Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Pilote d’essai: Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D (1/2)

Christophe Brico

La review

LE PILOTE
7
LE SCENARIO
7
LE CASTING
7
7

Efficace mais pas excitant

Dire de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. que c’est sans doute une des séries les plus attendues de cette nouvelle saison relève simplement de l’euphémisme ! Auréolée du succès massif du film Avengers, piloté par Joss Whedon devenu le nouveau golden boy d’Hollywood, la série d’ABC – qui est mariée avec Disney qui est mariée avec Marvel, rappelons-le -, a tout du casse-gueule annoncé tant les attentes sont importantes. Verdict ?

Super ou ordinaire ?

Avant toutes choses, le pitch : Quelques temps après la “Bataille de New-York” (qui constitue la séquence finale du film Avengers et d’évidence le point d’origine de toutes les nouvelles histoires Marvel Studio depuis…) le S.H.I.E.L.D., sorte de CIA des super-héros, réunit un groupe d’agents afin de traquer et/ou de protéger les gens normaux (nous) des supers, qu’ils soient héros ou vilains.

L’ensemble se veut être une démonstration de ce que sera la série : un procédural dans l’univers Marvel, dans lequel notre équipe viendra à bout d’histoires autour de scientifiques fous, de manipulations génétiques, d’aliens de l’espace ou d’autres dimensions, etc… Du coup l’épisode est calibré de manière efficace : Introduction qui fait le lien avec Avengers, exposition des personnages centraux tout en exposant la menace de la semaine en même temps, constitution de l’équipe, climax et fin. Au final la qualité du pilote de Marvel Agents of S.H.I.E.L.D. est aussi son défaut : c’est exactement ce à quoi on pouvait s’attendre. Ne nous y trompons pas, c’est efficace, mais c’est aussi sans surprise.

marve

Men in black

Concrètement, à la vision de ce pilote, on comprend immédiatement une chose : Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. est une série qui lorgne plus volontier du côté de l’Agence tout risques que de Heroes, Smallville, ou encore Arrow. A dire vrai, ce qui est sans doute le plus surprenant dans cet épisode, c’est la quantité de punchlines (entendez par là des répliques bien senties censées faire rire ou sourire), qui rythment l’ensemble, le fameux “Don’t touch Lola” que tout le monde a pu voir dans les teasers n’étant qu’une parmi tant d’autres. Dès lors, si vous êtes client de cette forme décomplexée de raconter des histoires, ton que l’on retrouve volontiers chez Whedon, notamment dans Buffy ou Firefly, et qui n’empêche pas une grande qualité narrative, cette série est pour vous. Si l’humour à la mitraillette vous ennuie vite, alors il est probable que ce pilote soit décevant.

Ajoutons qu’au stade du pilote, le véritable héros de cette histoire est le désormais célèbre Agent Coulson (Clark Gregg), censément décédé dans Avengers (oups ! spoiler) mais revenu parmi les vivants à l’occasion de la série. En effet, il fallait une tête d’affiche, et Clark Gregg a su au fil des films de la phase 1 se tailler la part du lion (la phase 1 étant la série de films Marvel qui présente individuellement les membres de Avengers avant le film de l’année dernière). Son personnage, situé quelque part entre Hannibal Smith et le K de Men in Black fait un cabotinage sans retenue, usant de son désormais fameux “air de ne pas y toucher”. Pour en finir avec les analogies, on assiste à une scène finale qui fait elle aussi penser à Men in Black, pour le ton, mais terriblement aussi à Retour vers le futur, visuellement, et sans doute cette référence au cinéma pop-corn des années 80 n’est pas anodine, tant le ton de ce pilote y ressemble.

marve2

Au final, le pilote de  Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. est efficace, on ne s’y ennuie pas, on y retrouve l’univers laissé par le film Avengers, on découvre une galerie de personnages qui est, certes, un peu grossière à ce stade, mais qui pourrait trouver son espace avec le temps. Et surtout, surtout, on est face à un pur procédural. Cet aspect semble secondaire, mais c’est sans doute la grande nouveauté : toutes les séries ayant pour thème les super-héros, ces dernières années, étaient principalement feuilletonantes. Ici, nous sommes bel et bien devant ce qui ce présente comme : Les Agents du S.H.I.E.L.D. face à la menace de la semaine. Dans le cadre du développement Marvel, qui croise tout les canaux de diffusion dans un unique univers, télé et ciné, c’est sans doute le meilleur choix, car celui qui laisse le plus de flexibilité dans le développement des histoires. Pour les spectateurs que nous sommes, c’est sans doute un peu décevant, en tout cas si vous attendiez une histoire épique qui met l’univers en danger. Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. c’est un peu un retour au ton et à la forme initiale des comics Marvel. Avis aux amateurs.

Crédits: ABC/ Marvel Television