Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

Pilote d’essai: Intruders (BBC America)

Pilote d’essai: Intruders (BBC America)
Christophe Brico

La review

Pilote
7
Scénario
5
Casting
7
Suite
8
Réalisation
5
6.4

Curiosité

Cousine américaine du premier réseau télé anglais, BBC America propose désormais des programmes originaux, et notamment la très remarquée Orphan Black, qui a démontré que la chaîne était capable de créer des shows de qualité. Avec Intruders, c’est une nouvelle tentative de proposer une histoire mystérieuse et complexe. Premier regard sur la série.

The speed of sound

Intruders suit en parallèle Jack Whelan, ancien flic du LAPD, qui enquête sur la disparition de sa femme, et Richard Shepherd, un mystérieux homme en noir qui se fait passer pour un agent du FBI et élimine des cibles, voire des familles entières dans un but obscur. Au coeur de ces deux destinées, on soupçonne que des “entités” s’éveillent dans les corps de certaines personnes sans lien apparent.

A la vision de ce pilote, on ne peut s’empêcher de penser au succès de BBC America : Orphan Black. En effet, à l’instar de cette dernière, le pilote de la nouvelle série ne laisse finalement qu’entrevoir le potentiel réel du show. Les séquences se succèdent, on saisit globalement le sujet de cette histoire, sans pour autant voir tous les enjeux.

Histoire d’esprits incarnés, réincarnation ou entités “parasites” ? Sans doute. Origine mystique ? Scientifique ? A voir. Qui sont les gentils et les méchants ? Pas clair. Tout ce que l’on comprend c’est que l’ensemble à quelque chose à voir avec le son.

Toujours est-il qu’avec John Simm (qui interprétait “The Master” dans Doctor Who, ère Tennant) et James Frain (24h Chrono, The Tudors), la série s’offre un duo plutôt solide pour porter l’histoire orchestrée par Glen Morgan (X-Files). Avec tout ça, on a plutôt un bon capital de départ.

Cela était déjà un peu la recette d’Orphan Black. Le Pilote de la série ne laissait qu’entrevoir le potentiel de celle-ci, et a peine les premiers éléments de l’histoire. A dire vrai, à la simple vue du pilote, je n’ai pas tellement eu envie de regarder la suite. Il aura fallu, je le confesse, plusieurs avis extérieurs pour que je m’y replonge, et c’est tant mieux ! Du coup, la sensation est ici un peu similaire.

intruders-bbc-america-james-frain

The Sound of Silence

La construction de ce pilote est une succession de séquences, sans lien apparent les unes avec les autres, si ce n’est la présence des deux personnages principaux du show dans la plupart d’entre elles. Antagonistes ? On ne sait pas vraiment. D’un côté nous avons le personnage de Whelan, qui mène l’enquête et permet au spectateur que nous sommes de découvrir le mystère en même temps que lui, et de l’autre nous avons Shepherd, qui lui “sait”, mais n’explique rien. Tout l’enjeu des premiers épisodes sera de connecter ces deux arcs narratifs pour n’en faire qu’un, sans doute.

La prestation de John Simm, que l’on a pu voir dans des rôles plus exubérants, se veut en retenue et en surprise. A dire vrai, si le comédien fait le job, il n’est pas non plus exceptionnel dans ce début de show. Mais là encore, reste à voir comment ce personnage évoluera. A l’inverse, la prestation de James Frain est plus convaincante, notamment grâce à une scène avec une petite fille qui donne un peu de relief à son personnage. Il faut également mentionner l’apparition de Robert Foster, et s’il n’est à l’écran que quelques minutes, le choix de ce comédien pour le rôle laisse préjuger que l’on pourrait le revoir dans les prochains épisodes. Enfin si la mise en scène est étonnamment académique (Eduardo Sanchez, qui réalise le pilote, est le co-réalisateur de The Blair Witch Project), quelques scènes un peu choc donnent le ton de ce show.

De manière plus générale, Intruders a cette ambiance particulière des productions BBC America, à mi chemin entre les productions américaines classiques, et les productions anglaises un peu plus décalées. A l’issue de ce pilote, il est donc difficile de préjuger de ce que sera la série.

Crédits: BBC America

  • Melior

    Personnellement j’ai accroché même si j’ai l’impression de voir un spin off de Helix, les personnages sont convainquant, et même si ça part dans tous les sens cette spirale je n’en doute pas aura un aboutissant. Reste à confirmer bien sur.

    • https://twitter.com/christophebrico Christophe Brico

      Cher Melior,

      Merci de votre message.

      J’ai également été plutôt accroché par ce pilote. Si l’histoire en creux que l’on nous raconte a l’air intéressante, le montage de l’épisode me fait un peu penser à un collage, on y voit bien une image globale, mais celle-ci est parasitée par plein de petits détails qui vont pas ensembles. Choix esthétique ou simple figure de style ? Je ne sais pas, toujours est-il que je suis un peu circonspect par la forme.

      J’ajoute qu’en termes d’écriture, si là encore l’image globale semble pas mal, de nombreuses scènes me semblent très faibles, à la fois dans l’action que dans les dialogues.

      Au final je reste un peu en attente de voir la suite avant de me forger un jugement définitif sur la série.

      Bonjour chez vous.