Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Rentrée des classes Episode 1: The Good Wife, Once upon a time et Castle

Rentrée des classes Episode 1: The Good Wife, Once upon a time et Castle
Christophe Brico

Une nouvelle saison ce n’est pas que des nouvelles séries, c’est aussi le retour des séries que nous suivons, que nous attendons depuis leur fin de saison dernière. Souvent conclues par un Cliffhanger, celles-ci doivent raccrocher les wagons et re-stimuler l’intérêt du spectateur. Bienvenue dans une série d’articles consacrés au retour de nos séries préférées.

geek4tv-spoiler-alert-logolarge

1 – The Good Wife (Saison 5)

Diffusée sur CBS le Dimanche à 21h

the good wife

The Good Wife a su, au fil de quatre saisons, s’imposer comme une des séries majeures du moment. Bien que partant d’un postulat très simple, que l’on pourrait qualifier de “Syndrome Hillary Clinton”, le show s’est développé en série judiciaire d’excellente qualité. Du cast récurrent, aux seconds rôles particulièrement bien traités en passant par quelques épisodes looners carrément géniaux – Comme l’épisode 18 de la saison 4, “Death of a client”, par exemple -, The Good Wife est aujourd’hui une série qui a fait un parcours pratiquement sans faute.

Du cliffhanger de la saison 4 au premiere de la saison 5 :

La dernière saison se conclu par notre héroïne rentrant chez elle, après la victoire de son mari à l’élection de Gouverneur, passant un coup de fil. Quelques instants après Cary Agos débarque chez elle, et l’on apprend qu’elle décide de quitter le cabinet Lockhart/Gardner pour en monter un nouveau avec Cary.

La nouvelle saison reprend exactement à cet instant. Néanmoins l’intrigue qui s’amorce ici est plutôt réussie. En effet, on comprend très vite quel sera l’enjeu du début de cette nouvelle saison, et celui-ci plonge immédiatement le spectateur dans une histoire accrocheuse. C’est d’autant plus efficace qu’à l’inverse le cliffhanger/première des saisons 3-4, lui, était complètement raté, au point d’abîmer durablement le personnage de Kalinda qui en était au coeur.

Le Season premiere :

L’épisode 1 de cette saison 5 peut d’ores et déjà être classé dans les très très bons épisodes de la série. Au cœur de l’intrigue il y a l’exécution d’un condamné à mort que le Cabinet Lockhart/Gardner essaie d’empêcher à tout prix. Autour, il y a la création secrète du nouveau cabinet par Alicia, Cary et les 4e années et la prise de fonction de Peter Florrick au poste de Gouverneur. Tout cela est monté avec rythme et élégance. L’épisode est réalisé par Robert King, et écrit par Robert & Michelle King. Ils démontrent ici à quel point ils maîtrisent leur sujet dans le fond comme dans la forme. Avec 9,15 millions de téléspectateurs, cet épisode se situe dans la moyenne des audiences de la saison dernière.

Note du season premiere : 8,5/10

2 – Once Upon a Time (Saison 3)

Diffusée sur ABC le dimanche à 20h

ouat

Voilà une série que l’on peut certainement qualifier de success story. En effet, à partir d’un high Concept qui avait tout du naufrage annoncé, le show a su construire un univers cohérent, à la fois narrativement et esthétiquement, qui lui permet aujourd’hui de manipuler à peu près toutes les figures possibles et imaginables, d’à peu près toutes les cultures, pour les intégrer dans une seule intrigue. Et c’est quand même assez fort. Rappelons également que ABC, qui diffuse la série, est mariée avec Disney, et ça se sent. Au fil de ses deux saisons, Once upon a time, a tenu son univers et son propos, et offert une série d’excellente qualité tant dans le fond que sur la forme. L’enjeu de cette année est double, puisque ABC lance le spin off de la série, Once Upon a Time in Wonderland au concept similaire, mais qui devrait permettre d’exploiter encore un peu plus de contes et légendes sans tout concentrer dans un le même show.

Du cliffhanger de la saison 2 au premiere de la saison 3 :

A la fin de la saison précédente, Baelfire s’est fait tirer dessus et est tombé dans le portail des mondes, Henry s’est fait enlever, et Emma, Blanche-Neige, Charmant, la Reine, le Capitaine Crochet et Rumplestilskin sont partis à sa recherche dans Neverland, le monde de Peter Pan.

La saison reprend exactement là où tout s’était arrêté à la saison précédente. Tout l’enjeu de cette reprise est un léger changement de concept dans la série, qui avait déjà été largement amorcé dans la saison précédente. En effet, le postulat de départ de la série est de mettre en perspective le monde “Normal” avec le monde des contes de fées et les équivalents des personnages principaux de la série dans les deux univers. Déjà en saison deux, on perdait cette ambiguïté, mais l’on préservait cette confrontation des deux univers. Désormais on est complètement dans un univers fantastique.

Le Season premiere :

Globalement le premier épisode de cette nouvelle saison est une bonne histoire d’aventure. On retrouve nos personnages dans différentes situations, et rapidement des groupes se forment. Au cœur, nos aventuriers : Emma, Blanche-Neige, la Reine, Crochet et Charmant. Henry, quand à lui, aux mains avec les enfants perdus, Baelfire est de retour dans la forêt enchantée et Rumplestilskin se retrouve seul sur l’île. Ce qui est étonnant dans ce nouveau départ de série, est à quel point l’ambiance fait penser à Lost, d’autant plus que Adam Horowitz et Edward Kitsis, les créateurs/showrunners de Once Upon a Time, faisaient partie de l’équipe d’écriture de Lost ! Ils ont d’ailleurs écrit ce premier épisode. A priori les 11 premiers épisodes de la saison se passeront sur l’ile de Neverland. Un premier épisode qui donne encore une nouvelle direction et un nouveau souffle à la série. Néanmoins, ce parti pris retire un peu plus à la série sa capacité à attirer de nouveaux spectateurs. L’épisode fait néanmoins 8,5 millions de téléspectateurs, ce qui est beaucoup mieux que les audiences de fin de saison dernière, mais nettement moins bien que le premier épisode de la saison deux qui avait réuni 11,5 millions.

Note du season premiere : 7,5/10

3- Castle (Saison 6)

Diffusée sur ABC le lundi à 22h

castle6

Castle c’est LE procedural sympa. La série policière qui fait pas de mal, avec de l’humour, des personnages truculents qui n’hésitent pas à se ridiculiser au besoin, en commençant par le rôle titre interprété par Nathan Fillon, véritable atout du show. Pourtant, force est de constater qu’au fil des saisons, la formule s’essouffle un peu, et les personnages ont tendance à devenir un peu caricaturaux, ou en tout cas un peu plus. De plus, tout l’enjeu de la relation Castle/Beckett, qui a maintenu la tension des saisons 1 à 4 (Will they/won’t they ? – Vont-ils le faire ou pas ?), est désormais obsolète depuis la saison 5. Ce changement narratif a sans doute un peu nuit à la série en milieu de saison 5, les audiences étant tombées sous les 9 millions alors que la série est plus habituée à 11-12 millions, pour remonter en fin de saison. Pourtant la saison 5 a eu quelques bons épisodes, mais il fallait trouver un nouvel angle pour cette nouvelle saison.

Du cliffhanger de la saison 5 au premiere de la saison 6 :

A la fin de la saison 6, la relation amoureuse entre Castle et Beckett bat de l’aile. Elle se voit proposer un poste fédéral à Washington, et face à l’absence d’engagement de Castle, décide de l’accepter. Au moment d’annonce sa décision à Castle, celui-ci la demande en mariage.

Suite immédiate de la scène qui conclue la saison 5, la séquence n’est là que pour boucler le cliffhanger entamé l’année dernière et passer à l’intrigue qui lancera cette nouvelle saison. Beckett accepte la demande en mariage de Castle et ce dernier accepte que celle-ci prenne le poste fédéral qui lui est offert. Coupure. On se retrouve 6 mois plus tard à Washington. La première scène ici donne le ton de ce premier épisode. On passe d’un univers de polar noir à une ambiance plus inspirée (en très très léger) de 24h Chrono. On découvre aussi un nouveau personnage interprété par Lisa Edelstein (Dr. House), qui laisse penser que l’intrigue “Washignton” pourrait durer.

Le Season premiere :

On change d’univers ! Après les rues de New-York et son commissariat un peu old school, on passe à Washington, des terroristes et une base d’opération high-tech avec un super nerd dedans. Il y a clairement une volonté de renouveler le concept de la série, en partant du postulat que c’est bel est bien la relation entre les deux personnages principaux qui tient l’ensemble. Néanmoins, depuis que ces derniers forment un couple, une partie de ce qui faisait le sel de leur relation a disparu, et si la saison se développe autour de ce que l’on pourrait résumer comme “Préparer un mariage tout en combattant des terroristes”, cela pourrait tourner rapidement court. Néanmoins, ce premier épisode (double épisode d’ailleurs), est agréable à regarder, plutôt bien fichu est l’on y retrouve en grande partie ce qui fait le sel de la série, même si les ficelles qui permettent à Castle d’intégrer l’intrigue sont un peu des câbles de téléphérique. Enfin on regrettera, du coup, la présence embryonnaire des seconds rôles qui ont également participé au succès de la série. Les audiences de la série restent stables par rapport à la fin de saison dernière autours des 11 millions.

Note du season premiere : 6,5/10

Crédits: ABC/ CBS

Laisser un commentaire