Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Ted Danson (CSI): « Russel utilise l’humour comme une barrière »

Ted Danson (CSI): « Russel utilise l’humour comme une barrière »
Alexandre LETREN

La franchise Les Experts aura été au cours des années 2000 une franchise qui aura trusté les écrans du monde entier. Alors que la série d’origine sera la seule à continuer à la rentrée prochaine, TF1 continue d’user et d’abuser de la série en la diffusant et rediffusant à toutes les sauces et à tous les horaires. Au début de la saison 12, une nouveau comédien rejoint la franchise pour interpréter D.B Russel, il s’agit de Ted Danson (Cheers, Damages, Bored to death). Rencontre avec ce « géant » de la télévision.

Season One: Quelle a été votre réaction quand on vous a offert un rôle dans Les experts?

Ted Danson: J’étais au cinéma. Les lumières venaient de se rallumer et mon téléphone a sonné. C’était mon agent qui m’a dit : « tu veux être dans Les experts? » Et j’ai dit oui. Littéralement. Je n’ai même pas réfléchi. C’est comme ça que je fonctionne. Je crois que les choses arrivent quand elles doivent arriver. Avant que je ne m’en rende compte, une semaine après avoir dit oui, je me suis retrouvé dans une salle d’autopsie à Las Vegas avec le crâne d’un type dans les mains pendant qu’ils retiraient son cerveau. Et là je me suis dit: « mais qu’est ce que j’ai fait? Où suis je? ». Ca a été une année bien chargée. C’est énorme de tourner 24 épisodes en 9 mois, je ne suis pas du tout habitué. C’est comme courir un marathon. Mais on a une super équipe, de super acteurs, des gens marrants et adorables. Les scénaristes sont vraiment très bons. Quand je me rends au travail je ne pense simplement qu’à bien faire mon travail et je suis très détendu. C’est un travail difficile, mais génial. Et puis je suis près de chez moi et je peux voir mes petits enfants.

Season One: Votre personnage est très différent de celui de Laurence Fishburne. Le sien était  très sérieux, alors que vous ajoutez du second degré et de l’humour. Etait-ce votre choix?

T.D: Non c’était leur idée. Je ne pense pas qu’ils voulaient simplement faire un personnage drôle et léger. Ca reste une série d’enquête avec du mystère et beaucoup de morts. Ils voulaient un personnage avec une famille, qui était heureux avec elle. Ses enfants et sa femme lui apportent du bonheur. Ce n’est pas un mariage difficile avec des tensions, mais un mariage heureux. Et pourtant il arrive à faire ce travail, à côtoyer la mort. Peut être que sa façon de gérer tout ça c’est grâce à l’humour. Il utilise l’humour comme une barrière. C’était leur idée. ils voulaient un personnage capable de jongler entre sa vie de famille et le travail difficile d’expert scientifique, confronté à la mort. Je trouve que la fin de saison 12 est un peu plus sombre car quelqu’un de ma famille est impliqué et du coup je m’implique encore plus.

cheers

Season One: En quoi le travail sur un network a changé entre Cheers et Les experts?

T.D: Nous sommes plus nombreux, il y a plus de chaines, donc il y a plus de choix entre les programmes, et c’est de plus en plus difficile d’attirer l’attention des téléspectateurs. Il y a de plus en plus de pression. Mais mon travail reste le même. ça n’a pas changé. Je trouve que les scénarios sont de mieux en mieux, surtout pour les dramas. En fait tout s’est amélioré car l’industrie du cinéma est en difficulté. C’est de plus en pus difficile de faire un film car il faut atteindre les 500 millions de dollars de recette. Il faut obligatoirement faire un succès au box office. On ne fait plus de petits films. Tous les réalisateurs et scénaristes qui faisaient ça avant dans les films viennent maintenant aux séries. C’est pour ça que la qualité des séries télé est vraiment meilleure. Je connais beaucoup d’acteurs et de réalisateurs qui sont ravis de faire carrière à la télévision. Alors qu’avant ça ne faisait vraiment pas bien d’y travailler.

Season One: Quelle a été l’importance de Damages pour votre carrière. Etait ce un rôle marquant?

danson damages

T.D: Oui très important. J’avais un peu l’impression d’être resté coincé dans de rôle de sitcoms de 30 minutes pendant trop longtemps. Je commençais à ne plus me trouver drôle. Je trouvais que les autres étaient meilleurs que moi. Je n’étais plus vraiment motivé. J’ai alors accepté ce petit rôle dans Damages. Dans le pilote je n’avais que deux scènes. Mais je savais que les auteurs venaient des Sopranos, donc ils avaient de super références. Todd et Glenn Kessler et Daniel Zelman étaient les scénaristes. Ils ont crée ce scénario incroyable qui a attiré l’attention de Glenn Close. Et puis ça a attiré d’autres personnes de talent. C’était bien la première fois que j’acceptais un rôle qui ne soit pas pour de l’argent, ou pour avoir un rôle important , mais simplement pour faire partie de quelque chose de créatif. J’ai même demandé gentiment si je pouvais faire partie de l’aventure. A partir de là mon rôle est devenu plus conséquent. Ca a changé la façon dont les gens me perçoivent. et ça m’a vraiment redonné l’envie de jouer à nouveau.

Crédits: CBS/ Sony Pictures Television

Interview réalisée dans le cadre du 52ème Festival de Télévision de Monte-Carlo

Monte carlo 2012