Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

The Walking Dead: Une mi saison qui casse le rythme

The Walking Dead: Une mi saison qui casse le rythme
Anais Lubineau
  • Le 4 décembre 2014
  • https://twitter.com/AnaisLubineau

Le début du mois de décembre nous a offert l’épisode 5×08 soit l’ultime épisode de la mi saison 5 de The Walking Dead. En attendant la reprise de la série prévue pour février 2015, retour sur cette première partie de saison 5.

ATTENTION, ZONE INFESTEE DE SPOILERS

Notre lutte contre les zombies reprend au Terminus ; mystérieux endroit, introduit à la fin de la saison 4, et dont l’emplacement était indiqué le long des chemins de fer. En apparence, le Terminus semblait être un endroit tout à fait inoffensif, mais vous connaissez suffisamment la série pour savoir que les mots tranquillité ou encore sécurité n’existent pas. Et ce nouveau lieu n’a pas tardé à nous le prouver. A peine arrivés, Rick et les autres se rendent très vite compte que certains habitants du Terminus portent les affaires de Glenn et Maggie. C’est sans hésitation que Rick décide de prendre l’un des leurs en otage, mais c’était sans compter sur les snipers et autres gardes que contenait le lieu. Commence alors une course pour s’enfuir. Et durant cette panique, ce Terminus, qui semblait être paisible, se transforme en un cauchemar cannibaliste. La fuite de Daryl à travers les différents locaux révèle les atrocités qui s’y font. On entend des cris, des appels au secours, on voit du sang, on traverse des salles qui semblent être des salles de rituels… En bref, on se demande presque si les rodeurs ne sont pas moins dangereux. A la fin de cette course, Rick et les autres sont attrapés puis enfermés dans un conteneur. Si la situation semble désespérée, le hasard fit tout de même bien les choses. Ils se retrouvent enfermés avec Maggie, Glenn, Abraham, Eugene, Rosita, Tara, Bob et Sasha, sains et saufs. La saison 4 se termine donc ainsi : Dans une situation délicate mais tous ensemble. Tous ?

the-walking-dead-saison-5-photo

Lorsque la saison 5 reprend, l’action ne se fait pas attendre. Un plan risqué pour une évasion réussie. C’était sans compter sur le retour de Carol. C’est elle qui permet une évasion efficace et la destruction du Terminus. Son retour est très positif pour la série. La réintroduire à ce moment précis est très malin de la part des scénaristes. Devenue un personnage très populaire auprès des téléspectateurs, son retour apporte une certaine satisfaction. De ce fait, le premier épisode de cette cinquième saison suit le schéma classique de la série depuis ses débuts, à savoir que si les choses deviennent trop positives, il faut radicalement inverser la tendance. Ici, le Terminus en est un bon exemple: un espoir qui se transforme en cauchemar. Mais ce n’est pas tout pour ce premier épisode. Le rythme de la série me semblait changé, et après avoir visionnée ce début de saison, je me permets de le confirmer. « Changement » serait le mot que j’attribuerai à cette cinquième saison.
Les décors changent rapidement, offrant chaque fois une possibilité ou une impossibilité de survie. Les personnages changent de comportement. L’habitude du rodeur se fait sentir. Les tuer semble presque les lasser, « c’est trop facile ». C’est comme si l’homme était plus craint que le rodeur, comme si les scénaristes voulaient nous faire remarquer que, même dans un monde apocalyptique, nous pourrions et serions sûrement une grande menace si ce n’est la plus grande.
Par ailleurs, les zombies semblent être délaissés. Pour moi, les principaux antagonistes de cette saison sont Garrett (dirigeant du Terminus) et ses acolytes, ainsi que les occupants de l’hôpital d’Atlanta sur lesquels nous reviendrons, et non les rôdeurs.

terminu

Comme dans toutes les saisons, il y a l’apparition de nouveaux personnages mais il y a aussi de nouvelles pertes au sein du groupe. Ici, après la fuite du Terminus, Rick et les autres font la rencontre du Père Gabriel. L’homme semble complètement perdu, comme s’il venait de se réveiller dans un monde qui n’était pas le sien. Par ailleurs, le contraste entre sa réaction à la vue d’un rodeur, et celle de Rick et des autres est significative de cette « habitude » que sont devenus ces monstres pour les protagonistes. Après l’avoir sauvé de trois rôdeurs, ils intègrent Gabriel au groupe et vont jusqu’au lieu qui lui a permis de survivre tout ce temps : son église. Gabriel suscite cependant la méfiance de Rick, surtout après avoir découvert, gravé sur l’un des murs externes de l’église : « Tu brûleras pour ça ». La suite des évènements nous apprendra qu’il avait fermé les portes de l’église pour se protéger et n’avait donc pas pu laisser entrer ceux qui lui demandaient de l’aide.
Pour confirmer mes dires sur l’enchainement classique de la série ; après la fuite sans dommage du Terminus, et après avoir trouvé un lieu dans lequel ils pourraient être en sécurité sur une courte durée, les choses recommencent à mal tourner. Une mission de ravitaillement ne se passe pas comme prévue par la faute de Gabriel, paniqué en voyant le rôdeur de celle qu’il a aimé. Le soir même, alors que tout le monde mange et boit dans l’église, Bob, qui ne semble pas se sentir bien, décide de sortir. Il se fait attraper par le groupe de Garrett qui n’a pas été entièrement décimé par celui de Rick. En bons cannibales, ils dévorent la jambe de Bob. Un moment vraiment horrible que je déconseille à ceux qui veulent regarder la série en mangeant ! Tout en gardant l’idée du changement, la série semble être plus sanglante, plus horrible comme le prouve cette scène. Plus les saisons défilent, et plus les personnages s’enfoncent dans un monde sombre, où l’espoir n’existe quasiment plus. Cependant, ce moment horrible fut ridiculisé par Bob en quelques secondes. En effet, ce dernier se met à rire et montre à ses prédateurs qu’il a était mordu. J’ai presque eu pitié de Garrett et de ses compagnons à ce moment là. Ils ne se laisseront cependant pas abattre, et décideront d’attaquer l’église. Malheureusement pour eux, ce fut un nouvel échec et cette fois ci, il leur fut fatal. Bob succomba un peu plus tard à sa morsure, laissant un vide dans le groupe. Mais les spectateurs n’ont pas eu le temps de pleurer. Un personnage refait surface : Beth.

the-walking-dead-season-4-beth-greene
On ne sait pas vraiment si l’on doit parler de sauvetage ou de kidnapping en ce qui concerne Beth. Sa dernière apparition avait été aux côtés de Daryl. Lorsqu’on la retrouve, c’est dans l’hôpital d’Atlanta. Certains épisodes lui sont entièrement dédiés afin que l’on puisse comprendre ce qui lui est arrivé. Elle se trouve donc dans un hôpital dirigé par Dawn, une policière au tempérament bien trempé. La politique des lieux : « Tu me dois la vie sauve ». On pourrait presque parler du premier lieu sécurisé. Il y a de quoi se nourrir, de quoi dormir convenablement, il y a de l’électricité et de l’eau. Cependant les choses ne vont, évidemment, pas bien. Certains policiers abusent de leur autorité, Dawn est violente et impulsive, l’unique médecin tue des patients capables de lui prendre son poste etc. La priorité de Beth : S’enfuir. Elle fera une première tentative avec Noah, un jeune homme au service de Dawn. Ce dernier réussira à fuir mais pas elle. Noah rencontrera la route de Daryl et Carol, venu à Atlanta après avoir retrouvé la trace d’une des voitures marquée d’une croix blanche. Malheureusement, Carol se fait percuter par la voiture alors qu’ils essayaient de fuir. Daryl décide donc d’apporter Noah à Rick, et d’établir un plan pour aller les chercher toutes les deux.
Entre temps, Glenn, Maggie, Tara, Rosita, Abraham et Eugene sont partis de leur côté, leur but étant d’emmener Eugène à Washington au plus vite. Le plus grand espoir de la série repose sur ses épaules. Mais pendant le trajet, Eugène fait en sorte de ralentir le convoi et sans le vouloir, met en danger tout le groupe. Il ne le confira qu’à Tara. Mais ce n’est pas tout ce qu’il va lui confier. La vérité, c’est qu’il n’a pas de solution contre les rodeurs. Il n’est personne, juste Eugène. Il n’a pas la possibilité de sauver le monde et s’il a menti c’était pour être protégé par quelqu’un. Les autres ne le savent pas tout de suite. Entre temps, la série se focalise sur Abraham et sur ce qu’il a vécu. Il est vrai que la série a prit cette habitude de se focaliser sur un personnage à la fois. En effet, il en était passé du temps avant d’en savoir davantage sur Michonne. Ici, Abraham devient peu à peu violent et impulsif. Lorsque tout le monde apprend la vérité sur Eugène, il se jette sur ce dernier et s’acharne sur lui. Avec lui se perd tout espoir d’un retour à la normale. Ils décideront alors de faire demi tour et de rejoindre Rick. Lorsqu’ils reviennent, Rick Daryl, Tyresse, Sasha, et Noah son déjà partis pour Atlanta. Tyresse propose de prendre des otages et de les échanger contre Beth et Carol. Sur les trois otages capturés, Rick en tue un pour s’être enfuit. Les deux autres finissent par coopérer.
A l’hôpital, Beth obtient l’autorisation de s’occuper de Carol. Mais entre temps, pour se défendre et défendre Dawn, elle pousse O’Donnell, un autre policier du haut de l’ascenseur. Après quoi, Beth cerne complètement Dawn « Vous vous servez des autres sans avoir besoin de vous salir les mains ». Lorsque l’échange à lieu, c’est presque trop beau pour être vrai et à vrai dire, je ne m’attendais pas à la suite des évènements. Après que Carol ait été conduite à son groupe, en échange d’un des policiers, c’est au tour de Beth de partir. L’échange se fait sans encombre jusqu’à ce que Dawn réclame Noah. La tension monte, et Beth décide d’agir. Elle poignarde Dawn à l’aide d’une paire de ciseaux, mais cette dernière, par réaction, lui tir dans la tête. Dawn se fait achever par Rick, et alors que les évènements auraient pu tourner en bain de sang, les deux parties finissent par se calmer grâce à l’une des policières qui fut otage de Rick.

La moitié de cette cinquième saison s’achève donc sur la mort de Beth et l’anéantissement de l’unique espoir de sauver l’humanité. Les revoilà sur la route, l’un des leurs en moins. Bien que je trouve la saison 5 très satisfaisante pour ce que j’en ai vu, j’aimerai dénoncer ce côté « laisser aller » de la série quant aux rôdeurs ou même pour ce qui concerne enchaînement des événements.
Pour moi, la principale menace reste les rodeurs. C’est cependant ingénieux de la part des scénaristes d’avoir insisté sur une autre possibilité de menace. Ce qui est dommage, c’est qu’elles soient arrivées l’une après l’autre. Ce qu’il faut malgré tout absolument retenir de ce début de saison 5, c’est que la série n’a pas épuisé ses réserves, et risque de nous offrir de nouvelles ouvertures.

Crédits: AMC