Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Pilote d’essai: The Shannara Chronicles (MTV)

Pilote d’essai: The Shannara Chronicles (MTV)
Christophe Brico

Le genre de la fantasy a toujours été un peu un parent pauvre de la télévision. En effet, ses coûts importants (décors, costumes, lieux de tournage dans le monde entier, chevaux, combats, figurants, effets spéciaux), ont toujours été une limite. Et puis ce n’est pas tout à fait l’hiver, mais Game of Thrones qui est arrivé, et à démontré que le genre pouvait avoir du succès à la télé. Ni une, ni deux, MTV s’empare de la série de romans de Terry Brooks, le cycle de Shannara, pour produire une adaptation sur petit écran de cette histoire du futur avec des elfes, des nains, des démons et tout ça…En France, c’est la chaîne SyFy qui diffuse la série depuis le 12 janvier.

The Joshua Tree

Un point sur l’histoire : Amberle, princesse des elfes, participe à une course et devient l’une des sept Élus qui devront prendre soin de l’Ellcrys, un arbre renfermant à l’intérieur de ces feuilles des démons, mais elle s’enfuit après avoir eu des visions en touchant l’arbre. Wil, un demi-elfe décide de quitter sa maison après la mort de sa mère, celle-ci lui ayant confié 3 pierres magiques. En chemin il rencontre Eretria, une guerriere-voleuse qui use de ses charmes sur le jeune homme. Wil fait ensuite la rencontre d’Allanon, dernier des druides, et apprend être est le descendant des Shannara, lignée célèbre dans les Quatre Terres. Ainsi commence leur histoire…

A cela il faut ajouter que toute cette histoire se passe sur Terre. Dans une terre du futur, qui, après une catastrophe quelconque, a fait évoluer les humains vers des espèces plus exotiques comme les elfes par exemple. Point de spoiler ici. Dès le premier plan du pilote on nous montre un Seattle détruit et à l’abandon, et le générique nous retrace l’évolution de l’homo sapiens.

La série annonce un Jon Favreau à la production (qui est sans doute le nom “bankable” de l’équipe), aux côtés, surtout, de Miles Milar et Al Gough, duo que l’on connait surtout pour leur travail sur Smallville et Into the Badlands. Ces deux références ne sont pas totalement innocentes, puisque l’on retrouvera dans The Shannara Chronicles à la fois cette capacité à se mettre à hauteur d’ado, ou de jeune adulte, que l’on retrouvait dans la super série sur Clark Kent, et une certaine modernité dans l’usage des codes du genre, que l’on a pu apprécier cette saison dans la série d’AMC.

Côté casting, l’essentiel est porté par un duo qui, au stade du pilote, se rencontre peu. Tout d’abords la charmante Poppy Dayton, qui interprête l’elfe Amberie Elessedil, jeune princesse promise à un grand destin, et Austin Butler, rescapé de The Carrie Diaries, qui lui nous campe un demi-elfe qui se retrouve héritier d’un artefact surpuissant. Un troisième personnage, le puissant druide Allanon, qui s’éveille d’une grosse sieste de l’autre monde, prend les traits de Manu Bennet, bien connu des amateurs de Arrow, mais surtout acteur qui se cache sous le costume du terrifiant Azog de la trilogie The Hobbit de Peter Jackson. Enfin il faut noter la présence de James Remar, une tête bien connue des écrans, et surtout John Rhys-Davies, le Gimli du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson (et oui, encore lui), qui interprète ici le roi des elfes. Cette première saison est prévue pour 10 épisodes, et au moment de la présentation du trailer à la San Diego Comic Con, qui a fait grande impression d’ailleurs, les auteurs ont annoncé déjà travailler sur la saison deux.

Les présentations étant faites, passons au coeur de ces Chroniques.

shannara-chronicles

Bon alors, comment vous dire… Je pleure ma fantasy ! Mais reprenons au début. Eté 2015, suite à la Comic Con à San Diego le trailer de la série est révélé au monde. Et là, c’est l’excitation ! Beaux décors, jolie musique, souffle épique et tout cela sur la base d’une série de romans qui, pour tout amateur de fantasy, et que l’on aime ou pas, est tout de même une référence.

Et puis il y a le pilote, ouverture sur un plan de Seattle détruit et à l’abandon depuis des siècles. Un peu évident mais pourquoi pas. Les images de synthèses sont de qualité (mais aujourd’hui il devient inexcusable qu’elles ne le soient pas), cela fait un peu jeu video, mais passons. Comme tout amateur subjectif je suis prêt à aller à la limite de l’inexcusable pour une bonne histoire épique avec des créatures fantastique, de la magie et quelques belles batailles. Et puis il y a une musique très épique sur des images qui ne le sont pas, deux personnes qui courent dans les bois. Bon, c’est un peu inadapté mais pourquoi pas. Puis le générique où l’on nous fait l’arbre généalogique de l’évolution de l’homme vers le nain. Encore une fois un peu évident mas passons. Et puis vient le bal, et là mon taux de tolérance est dépassé.

En effet, The Shannara Chronicles a de nombreux ratés. Tout d’abord, comme évoqué rapidement plus haut, il y a une réelle défiance de la capacité du spectateur à entrer dans cette histoire sans qu’on ne le prenne par la main et qu’on lui explique point par point de quoi il en retourne. Il est aisé de comprendre les réticences de la chaîne à lancer le spectateur dans cet univers sans autre préparation que l’entrée dans une bonne histoire. Le problème ici est que l’on nous explique tout, et plusieurs fois, au cas où l’on aurait pas bien comprit du premier coup. C’est d’autant plus embêtant que l’on a vu chez la concurrence, je parle bien évidemment de Game of Thrones qu’il était possible de lancer le spectateur dans un univers de fantasy, sans lui faire la leçon au préalable, et c’est d’autant plus efficace que cela préserve un rapport ludique avec la série. Ici, on parle beaucoup, on explique beaucoup et l’on montre peu.

Ensuite, il y a une volonté de faire de Shannara une série “hype”, avec des beaux elfes qui portent des beaux costumes un peu tendance, et des musiques un peu tendance pour aller avec. Bon ok, on est sur MTV, ca peut se comprendre, mais cela donne un résultat qui rapproche plus Shannara d’un Gossip Girl à la sauce Donjons et Dragons, que même une série comme Legend of the Seeker qui, avec ses défauts, proposait un environnement plus cohérent avec le sujet.

Enfin, sur l’écriture, il y a un réel déséquilibre entre la découverte du monde et l’intrigue en elle-même, et cela découle sans doute du précédent point. En effet, plutot que de nous expliquer le monde, il faudrait mieux nous le montrer, quitte à aller moins vite sur l’intrigue de la Pierre des Elfes. Pour prendre un autre exemple des mêmes auteurs, dans Into the Badlands, on fait ce travail là, on nous montre l’univers plus que l’on nous l’explique, on met en place une esthétique, une certaine vision d’un genre hybride, ça marche et le tout en 6 petits épisodes !

Shannara

Fondamentalement, The Shannara Chronicles a une petite chance d’évoluer vers du mieux, il faut l’espérer, mais sans doute MTV n’était pas la meilleure chaîne pour ce projet, qui aurait sans doute mérité un traitement plus adulte et moins démonstratif.

Crédits: MTV