Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

25 Commentaires

Season One #233: Lilyhammer et Netflix

Season One #233: Lilyhammer et Netflix
Sophie

Netflix est arrivé en France. Révolution ou soufflé qui fait pschitt? Nous nous sommes penchés sur les offres de la chaine chez nous et nous avons comparé avec d’autres services semblables. Vous entendrez aussi Boris Duchesnay, Directeur des programmes de OCS qui nous dira s’il craint l’arrivée de Netflix (Interview complète ici)

Et quoi de mieux cette semaine pour notre review qu’une série de Netflix, mais qui n’est pas proposée sur Netflix France (mais bien sur CanalPlay!!!). Place à la série américano-norvégienne Lilyhammer qui a fait l’unanimité.

lilyhammer

Dans la partie magazine, outre la sélection TV/DVD, nous vous parlons de ce que l’on a vu et qu’on vous conseille ou pas

selfie

Lire notre test de Netflix au Royaume-Uni

Pour télécharger le fichier mp3 c’est ici que ça se passe.

Suivez Sophie sur Twitter
Suivez Alexandre sur Twitter

Prochainement: Season One Syfy

  • thx1138

    Bonjour,
    Petite question « logistique »:
    Cela fait maintenant 2 épisodes de Season One pour lesquels le fichier mp3 n’est plus directement accessible via le flux podcast (https://season1.fr/category/podcast/season-one/feed/), il faut le télécharger manuellement à partir de soundcloud…
    Comptez-vous faire quelque chose?
    Merci

  • Bienvenue a JB pour sa premiere…

    Sophie… Faut qu’on parle ! Autant je te rejoint sur « you’re the worst » autant pas d’accord du tout avec toi sur « Selfie » !

    Bonjour chez vous 😉

    • Sophie

      C’est parce que le charme de Karen n’a pas agit sur moi :p

      • Chère Sophie,

        Pour être honnête, et bien que je ne sois pas insensible aux charmes de la belle, elle m’énervait un peu dans Doctor Who et du coup c’est pas vraiment ce qui m’a fait aller vers la série.

        En fait, ce qui est plutôt malin c’est l’adaptation du classique de Bernard Shaw, qui trouve ici tout son sens, et justement l’aspect réseaux sociaux apporte une réelle valeur ajoutée (le vulgaire face au raffiné, et plus largement le superficiel face à l’authentique).

        Pour moi s’il y avait une bonne approche de la pièce de Shaw dans une vision contemporaine, elle ne serait sans doute pas éloignée de ca.

        Ceci étant dit, j’ai bien rigolé devant le pilote, qui m’a nettement plus convaincu que « A to Z » par exemple.

        Mais je sens que ce sera mon (ou un de mes ) #kamikaze de la saison 🙂

        Bonjour chez toi 🙂

  • Goodix33

    Bonjour à tous,

    Je suis fidèlement l’émission depuis un long moment déjà. Mais depuis 2 semaines je rencontre un soucis. Je ne sais pas si vous avez modifié quelque chose mais jusqu’à présent mon application de podcast (podcast addict sur android) récupérait directement chacun des épisodes. Mais depuis 2 semaines plus moyen de récupérer l’épisode, c’est le texte qui accompagne l’article qui est récupéré mais pas l’épisode. Je dois avouer que c’est embêtant car je n’ai pas spécialement le temps ni l’idée d’aller récupérer moi-même le mp3 de l’épisode….

    • Sophie

      Justement j’utilise aussi podcast addict et je ne comprends pas le problème. Je cherche …

  • oncle ben

    Bonjour à vous,

    Dossier Netflix plutôt intéressant. Je me suis pas mal retrouvé dans les commentaires de JB.

    Pour ma part, je suis client Orange et OCS depuis plusieurs années et c’est pour le moment le service qui me convient le mieux (les séries en US+24, la possibilité de télécharger puis regarder hors connexion sur mon iPad…).

    Cet été, j’ai voulu tester Canal Play (qui était à 1€ le premier mois) mais j’ai très vite (moins d’une semaine) résilié mon offre (le catalogue séries et films ne répondait pas à mes attentes et de plus j’avais quelques soucis techniques pour faire défiler les menus via ma Livebox).

    Comme beaucoup de gens, cela faisait plusieurs mois que j’entendais parler de l’arrivée de Netflix mais plus je lisais d’articles et moins j’étais emballé par ce nouveau venu.

    Finalement le jour J, j’ai tout de même décidé de tester le service (2 écrans + HD) vu q’un mois gratuit était offert. D’ailleurs, heureusement que je possède une Xbox 360 pour pouvoir bénéficier de Netflix sur ma TV. Pour l’instant, le catalogue de départ est plus pas mal (niveau séries et films) et je pense pouvoir faire de belles découvertes et sa possibilité de pouvoir continuer en tout temps son visionnage commencé sur un autre appareil est un plus non négligeable. A voir dans les prochains mois comment le service va s’améliorer (c’est surtout le renouvelement du catalogue que je vais surveiller).

    Comme JB, je trouve ça absurde de nous vendre la future série « Marseille » comme le « House of Cards version française »… Je ne vois pas en quoi il est intéressant pour Netflix d’avoir des « adaptations locales » de certaines de leurs séries phares. Cette semaine sur France Info, Emmanuel Chain (http://www.franceinfo.fr/emission/infos-medias-l-invite/2014-2015/emmanuel-chain-16-09-2014-08-25) disait la chose suivante : «  »On sait faire des bonnes séries en France. Je souhaite qu’on ait la possibilité de faire le Borgen français, le Broadchurch français, le Homeland français… » En quoi est-ce bénéfique pour la création de la fiction et des séries de vouloir à tout prix copier les américains (qui ne se gênent pas non plus pour adapter certaines de nos idées et celles d’autres pays européens) ? Un peu d’originalité svp !! Ce que les séries anglaises font très bien, je trouve.

    • Dans le cas de Emmanuel Chain, sans parler pour lui, je pense qu’il parlait plus de faire des séries de la qualité de celles qu’il a nommé et pas des adaptations françaises à proprement parlé

      • oncle ben

        Je l’espère aussi 🙂

        • scénariste

          Malheureusement je ne crois pas.
          Je ne peux pas parler pour Emmanuel Chain en particulier mais le milieu de la fiction française est envahi de gens qui n’ont aucune idée de la nécessité de l’audace dans la création et du besoin de laisser s’exprimer des visions d’auteur. A chaque succès notable étranger, et le dernier en date est justement Broadchurch, les chaines réclament une quasi adaptation. Message relayé par les prods, les agents, etc. Résultat tout le monde se précipite pour cracher un concept à la Broadchurch en moins d’un mois et ne pas rater la fenêtre entrouverte de la chaine… jusqu’à ce que la chaine se retrouve engloutie sous les propositions uniformes (et bâclées) et là, le mot d’ordre change : Stop au broadchurch! C’est assez affligeant.

  • M0um0utte

    Je ne comprends pas trop cette attaque sur la mise a dispo. de tous les épisodes en même temps.

    Si je m’abonne à un service de Vidéo à la demande j’espère bien avoir les épisodes quand je veux! Sinon je regarde la TV. Et puis si il me prends l’envie de voir une série que j’ai loupée l’année dernière, j’aurais sur n’importe quel service de VOD tous les épisodes disponibles. Donc supprimer la mécanique du rendez-vous de la mécanique des séries, évidement que non, c’est aussi pour les cliffhanger qu’on les regardes les séries.

    Mais pouvoir regarder quand je veux/peux les séries est un confort non négligeable.

    Sur l’arrivée de Netflix je vous trouve un peu parti pris contre Netflix, non netflix n’est pas révolutionnaire, et les fantasmes de certain ne seront pas exaucés, mais Netflix va mettre un coup de pied dans la fourmilière, nouveau service nouveau tarifs ect, ect.

    A+ M0um0utte

    • Concernant la mise à dispo des épisodes en même temps, nous ne parlons que de nouveautés comme les séries de Netflix style House of cards, Orange is the new balck,… Pas sur le catalogue d’anciennes séries. Si toutes les séries qui arrivent ne sont diffusées que comme ça, ça change un peu l’écriture. C’est juste ça que l’on dit
      Oui nous avons un parti pris, c’est notre opinion. Et honnêtement concernant Netflix, quand on voit le catalogue, pas de quoi sauter au plafond. Pour le coup de pied dans la fourmilière, j’attend encore de voir, je serai moins catégorique que vous. Est ce que les services comme OCS GO ou Canal Play qui n’ont pas attendu Netflix ont mis un coup de pied dans la fourmilière?

  • M0um0utte

    Pour le coup de pied dans la fourmilière: http://www.zdnet.fr/actualites/canalplay-muscle-son-offre-et-affirme-ses-ambitions-39806261.htm
    Est ce que Canal Play aurait fait tout ça sans l’arrivée de Netflix je ne le crois pas.

    Vous avez le droit et le devoir 🙂 d’exprimer votre/vos opinions c’est même pour cela que je vous écoute, mais le faire alors que le service n’était pas encore lancé au moment de l’enregistrement, ça me fait bizarre, vous aviez des info officielle avant le lancement ? Sinon ce n’est que de la conjecture.

    Qu’on soit clair je n’attendais pas Netflix.

    • Que Canal Play ait musclé son offre à l’arrivée d’un concurrent, on est d’accord, que l’offre existe avant c’est autre chose et c’est un fait
      Ce dont nous parlons c’est ce qu’est Neflix, les fantasmes qui l’entourent.

  • Got2be

    Bonjour à vous,
    Petite intro avant le vrai but de mon message :
    Même si je vous trouve effectivement moi aussi un peu parti pris sur un service sur lequel vous n’aviez vous-même que peu d’informations (seul JB connaissait vraiment le service), je comprends votre point de vue et l’accepte tout à fait, mieux, j’aime malgré ça vous entendre en parler!
    Fin de l’intro.

    Je tenais juste à donner un avis rapide sur Netflix, ainsi qu’une précision à son propos.
    Je suis abonné depuis quelques mois maintenant à CanalPlay ainsi qu’à Netflix et je dois dire, si l’on ne parle que de séries (c’est une toute autre affaire concernant les films), que même si Netflix a un catalogue un peu plus fourni et assez différent de celui de Canal, il y a bien des choses chez Canal que Netflix n’a pas. Il ne s’agit pas vraiment de mieux ou de moins bien, il s’agit de différent.
    J’envisage même de garder les deux services (Netflix ne me coûtant que 8$ en dollars pour la HD avec deux écrans grâce à mon abonnement anticipé). Je lorgne aussi du côté d’OCS depuis cet épisode, je regarde leur catalogue, histoire de compléter le mien.
    Cela dit (et c’est la précision que je tenais à apporter) je préfère Netflix à CanalPlay à l’heure actuelle pour une raison simple : Les recommandations.
    En effet, de mon point de vue, le principal argument de qualité concernant Netflix n’est pas son catalogue, mais son système de recommandations. Celui ci est très complet et référence énormément de caractéristiques, de catégories et de sous-genres pour chaque film, chaque série et chaque épisode. Netflix sait quand et comment vous regardez chaque épisode, si vous l’arrêtez au milieu, si vous mettez longtemps à le regarder… Cela leur permet de cibler précisément les recommandations pour chaque personne de la famille grâce au système de profils.
    Je découvre régulièrement des anciennes séries ou des séries petit budget ou juste pas hyper connues qui me correspondent bien et me plaisent.
    Leurs recommandations sont vraiment un gros gros plus pour moi.

    Ce message est sponsorisé par Net… Non je plaisante.

    Encore une fois, je pense tout de même que pour vraiment avoir ce que l’on désire (contrairement aux services de streaming de musique qui proposent tous plus ou moins le même catalogue) il faut être abonné à plusieurs services, et c’est pour cela que je garde CanalPlay et que je lorgne sur OCS.

    Désolé pour ce long commentaire et merci pour votre émission que j’écoute anonymement depuis plus de deux ans maintenant. J’attends juste le jour où, comme Netflix, vous proposerez enfin toutes vos émissions pour l’année qui suit en binge listening d:

    Got2be Commenting

  • Ludovic Olejniczak

    Non, je ne crois pas que les fantasmes sur Netflix avaient prise sur la plupart de vos poditeurs, par essence un public déjà plutôt connaisseur en matière de séries… Je suis certainement pas le seul par ici à connaître les problèmes de chronologie des médias, et à avoir testé Canalplay !
    Mais reste qu’au niveau de l’interface et du moteur qu’il y a derrière, Netflix est vraiment un très bon service.
    Et en ce qui concerne le catalogue, je ne vois pas pourquoi vous l’opposer à OCS ; car ce sont pour moi des médias complémentaires.
    Sinon les fans de séries : Abonnement Netflix + Abonnement OCS < Abonnement Canal +. A bonne entendeur…
    P.S. : Arrêtons le vrai fantasme sur HBO, qui en plus ne s'est pas fait en un jour. Il y a de très bonnes séries sur toutes les "chaînes", et certains auraient beaucoup de choses à dire sur True Blood.

  • Tout Breaking Bad en une semaine et demi ? Quel sacrilège ! Imaginer ne passer que 10 jours avec Walter White, mais c’est presque du gâchis ! Alors qu’on se traîne des séries moyennes pendant plusieurs années à côté… 🙂

    De tels chefs d’oeuvre ne devraient pas être consommés ainsi. De mon côté, j’ai suivi le parcours de Walter White pendant environ 3-4 ans, exclusivement en DVD car je n’avais pas pris le train dès le départ. J’ai suivi aussi Six Feet Under en 5 ans en DVD après la fin de la série aux US, et il me reste encore une demi-saison des Soprano (visionnage prévu l’an prochain) et deux saisons de The Shield (vers la fin de l’année pour l’une et un an après pour l’autre) à voir.

    J’ai beaucoup de mal à suivre plusieurs épisodes de la même série à la suite. Au-delà de trois épisodes, ça me semble impossible, ou alors, il faut que ce soit une comédie, un format 20-30 mins, et encore…

    Personnellement, quand je suis une bonne série que j’adore, du type Breaking Bad ou Mad Men, j’ai besoin de laisser l’épisode mûrir dans ma tête pendant plusieurs jours avant de voir la suite. Je tiens beaucoup au découpage par épisode, qui est peut-être la première caractéristique d’une série télé.

    • Ludovic Olejniczak

      Rien ne t’empêche de reproduire le mode de visionnage que tu pratique avec une série en DVDs, avec une autre diffusée en streaming. De la même façon qu’une personne qui a l’habitude d’enchainé les épisodes peut le faire dans les deux cas.
      Et je ne vois nulle part un show qui remet en cause le découpage par épisodes, et l’intérêt qu’il y aurait à remettre cela en cause.

      • DVD, streaming, download, peu importe, c’était juste un détail, pas le sujet de mon post. Je n’ai jamais dit non plus qu’une série remettait en cause le découpage par épisodes, je parle seulement de la façon de visionner du téléspectateur.

        Ce que je veux dire, c’est que si on se tape l’intégrale d’une série en une dizaine de jours, dans le cas de Breaking Bad par ex, ça fait donc une soixantaine d’épisodes, on perd quand même un peu la notion d’épisode. Cela revient presque à regarder un long film alors que je pense qu’il est préférable de se donner le temps de digérer les épisodes (comme le souligne Alexandre dans le podcast). Je ne blâme pas ceux qui pratiquent le binge-watching mais ce n’est pas ma façon d’appréhender le format sériel.

        Mon idéal reste un épisode par semaine pour une série en cours ou plusieurs épisodes par semaine pour un rattrapage express (mais rarement deux le même jour à la suite). Le fait que Netflix propose une saison d’une traite ne remet pas en cause ma façon de faire.

        • Chers tous,

          La question du Binge Watching ou non n’est pas pour moi liée au diffuseur mais bien au spectateur.

          Beaucoup l’ont déjà mentionné mais c’est finalement chacun qui adapte sa consommation de série à ses goûts. Ce n’est pas, à mon avis, le fait que Netflix ou autre rende le contenu disponible d’un coup qui change réellement la donne.

          En bon binge watcheur (je préfère m’avaler beaucoup d’épisodes d’un coup plutot que par petit bout), déjà à l’époque révolue du passage télé et du VHS, il m’arrivait d’attendre des fin de saison pour avoir tous les épisodes enregistrés et me les regarder d’un coup (ou presque).

          A l’inverse, Il y aura toujours des personnes qui préfèreront regarder un épisode de temps en temps et trouveront leur propre rythme.

          Pour ma part, un des atouts des services de SVOD, c’est de mettre à dispo le contenu et de laisser au spectateur la liberté de choisir son mode de visionnage.

          J’ai tendance a préferer les solutions qui laissent le choix au consommateur, plutôt que celles qui lui imposent un rythme d’accès au contenu.

          Bonjour chez vous.