Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Tracy Spiridakos nous parle de Revolution

Tracy Spiridakos nous parle de Revolution
Alexandre LETREN

NT1 va diffuser chaque vendredi soir la série Revolution. Nouveauté de la saison 2012-2013, la série fait partie de la longue liste de projet initiée par JJ Abrams mais c’est Eric Kripke (Supernatural) qui la dirige.

Le monde bascule dans une ère sombre lorsque l’électricité cesse soudainement de fonctionner. Sans technologie moderne, les hôpitaux, les transports et les moyens de communication ne sont plus opérationnels. La population doit réapprendre à vivre…

15 ans plus tard, la vie a repris son cours. Lentement. Sereinement ? Pas vraiment. Aux abords des communautés agricoles qui se sont constituées, le danger rôde. Et la vie d’une jeune femme est bouleversée lorsque la milice locale débarque et tue son père, qui semble être mystérieusement lié au blackout. Ces révélations l’amènent à se mettre en quête de réponses sur le passé, dans l’espoir d’un futur meilleur.

Au casting de cette série, on retrouve Billy Burke, Giancarlo Esposito et Tracy Spiridakos qui nous parle de son rôle dans la série.

Season One: Parlez-nous de votre personnage dans la série…

Tracy Spiridakos: Mon personnage que j’incarne est Charlie. Elle vit dans un monde sans électricité et elle fait partie d’une génération qui a été élevée sans [électricité]. Son frère est pris par la milice donc elle est envoyée par son père pour le récupérer et c’est comme ça en gros que notre voyage commence. Je vais voir mon oncle Miles pour qu’il m’aide dans ce voyage et finalement au début elle est en quelque sorte une jeune fille très innocente et vulnérable, avec les yeux ouverts sur le monde, elle n’a jamais fait partie d’une telle entreprise auparavant et elle se retrouve au milieu de cette situation. Elle est très tête de mule, donc elle prend parfois de mauvaises décisions, mais elle apprend de ses erreurs et finalement elle grandit pour devenir une femme forte.

Season One: On peut dire qu’elle devient « badass » en quelque sorte…

T.S: Oui, elle s’endurcit plutôt vite c’est clair. Si on y pense, c’est fou elle est passée de quelqu’un de très protégé, à quelqu’un qui n’a le choix que de s’endurcir face à tout ce qui lui arrive, et elle devient cette combattante de la liberté, ce qui est cool et amusant pour moi de jouer.

Season One: Diriez-vous  que c’est une personne à laquelle le public peut s’identifier car elle grandit et apprend en même temps que lui?

T.S: Oui, c’est une excellente façon de le formuler. Et c’est une belle idée, finalement de penser que les téléspectateurs évoluent en même temps qu’elle et s’immergent dans l’univers car elle est l’un des personnages qui ne sait absolument rien [rires] et elle découvre les réponses à ses questions en même temps que les téléspectateurs, et à travers ça, elle grandit et devient de plus en plus forte.

tracy revolution

Season One: Si je vous dis que votre personnage dans la série me rappelle celui de Katniss dans Hunger Games, êtes-vous d’accord avec cette comparaison?

T.S: Ah oui, les gens disent ça ! [rires] A mon sens c’est quand même un scénario différent, et à mes yeux c’est aussi un monde différent. Ne serait-ce que parce qu’on voit l’évolution de Charlie, tandis que Katniss est immédiatement présentée comme un personnage fort, elle est déjà dans un mode de vie « survivaliste » vu tout ce qu’elle a vécu auparavant. Charlie est une « survivaliste » parce qu’elle doit chasser pour sa famille et nourrir sa famille mais elle n’a jamais du faire ce qu’elle se retrouve à faire avant d’être plongée dans l’aventure, donc elle commence en étant très vulnérable puis s’améliore et finit par devenir une héroïne. Un peu comme une très jeune petite fille que l’on voit petit à petit devenir une femme.

Season One: Que feriez-vous si d’un coup, l’électricité était coupée comme dans la série?

T.S: Personne ne sait vraiment ce qu’ils feraient… J’aimerais penser que je m’en sortirais. Si ça arrivait pendant que je suis loin de chez  moi, dans un autre pays, je pense que je flipperais ne serait-ce que parce que je suis loin de ma famille donc cet aspect là me fait vraiment très très peur. Il y a d’ailleurs un personnage qui subit ça dans la série, Maggie. Mais si j’étais sur mon continent et que je pouvais retrouver ma famille ça ne m’angoisserais pas. Je pense que je trouverais un moyen de m’en sortir, de survivre.

Crédits: Warner Bros
Source: Enregistrée au 53ème Festival de Télévision de Monte-Carlo

Traduction par Charlotte Calignac