Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Season One fais-moi peur…avec Charmed

Season One fais-moi peur…avec Charmed
Claire Tirilly

Alors que les monstres et autres créatures magiques s’apprêtent à montrer le bout de leur nez en cette semaine d’Halloween, retour sur un trio de sorcières inoubliable.

J’aime Charmed. On en dit ce que l’on veut, si je tombe sur une rediff sur une des chaines de la TNT, non seulement je ne bouge pas, mais en plus je vérifie sur le programme quand ça passe pour ne pas louper le prochain épisode.

Pour moi c’est une série positive du début à la fin.

Elle montre des femmes fondamentalement fortes mais qui apprennent aussi de leurs faiblesses et qui les utilisent pour avancer. Elles s’adaptent aux situations les plus abracadabrantesques les unes que les autres, mais au final, elles s’en sortent toujours.

En plus il est trop cool le triangle qui représente le pouvoir des trois. Un côté celtique qui ne peut pas nuire à la série, jouant sur les valeurs wiccan et paiennes.

Charmed Logo

Et puis les filles sont attachantes. Je n’ai jamais été une grande fan de Prue, trop pimbêche à mon goût, mais Phoebe et Piper m’ont tout de suite plu. Je rêvais d’une grande histoire d’amour plus forte que tout à la Piper et Leo, et trouvais ça trop cool de pouvoir figer le temps. Quant à Phoebe, ce qui me plaisait chez elle, c’était le plaisir qu’elle prenait à la magie dès le départ. Censée être la petite sœur qui ne fait jamais rien de bien, elle trouvait dans la magie enfin sa voie et s’en amusait. Comme tout le monde, l’arrivée de Paige m’a rendue dubitative, mais au final, elle me plaisait bien aussi. Elle permettait à ma Phoebe d’évoluer dans vers une phase plus adulte et son côté un peu pataud des débuts avait ses bons moments.

D’ailleurs tout le côté magique, avec le livre des Ombres, tous ces sorts, ces mondes parallèles, ces infinis possibles ça faisait un peu rêver. Le livre en lui même est une œuvre d’art créée au fur et à mesure de la série. Et si c’était vrai, je voudrais que mon grimoire à moi soit pareil. Vieux, beau, plein de la sagesse des anciens et de celle que j’ajoute pour les générations futures.

ldofinal2

Cette notion de transmission est aussi au cœur de la série. C’est une belle histoire familiale. Une famille compliquée, certes, mais une famille unie, magique, dont les générations apprennent les unes des autres. Les liens qui unissent les sœurs tout au long de la série font leur force, mais aussi ceux qui les unissent aux autres membres de la famille, père, mère, grand-mère, futurs enfants, et c’est en combinant leurs forcent qu’ils parviennent finalement à vaincre le mal. Et ça me plait, moi, ce côté “à la fin tout va bien entre tout le monde”. En plus je trouve que toutes ces interactions sont chouettes, et que la série joue généralement bien avec la gêne qui peut s’installer entre certains protagonistes, du genre, la mère décédée et le père divorcé, ou le fils adulte, le grand-père et le fils enfant.

Enfin, même si toutes les storylines ne sont pas géniales, Charmed,est une série qui s’amuse. Qui joue avec tout ce que la magie a à offrir, bonds dans le temps, mondes parallèles, créatures et mythes divers…. Des leprechauns aux sirènes en passant par les Titans, les scénaristes n’ont pas cessé de piocher dans toute la culture mondiale, avec plus ou moins de succès. Et c’est pas plus mal. Il n’y a rien de mieux qu’une série qui ose se réapproprier des choses existantes pour en jouer. Once upon a time n’en est-elle pas l’exemple absolu en ce moment?

Les 8 saisons de Charmed ont connu des hauts et des bas, mais la série reste pour moi une série culte, une série fantastique de filles, exactement ce que je cherchais à l’époque. “Le Pouvoir des trois nous libèrera !”

Crédits: Warner

  • Julien Vachon

    une série comme on n’en fait plus. Simple qui donne le sourire. Un projet de spin off avait été développé avant la mort de UPN mais voila, la petite sirène ne fut pas reconduite en grille déf.

    D’autres diront que Marie H. Combs voulait développer une nouvelle génération sur les deux frères mais sans succès.