Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Pilote d’essai: Gotham (FOX)

Pilote d’essai: Gotham (FOX)
Christophe Brico

La review

Pilote
8
Scénario
7
Casting
8
Envie de voir la suite
9
8

Episode 2, Episode 2!!!

Sans le moindre doute la série la plus attendue, commentée, teasée de cette rentrée: Gotham! Prenant place dans la mythique citée de l’Homme Chauve-souris, narrant les origines de personnages que nous connaissons déjà, ce show porte sur lui tous les regards et toutes les attentes. Le résultat est-il à la hauteur ?

The caped crusader

Gotham, une nuit. Un enfant et ses parents sortent du cinéma. Ils se font agresser, voler, et les deux adultes tuer. Une jeune inspecteur fraîchement arrivé en ville prendra l’affaire et promettra au jeune Bruce Wayne de trouver le meurtrier de ses parents. Dans une Gotham dangereuse et corrompue, le détective Gordon aura affaire a de nombreux personnages, amis ou adversaires, qui pour beaucoup deviendront des icônes, comme il le deviendra lui-même.

8 millions de téléspectateurs ont suivi le lancement de Gotham

Prenons ce pilote par le début, et commençons par évoquer la séquence d’ouverture. En effet, celle-ci prends le temps de nous montrer Gotham, véritable personnage central du show, lors d’un long plan aérien se terminant sur la toute jeune Selena Kyle, future Catwoman (ou pas selon Nolan). Sans doute cette séquence seule justifie la vision de ce pilote tant l’intention de Bruno Heller (le Créateur et Showrunner de la série, ancien patron du Mentalist) est claire : raconter une histoire dans un univers sombre et décadent, une vision déformée du New-York des années 70, mais le faire avec toute la modernité graphique que 2014 rend possible. Ces premières minutes essentielles du show font plonger le spectateur dans ville autant que dans l’histoire, et de toute évidence, c’est un peu la même chose.

Le choix de Ben McKenzie (The O.C., Southland) dans le rôle central, James “Jim” Gordon est plutôt bien vu, l’acteur ayant cette capacité à incarner l’empathie, mais aussi la rage, ou encore d’exprimer une certaine naïveté indispensable à ce personnage au début de la série. A ses côtés on retrouve Donal Logue (Harvey Bullock), qui campe son partenaire, abîmé par la ville, usé par l’existence et sa carrière, cherchant tout sauf le désir de justice de son nouveau partenaire, dont il essaiera d’ailleurs de se défaire. On comprend vite que cette relation sera une forme de relation mentor/disciple, dans laquelle le jeune Gordon prendra les connaissances de son aîné en essayant (plus ou moins) de préserver son intégrité. Transformons enfin ce duo en trio en ajoutant le personnage de Jada Pinkett Smith (Fish Mooney), totalement créé pour l’occasion, qui propose une duchesse du crime s’approchant du sommet, et dangereusement séduisante. Enfin, ce tableau ne serait pas complet si nous ne mentionnons pas toutes les futures icônes de l’univers de Batman que l’on voit dès ce pilote: David Mazouz, jeune acteur à la carrière déjà longue qui interprète Bruce Wayne, Sean Pertwee, qui incarne Alfred, le fidèle majordome et parent de substitution de l’orphelin Wayne. Robin Lord Taylor (Oswald Cobblepot/Le Pingoin), Camren Bicondova (Selena Kyle/Catwoman), Cory Michael Smith (Edward Nygma), Clare Foley (Ivy Pepper) sont au nombre des futurs “méchants” (relativement) qui sont tous présents dès ce pilote.

gotham-tv-series-catwoman-laser-time

The Dark Knight

Le pilote réalisé par Danny Cannon (Judge Dredd) est efficace, même si l’on peut tout de même noter quelques problèmes de rythme au milieu de l’épisode. C’est sans doute à mettre sur le compte de l’exercice du pilote, qui est avant tout un épisode d’exposition, et celui-ci a pour coeur la cité, et de ce côté là c’est plutôt réussi. Avec une inspiration évidente à aller chercher chez du Friedkin de French Connection ou du Scorcese de Taxi Driver. Sans doute la principale faiblesse de ce pilote, et qui est plus une question d’écriture, réside dans la volonté de proposer quelque chose de neuf avec un univers aussi chargé que celui de Batman.

A la vision du pilote de Gotham, une chose est claire : le principal enjeu de la série, tout au moins au début, est de proposer un cop show sombre, dans un univers ultra connu, Gotham City, avant la plupart des événements des comics (la jeunesse de Bruce Wayne ayant été à de nombreuse reprises traitée, mais ne constitue pas la majorité de l’oeuvre et certainement pas la partie la plus connue du grand public). Ce qui va certainement dérouter, voire rebuter les amateurs de comics, est que Gotham est avant tout un cop show sombre. Au départ tout au moins, point de costumes, de gadgets ou de super pouvoir, juste un environnement sombre et corrompu dans lequel le jeune détective Gordon évolue.

Il faut aussi noter qu’une grande partie de ce qui se passe dans ce pilote a été révélé depuis plusieurs mois via les différents teasers, trailers et featurettes sorties pour promouvoir la série. Ceci étant dit, l’ensemble a une identité réelle et on se retrouve plongés dans cet univers dans l’attente de voir ce qu’il va s’y passer, comment les personnages vont devenir ce qu’ils sont dans l’univers que l’on connait et surtout dans quelle mesure l’univers DC sera respecté ou non.

gotham

 

Au final, Gotham est une série à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre, sombre, non manichéenne, sur le rasoir entre originalité et ce que l’on connait de cet univers. Une expérience ludique, certes pas la première (on pense à Smallville), mais certainement très prometteuse.

« Gotham » est disponible sur MyTF1 VOD 24h après la diffusion américaine

Crédits: FOX