Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

The affair: Les jeux de l’amour

The affair: Les jeux de l’amour
Alexandre LETREN

De toutes les histoires à narrer, les histoires d’amour sont sans doute parmi les plus difficiles à mettre en scène car elles touchent à quelque chose que l’on vit tous au quotidien et pour lesquelles on peut sans doute le plus s’identifier. Depuis aussi longtemps que la télévision existe, nous avons vu des amours avancer sous nos yeux, depuis Lucille Ball et Desi Arnaz dans I love Lucy jusqu’à la série qui nous intéresse aujourd’hui, The Affair.
La réussite de cette nouvelle série tient finalement à peu de choses: pouvons-nous ou pas nous identifier à ce qui est en train de se nouer entre Noah et Alison? Si la réponse est oui comme pour moi, alors vous tenez là une série qui vous touchera, vous bouleversera, vous passionnera…et ça, tout en mettant en jeu des choses somme toutes assez banales.

L’idée de faire cet article n’est pas née de l’envie de faire un bilan à mi saison de The affair. Elle survient suite à la diffusion de l’épisode 4 qui a divisé celles et ceux qui aiment la série depuis le début.
Pour rappel, ce qui est décrit depuis le premier épisode c’est la naissance d’une passion amoureuse débutant par un coup de foudre entre une femme, Alison, et un homme Noah. Les auteurs ont pour ce faire recours à une astuce plutôt simple mais maline: à chaque épisode est raconté un moment de cet été où Noah et Alison se rencontrent et s’aiment, d’abord du point de vue de Noah, puis d’Alison. La narration n’est donc pas continue puisqu’à mi épisode, on raconte la même journée mais en changeant de point de vue, offrant ainsi une toute nouvelle lecture et perspective, les auteurs allant parfois très loin dans ces différences affichées.
Tout est simple dans cette histoire, chaque instant confondant de banalité, mais c’est précisément cette banalité et la simplicité de cette histoire d’amour qui peut parler à chacun d’entre nous. On ne s’identifie pas nécessairement à Noah ou Alison, mais à ce qu’ils ressentent. Raison pour laquelle l’épisode 4 qui a tant divisé est pourtant terriblement nécessaire à cette histoire.

L’épisode 4 adopte toujours le double regard mais dans une narration continue, en suivant nos deux amoureux  parvenus à s’échapper le temps d’une journée de Montauk. Un moment primordial car il leur permet de vivre le temps d’une journée comme un couple normal et donc de se connaître réellement. Plus la peine de se cacher, de craindre de tomber sur la mauvaise personne au mauvais moment. Juste profiter de ces instants simples. Cet épisode nous présente cette journée comme un condensé de vie de couple, entre passion dévorante et disputes nécessaires, entre amour consumant et nécessité d’en apprendre plus sur l’autre. Cette journée permet à Noah et Alison de confirmer l’évidence de ce coup de foudre qui leur est tombé dessus et contre lequel aucun des deux ne peut lutter. Malgré les peines qu’il va causer, malgré les trahisons, malgré tout, Noah et Alison s’aiment et en ont la confirmation lors de cette journée loin de chez eux. Comme on le verra dès l’épisode suivant, le 5ème, leur amour est désormais assumé même s’il ne se vit pas au grand jour. Et le public peut être conquit et avoir l’envie de savoir jusqu’où cette histoire nous mènera, les mènera.

Episode 101

Il y a bien longtemps que je ne m’étais pas à ce point pris de passion pour une histoire d’amour entre deux personnages sériels. La dernière fois qu’une telle puissance d’identification s’était produite en moi, les amoureux s’appelaient Isabel et Leo, le couple de la série Relativity, éphémère série de ABC diffusée en 1996. Une histoire simple mais passionnante et efficace était alors née sous mes yeux. Tout comme entre Alison et Noah, ou comme cela peut se produire dans certaines comédies romantiques du cinéma. Ruth Wilson et Dominic West donnent corps et cœur à ce couple et permettent de croire en leur histoire, de voir la passion naitre et croître entre eux. L’affaire policière qui parsème la série devient alors secondaire, superflue. 

Crédits: Showtime

Retrouvez la critique du pilote de la série signé Christophe ici

  • Monsieurhobby

    Cette série est passionnante, on suit les tourtereaux cachés à ce demander quelle version de l’histoire est la bonne (au moins les 3 premiers épisodes). et surtout, qui est décédé? et avec qui elle a son bébé? et a-t-elle les cheveux détachés en permanence ou attachés?