote d’essai: Almost Human (3/3)

Pilote d’essai: Almost Human (3/3)
Christophe Brico

La review

LE PILOTE
8
LE SCENARIO
6
LE CASTING
8
7.3

A confirmer

La nouvelle série du golden boy du PAA (Paysage Audiovisuel Américain… Prononcez Pâââââââââ…), en l’occurence monseigneur J.J. Abrams (Prononcez Djé Djé Abrams… Yeah…) débarque enfin sur les écrans. Une diffusion en avant première dans l’hexagone avait permis à certains happy few de voir ce pilote avant tout le monde (les vils) et de vous en livrez leurs impressions. Les quidams que nous sommes viennent à peine de déguster le pilote de cette série qui est, disons-le, une des plus attendues de cette rentrée. Créée et Showrunnée par J.H Wyman, un ancien de Fringe (prononcez… Fringe!!!), et diffusée le dimanche soir sur la Fox, voici sans plus attendre : Almost Human !

Human behaviour

Donc pour reprendre rapidement l’intrigue : Dans un futur pas si proche, la violence a atteint des niveaux insoutenables (dixit le texte d’intro du pilote) et les flics humains font équipe avec des flics robots, ici appelés MX. John Keenex (Karl Urban), un humain, a perdu son unité dans une embuscade de l’organisation criminelle appelée “Insyndicate” (parce que “Syndicate” tout seul ca fait un peu cheap), et sa jambe dans la foulée. Après deux ans – dont une grande partie dans le coma-, il reprend du service, et se voit adjoint comme partenaire un modèle DRN (Michael Ealy, prononcez “Dorian”), plus émotif que ses collègues MX.

Le pilote a pour unique objectif de mettre en place l’univers de la série. A ce titre c’est plutôt efficace. En effet, le spectateur trouvera tous les éléments lui permettant de se plonger dans un monde qui est globalement conçu d’un réseau d’influences cinématographico-télévisuelles bien connues des amateurs du genre. On est sur la Fox, le rythme est là, et il faut bien dire que la qualité est au rendez-vous. Les effets spéciaux sont réussis, les scènes d’actions nerveuses, et la réalisation de Brad Anderson (The Machinist, The Call), qui n’est pas nécessairement un habitué du genre, est plutôt efficace. Le duo Karl Urban/Michael Ealy fonctionne bien, même si le second semble plus impliqué dans son rôle que le premier. On se laisse emporter assez facilement par cet univers d’anticipation, dont, finalement, la télé est assez pauvre par les temps qui courent.

Bad robot

Voila une tâche bien complexe que celle de faire la critique de ce Almost Human. Commençons par le plus important : c’est de la bonne anticipation, ça marche, il y a les moyens, on passe un bon moment, et ça laisse espérer un développement de qualité si tant est que le scénario suive.

Ceci étant dit ce pilote pose un énorme problème : Il est pour l’essentiel un amoncellement de références d’à peu près tout ce qui a été fait dans le genre en cinéma et télévision. Citons-en quelques unes : Bladerunner, I Robots, Futur Immediat – Los Angeles 1991, Total Recall, Total Recall 2070, Dredd (Avec le même Karl Urban), Minority report, Robocop, Robocop – Directives prioritaires… Entre autres. Du coup pour quiconque est un tant soit peu amateur de ces films ou de ces séries, ce pilote manque furieusement d’originalité. Le genre est tellement rare en télévision que l’on adhère mais on se dit en regardant “Tiens ca c’est un truc de I Robots”, “Oh là, une référence au noodle shop de Bladerunner !”.

Au final donc on est face à un objet télévisuel qui se présente par le siège : Il est plutôt réussi, plutôt bien fabriqué, assez bien joué, mais dont le fond n’est finalement pas si original que ca. Il faut espérer que le fond se développera pour faire vivre cet univers qui, disons-le, a quand même le potentiel d’une sacré belle intrigue.

Crédits: FOX