Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

Q.I saison 2: « La série qui va (toujours) du corps vers l’esprit »

Alexandre LETREN

La review

LA SAISON
5.5
LE SCENARIO
5
LE CASTING
7
LA REALISATION
6
SAISON 2 PAR RAPPORT A SAISON 1
6.5
6

TENDRE

Nette amélioration à confirmer en saison 3. Q.I reste une série attachante, en grande partie grâce à son excellent casting

En janvier 2012, une petite série sans prétention avait agréablement surpris la critique et le public par sa fraicheur. Cette série c’est Q.I avec Alysson Paradis. Un an plus tard, voici que débarque la saison 2 de la série, à partir du 3 mai dans la case comédie française de OCS, celle du vendredi soir à 22h05.
Double défi pour cette saison: continuer à surprendre et apporter de la fraicheur, et en même temps montrer qu’elle a pris en compte les faiblesses de la saison 1 pour ne pas les refaire. Y parvient-elle? Début de réponse.

Karine Miguet, alias Candice Doll, ex-star du porno, a obtenu in extremis sa  Licence en Philosophie. Mais elle n’atteint plus les orgasmes que lui  procuraient certains concepts philosophiques. Venue à bout de ses économies, elle accepte de faire des strip-tease dans la boîte libertine que ses parents ont finalement réussi à monter à Chaumont, grâce au soutien actif des banquiers locaux. Toujours en quête de sens, Candice se lie d’amitié avec une religieuse qui lui conseille l’abstinence sexuelle pour atteindre l’extase mystique. Mais elle fait la rencontre d’un chercheur en physique quantique surdoué. Son gros QI réveille en elle l’excitation du savoir…

Season One: Qu’avez vous pensé la première fois que vous avez lu le scénario de la série?

Alysson Paradis: J’ai trouvé que c’était bien écrit. Délicat. Ce que j’ai aimé c’est que ce n’était pas vraiment une série qui traitait du milieu du porno mais juste un univers dans lequel les personnages évoluaient. Je trouvais ça bien pour une fois qu’on dise autre chose sur ces acteurs de films pornos. Qu’on traite de cette fille qui a des questions sur sa vie, de la voir évoluer avec ses parents, son petit ami.

QI S2

La saison 1 de Q.I traitait de la capacité de Karine à s’affranchir non seulement de son petit ami mais aussi de ses parents, spécialement sa mère qui a, paradoxalement, construit toute son activité économique sur ce que peut lui rapporter la notoriété de sa fille dans le X.
En saison 2, Karine doit confirmer cette indépendance trouvée mais se trouver aussi elle-même:
« Elle est en quête d’identité. Elle se réveille un peu tardivement et ne s’était jamais vraiment posée la question ce qu’elle voulait. Maintenant elle a envia de tout explorer. Ca passe par la philo, par la religion, par la psychanalyse. Son corps, elle a bien eu l’occasion de l’explorer dans sa carrière et elle a maintenant envie de chercher d’autres choses. C’est un chemin initiatique pour elle » (Alysson Paradis, La série sur le gâteau, On Air TV Radio).

Cette nouvelle saison est pour Karine une jolie façon de montrer que maintenant c’est elle qui décide pour elle de ce qu’elle veut: quand elle retourne travailler dans le cabaret de ses parents c’est elle qui le choisit. Pareil quand elle rencontre un nouveau garçon, un scientifique avec lequel, a priori, on était très loin de l’imaginer. Karine contrôle sa vie et c’est fondamentalement ça qui change pour elle.
Mais la réponse à ce qui se passe en elle, c’est finalement plus tard dans la saison qu’elle va le découvrir en apprenant une information capitale sur son passé. Et c’est dans une très jolie scène qu’elle va « y mettre un terme ».

« Je suis dans la religion maintenant. Je suis à la recherche de certitude existencielle »
(Karine alias Candice)

Q.I religion

De manière globale, cette saison 2 est vraiment beaucoup plus réussie que la saison 1, même si le manque de moyens de la série continue de se voir à l’image. Là où l’équipe de Lazy Company était parvenue à en faire une force pour sa série, Q.I n’est pas encore parvenue à passer outre cet élément important. Cela se voit encore à l’écran même si c’est beaucoup moins flagrant que dans la première saison.
La première bonne idée est d’avoir retravailler le générique de la série. Tout en sobriété, en douceur et en délicatesse en saison 2 là où en saison 1, il était en vulgarité, et ne rendait pas compte de ce qu’était la série.
Une autre vraie réussite est d’avoir beaucoup plus soigné les dialogues de la série, qui sont ici beaucoup plus appuyés, plus efficaces aussi dans l’humour. L’arrivée de Jérôme Daran, également comédien dans la série, dans l’aide à l’écriture de la série y n’est pas étrangère. Son expérience du one man show et sa capacité à écrire des textes pour la scène, textes qui doivent être efficaces vite, a donné un coup de fouet à la série de ce côté là: « Olivier De Plas (le réalisateur de la série ndlr) est je pense venu me chercher pour ça. Pour avoir des dialogues un peu plus enlevés » (Jérôme Daran, La série sur le gâteau On AIR TV RADIO).
Aux dialogues retravaillés, on peut ajouter un autre atout majeur à cette série que sont les comédiens, le casting. Aussi bien dans les rôles principaux que dans les seconds rôles, tout le monde a été très justement casté et rempli bien le rôle qui lui a été confié.
Bien entendu, en tête de liste, on retrouve Alysson Paradis, tout en émotion et en sensiblité dans son rôle de Candice. La comédienne parvient à ne jamais la rendre vulgaire cette hardeuse. Elle est tout en émotion en permanence et c’est vraiment très agréable.

QI S2

Si cette saison est globalement une réussite, tout n’est pas réussi. Et c’est peut-être du côté de l’histoire que cela ne va pas. Et notamment dans le choix des intrigues, beaucoup trop nombreuses et pas toujours toutes dignes d’intérêt (on n’a que peu envie de savoir comment le petit ami de Karine va se sortir de son histoire « de tricherie »). Mais la plus grosse erreur est pour moi l’intrigue autour des banquiers, qui prend inutilement beaucoup trop de place dans cette saison. En avoir fait une arche narrative majeure de la saison plombe l’histoire. On aurait facilement pu se contenter d’en faire une intrigue sur un ou deux épisodes. Là c’est long, vraiment ennuyeux, et répétitif.
Les scènes dans la boîte échangiste des parents de Karine (dans lesquelles ces banquiers sont vraiment impliqués) sont non seulement assez faibles narrativement parlant mais aussi pas très jolies à l’image. C’est d’autant plus dommage qu’il y avait une belle matière première en terme d’histoire, entre les questionnements de Karine, les nouveaux questionnements de son ex petit ami, pour nous emporter dans cette saison.
Un autre petit point c’est le final de cette saison. Si j’ai beaucoup aimé la résolution de l’intrigue autour du passé de Karine, je trouve que le cliffhanger de fin de saison tombe totalement à plat…d’autant plus qu’on ne comprend pas vraiment ce qu’il veut dire.

« Si tu gardes ta culotte, jte fais un procès »
(Quand la mère de Candice dicte à sa fille les règles de son club dans lequel elle travaille)

Club QI

Bilan global de cette saison. La série est nettement en progrès par rapport à la saison 1. Portée par des dialogues beaucoup plus soignés, elle apprend des erreurs commises en saison 1 (même si elle en commet malheureusement d’autres) et améliore le niveau général de la série.
Mention spéciale à Alysson Paradis pour sa capacité à donner une vraie émotion à son personnage ainsi qu’à Philippe Vieux (ancien prof de philo de Karine, qui connaît une évolution très amusante dans cette saison), très bon comédien et très juste dans la série.
Si saison 3 il y a, il faudra améliorer sensiblement les arches narratives pour rendre la série beaucoup plus forte. Un problème d’autant pus dommageable que la série a entre ses mains ce qu’il faut pour y arriver avec son très bon casting, capable de porter des histoires plus étoffées.

Malgré ces soucis, la série reste une jolie surprise et permet à OCS de s’installer dans ce registre de dramédies qui semble tant lui réussir et qu’elle va confirmer dans les mois qui viennent avec son label OCS Signatures.

Source: OCS
Emission LA SERIE SUR LE GÂTEAU sur On Air TV RADIO consacrée à la série
Crédits: © Moneypenny productions – Antoine Vincens de Tapol

Q.I saison 2 chaque vendredi 22h05 sur OCS Max
(8×26 minutes)