Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Pilote d’essai: Limitless (CBS)

Pilote d’essai: Limitless (CBS)
Christophe Brico

La review

Pilote
5
Casting
4
Scénario
4
Réalisation
5
Envie de voir la suite
4
4.4

Pas convaincu

C’est la rentrée ! Et avec elle toute une flopée de nouvelles séries qui arrivent sur nos écrans. Parmi celles-ci, Limitless, nouvelle série fantastico-policière de CBS, adaptée du film du même nom. Si la série n’est pas réellement novatrice, elle poursuit la tentative (jusque là pas très réussie) de CBS d’avoir dans sa programmation une série d’action un peu high-tech (rappelez-vous… Intelligence…).

Juke box hero

Limitless nous raconte l’histoire de Brian Finch (Jake McDorman), guitariste et chanteur looser, qui se retrouve embarqué dans une histoire de meurtre après avoir revu un vieil ami et ancien compagnon de musique, qui lui a fourni une pilule magique, le NZT-48, multipliant ses capacités intellectuelles et même physiques. Avec l’aide d’une agent du FBI, Rebecca Harris (Jennifer Carpenter), il va résoudre l’affaire et devenir un agent consultant.

Il ne serait pas juste de faire la critique de ce pilote sans revenir rapidement sur le film dont la série est le spin-off. Et sans doute commençons par là, puisque c’est la décision qu’à prise CBS en mettant en avant le caméo de Bradley Cooper, qui reprend, le temps d’une unique scène, son rôle d’Eddie Morra, qu’il incarnait dans le film. En effet, la série se pose comme une suite au film, alors même qu’elle est en réalité une adaptation. En effet, toute la première moitié de ce pilote est une reprise des éléments du films qui amènent le personnage à prendre conscience de ses capacités. Ici, le looser du film, Eddie Morra, n’est plus un écrivain raté mais un musicien raté. Mais ceci mis à part, chaque scène de la première moitié de ce pilote est une adaptation des scènes du film qui amènent le personnage vers sa nouvelle condition de “super junkie”.

La principale différence, est sans doute là où l’on passe d’un film qui évite la leçon de morale à une série beaucoup plus sage, et dans les motivations du personnage. En effet, dans le film Morra est un individualiste qui utilise les bienfaits du NZT-48 à son profit, et y parvient. Dans la série, Finch, lui est beaucoup plus philanthrope, tout d’abord vis à vis de ses proches, son père en particulier, mais plus généralement en choisissant d’utiliser ses capacités pour aller chasser du criminel plutôt qu’avoir pouvoir, argent, femmes,…

Limitless

Lucy in the sky with diamonds

Avant de livrer une conclusion globale sur ce pilote, penchons-nous un peu sur la forme. Si le cast du duo central n’est pas évident au départ, voire un peu décevant pour l’interprétation du Jake McDorman dans la première moitié du pilote, la seconde partie elle, nous offre quelques belles scènes d’action, et petit à petit, le duo prend ses marques. Certes, à la conclusion de cet épisode, ce n’est pas encore tout a fait cela, mais, et c’est le principe même de la série, il y a du potentiel.

La mise en scène de Marc Webb (500 days of summer, Amazing Spider Man) sur ce pilote est surtout notable pour les citations visuelles qu’elle fait au film de Neil Burger dont la série est issue. Notamment ses plans en zooming successifs, qui déjà dans le film, avaient tendance à donner un peu la nausée. Certes c’est cinématographiquement discutable, mais permet de mettre le spectateur dans l’état de brouillard mental dans lequel se trouve le personnage. Pour le résumer en une phrase, ça peut marcher, mais à l’échelle d’une série, il ne faudrait pas que le gimmick soit trop fréquent au risque de devenir simplement le plan qui rebooste le spectateur après la coupure pub.

Limitless 2

Globalement le pilote de Limitless est de ces pilotes tièdes. Il y a un réel potentiel à créer une série efficace, mais il faut pour cela que l’intrigue se resserre autours du NZT-48, du personnage d’Eddie Morra (ce qui implique d’avoir Bradley Cooper de temps en temps, et ca semble peu probable), de l’histoire personnelle de Rebecca Harris. Le risque, et CBS pourrait très facilement aller dans cette direction, serait de faire un énième formula show, avec le crime de la semaine et une pirouette sous NZT-48 qui le résout. Bien entendu, l’évolution du personnage de Finch sera cruciale à la réussite du show.

Pas vraiment convainquant, le pilote de Limitless laisse entrevoir une série dont l’histoire et son développement seront cruciaux à sa réussite. A l’échelle du simple pilote, c’est plutot déjà vu, à la fois dans de nombreuses autres séries, mais également et surtout dans le film éponyme.

Crédits: CBS

  • thierry

    Vous copiez ça et vous le collez pour le papier sur Minority report, et hop !