Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Sleepy Hollow: Il est temps de passer la seconde!

Sleepy Hollow: Il est temps de passer la seconde!
Charlotte Calignac

Sleepy Hollow, c’est l’histoire d’un duo de personnages qui doit empêcher l’apocalypse. Rentrer dans davantage de détails risquerait de vous perdre tellement la mythologie générale de la série est barge. Je vous fais du teasing : de la sorcellerie, un fils plus vieux que ses parents, George Washington et ses potes du 18ème siècle, et un cavalier sans tête qui a une tête si on porte un collier magique. Là, tout de suite, vous vous dîtes : la série est absurde. Alors… Oui.

Oui, c’est absurde, mais c’est assumé et c’est génial.

Bon, la saison 2 a un peu de mal à démarrer (ce qui est dommage vu que la semaine prochaine elle entre en hiatus de Noël). D’abord, j’ai peine à comprendre ce qu’elle souhaite raconter parce qu’avec une saison plus longue elle tombe dans l’écueil évité en saison 1 en délaissant la mythologie pour des histoires de la semaine assez frustrantes et qui semblent ne mener nulle part.

Là où la saison 1, très réussie, était forcée de se concentrer sur un mystère général et la présentation d’enjeux de taille, la saison 2 donne l’impression de traîner entre imposition de personnages dispensables et démons sortis de nulle part dont les desseins sont flous.

Bref, jusqu’à présent, j’attends que la saison 2 passe la seconde (quel humour, n’est-ce pas ?).

Pour ceux qui en sont au même stade que moi (à ce jour, S2E09), je dois reconnaître que je reste un peu surprise des choix faits pour les personnages. Pourquoi nous imposer Hawley via Jenny pour nous lancer dans un pseudo-triangle amoureux non expliqué ? La série n’avait pas besoin de ça du tout puisqu’elle fonctionnait déjà très bien avec le duo Ichabod/Abbie et en explorant des dynamiques amorcées en saison 1 (comme la relation entre Abbie et Jenny et celles avec Irving et sa famille). Ajouter Hawley au détriment du personnage de Jennifer très réussi jusqu’à présent laisse complètement à désirer, d’autant que Hawley n’apporte pas grand chose de neuf. Finalement, il incarne ce que Jennifer faisait très bien toute seule jusqu’à présent : des artéfacts étranges et sombres, des explications, et un lien ténu avec Abbie. Alors ok, elle n’allait pas se taper sa sœur, mais à la limite, on s’en fout non ? Surtout que la série nous avait habitué à mieux niveau subtilité jusqu’à présent.

sh

En parlant de manque de subtilité… On retombe un peu trop sur les clichés de l’horreur avec Katrina : la femme enceinte du démon, celle dont l’instinct maternel occasionne de l’aveuglement excessif, etc. Le bon côté, c’est que j’aime beaucoup le fait que Katrina soit un point de dissensions entre Ichabod et Abbie (sur un plan complètement autre que la jalousie, comme ça fait du bien) puisque ses décisions, ses mensonges et ses espoirs créent des situations compliquées pour nos deux témoins de l’Apocalypse. Le mauvais côté, c’est que du coup Katrina passe pour une damoiselle en détresse complètement niaise et incapable alors qu’elle était tout le contraire en saison 1. Et ça, c’est irritant quand elle est supposée être une sorcière puissante et courageuse. Les sorcières, dans les séries, c’est vraiment problématique (et casse-gueule) puisqu’il faut qu’elle puisse sortir les héros des ennuis mais pas qu’elle soit la solution systématique aux problèmes (sinon il n’y a pas de conflit). Bonnie souffre du même mal dans Vampire Diaries.

On nous promet depuis le season premiere le retour de Molloch, on nous tease un Grand Plan et on nous montre que Molloch et Henry ne sont pas d’accord sur les méthodes à appliquer pour mener à bien l’Apocalypse. Bref : on perd le côté un peu urgent, l’aspect suspense de la série pour se concentrer sur des histoires sans trop d’explication ni de raison.

L’épisode de cette semaine, centré sur la famille Mills, aurait pu être une façon de relier cette intrigue, de nouer le passé des deux filles à cette situation de témoin. Mais on s’est juste retrouvé avec un Démon de la Semaine tout pourri, dans une histoire déjà vue des millions de fois.

Je me plains mais la série reste extrêmement plaisante en dépit de ces défauts. Le fait qu’elle ne se prenne jamais au sérieux même quand elle fait de l’exposition abracadabrantesque sur des personnages historiques hyper connus (dont certains aimaient apparemment se promener à poil), et parce que le duo Abbie/Ichabod est d’une fraîcheur délicieuse. Tom Mison s’éclate dans son rôle d’humaniste britannique libérateur des colonies et offusqués de certains changements en deux cents ans, tandis que Nichole Beharie (Abbie) est impeccable dans sa façon de lui donner la réplique. Les personnages sont toujours intelligents et raisonnés, et leur relation platonique reste un bonheur à observer. Sans rire, si la série lâchait les Démons et s’appelait « Abbie et Ichabod découvrent le Monde Moderne, parfois avec Katrina », je regarderais. Si la Fox veut en faire une web série, j’achète.

Sleepy-Hollow-Saison-2

La série reste de qualité, mais je pense que la Fox a voulu être trop gourmande en commandant une saison complète plutôt qu’une version plus courte. Mais bon. Je continuerai. Pour Tom Mison et ses cheveux longs détachés. Pour voir comment se déroule l’Apocalypse.

Crédits: FOX