Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Pilote d’essai: Rake (Fox)

Pilote d’essai: Rake (Fox)
Christophe Brico

La review

Pilote
7
Scénario
5
Casting
8
6.7

Pour voir

Laissons sa chance au produit

Adaptation d’une série australienne du même nom, Rake, le nouveau drama de la Fox a pour vedette Greg Kinnear (The Kennedys). Si ce dernier n’est pas à son coup d’essai télévisuel, l’acteur obtient là son premier vrai rôle sériel. Série au ton provocateur, Rake n’est pas sans rappeler les aventures d’un certain docteur qui sévissait sur la même chaîne.

Legally blond

Rake (qui littéralement nous désigne une personne de basse moralité), raconte l’histoire de Keegan “K” Deane (Greg Kinnear), avocat, joueur, autodestructeur et provocateur. L’essentiel du pilote servant à brosser un portrait du personnage qui est l’essence du show, par une série de situations plus ou moins cocasses. Du lâchage d’une jolie brune à laquelle il préfère une table de poker, au réveil chez les amis chez qui il squatte, en passant par le running gag autour de la vente d’un poisson ou encore le procès de l’épisode, tout est mis en oeuvre pour que l’on comprenne bien à qui (et donc à quoi l’on a affaire).

L’ensemble est plutôt bien emballé par une mise en scène solide de Peter Duncan, créateur du show (déjà en Australie), et écrit par Sam Raimi, également producteur exécutif. La forme reste très classique, voire académique, mais l’intérêt de ce pilote réside dans la galerie de personnages dépeints plus que dans une démonstration de virtuosité graphique. On notera néanmoins que les différentes séquences qui rythment ce pilote sont suffisamment courtes pour ne pas laisser l’intérêt retomber et l’on passe d’un moment à l’autre sans que l’ennui ne gagne.

A l’inverse, le pilote a les défauts de ses qualités : d’un point de vue scénaristique ce pilote reste très superficiel et mis à part la nature du personnage central, et l’ensemble des seconds rôles qui pour le moment se définissent par rapport à Keegan Deane, rien n’est développé dans ce pilote qui laisse présager une grande histoire feuilletonante. On est face à ce qui semble être un formula show.

rake

Rake-a-nication

Avant toute autre considération, le pilote de Rake a un intérêt majeur : la performance de Greg Kinnear, qui non seulement incarne parfaitement le personnage, mais lui apporte une réelle singularité. Cela n’aurait pas pu être un autre acteur dans la peau de cet avocat en plein marasme permanent. C’est réellement une bonne surprise, d’autant que l’acteur n’est pas nécessairement un habitué de la télé. Dans la même veine, l’ensemble des personnages secondaires constituent une galerie qu’il est très agréable de regarder évoluer, chacun ayant une forme de folie douce, ou de dysfonctionnement. Au coeur de cette troupe, le quatuor de femmes qui gravitent autours de “K” – Leanne Zanders (Tara Summers), l’assistante personnelle ; Scarlet Leon (Necar Zadegan), la femme du meilleur ami et procureur adjoint ; Maddy Deane (Miranda Otto) l’ex femme et psy et Melissa “Mikki” Partridge (Bojana Novakovic) la prostitué dont “K” est amoureux – fonctionnent comme le contrepoint de tous les déviances du personnage central. Et ca fonctionne plutôt bien.

Globalement Rake est un de ces shows dont le concept est simple et efficace : un personnage marginal, assez extrême dans son genre, mais accepté comme tel par ses proches, que l’on voit évoluer (ou pas). C’est un concept que l’on retrouve dans des séries comme House ou Californication par exemple. Ce qui déterminera la réussite ou non du show sera la capacité des scénariste à maintenir le ton et à développer les histoires. A la vision du pilote, on peut être assez confiant sur les personnages eux-mêmes, mais en revanche la partie “histoire”, reste tout de même assez faible.

Avec un ton assez particulier, entre satire et comédie potache, Rake  est de ces shows qui aura besoin de temps pour trouver son rythme est sa construction. Espérons que les promesses du pilote grandiront.

Crédits: FOX