Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

Season One Episode 199: Masters of Sex

Season One Episode 199: Masters of Sex
Alexandre LETREN

Dernier numéro de Season One avant la 200eme et on va parler de sexe cette semaine. Du sexe dans les séries et dans la série du moment, Masters of Sex, diffusée sur Showtime ou OCS City.

Retrouvez Masters of Sex: Eloge du plaisir par Delphine Rivet

masters of sex

Egalement notre sélection télé/DVD et notre petite tour d’horizon de ce qu’il faut voir ou pas à la télévision cette semaine. Tout ça en compagnie de Frédéric du site Serial Watchers

Pour télécharger le fichier mp3 c’est ici que ça se passe.

Suivez Sophie sur Twitter
Suivez Alexandre sur Twitter

Prochainement: Dracula 

  • Pingback: ExPRESSeries #174 – 05/11 – Un spin-off de Glee avec Lea Michele ? + The Walking Dead, Mike & Molly, The Goldbergs, Tunnel, Mozart in The Jungle, HIMYM… – seriesTVnews.com()

  • http://www.secteur51.fr FX

    Bonjour,

    J’ai été un peu déçu par cet épisode.

    Je ne suis pas très friand des analyses centrées sur le puritanisme (mot sur-usité dans cet opus :)) en couteau-suisse de toutes les explications. Du coup pour moi plusieurs hypothèses n’ont pas été évoquées. On dit les scènes de violence beaucoup plus nombreuses que les scènes de sexe, mais selon moi il y a une raison toute simple : la violence repose souvent sur de la mise en scène, alors que le sexe implique directement les acteurs. C’est plus facile de faire semblant de mettre une tarte à quelqu’un que de se déshabiller devant 40 personnes. Et quelque part, les moeurs évoluent davantage quand une actrice reste habillée que quand elle se met nue, car nombre d’actrices américaines parlent encore de ces rôles qu’on leur propose pour leur physique et pas pour leur travail d’actrice.

    Au delà de cela, on baigne dans la nudité, par la publicité, par le porno de plus en plus accessible. Que les séries restent un environnement épargné par ce besoin de déballer le corps ne me paraît pas être un retard, bien au contraire. Evidemment, je conçois que dans certaines scènes qui exigent la sexualité on se plaigne de pudibonderie irréaliste par rapport à l’époque. De là à souhaiter que n’importe quelle série se mette à exiger des acteurs seins nus, bite à l’air et scènes de cul en guise de transition, bof bof…

    Vous n’avez pas vraiment parlé des envies du public non plus. Que les experts série se plaignent de voir peu d’avancée dans la réalisation est une chose, que les gens aient vraiment envie de voir des moeurs aussi crues que dans la vraie vie, je ne suis pas certain. A chaque nouvelle série HBO y’a quand même beaucoup de gens pour dire que le sexe (et la violence) y est gratuite, et je ne suis pas certain que l’histoire serait moins intense s’il était suggéré plutôt que montré.

    Je trouve au contraire que les séries emboîtent le plus en plus le pas des films à utiliser le sensationnel pour attirer le chaland et ne pas trop se fouler sur la réalisation ou le scénario.

    Mais en une demi heure c’est certain que les possibilités pour développer un sujet, quel qu’il soit, sont limitées.

    Bonne chance pour la 200ème 😉