Season1
Webzine de l'actu des séries TV



Podcast

juillet 13th, 2012

Season One Episode 132: Le jour de la résistance

village

Nous avons à nouveau choisi d’aborder un sujet sérieux et sur lequel il y a beaucoup à dire: le rapport entre séries et Histoire. Nous revenons plus particulièrement sur les aspects les plus sombres de l’Histoire. Ces aspects dont il faut se souvenir pour avancer

 

 

     

Edito Season One: La fin des grandes séries des années 2000

Season One zappe et mate

Difficile de choisir ce qu’il faut regarder à la télé ou acheter en dvd? Season One est là pour vous

  • Vive la colo saison 1 dès le 16 avril 20h45 sur TF1
  • Death Valley saison 1 à parti du 28 avril 22h sur MTV
  • Victorious saison 2 à partir du 11 avril 13h05 sur Nickelodeon
  • + sélection de DVD/Blu Ray

Dossier: Comment les séries se retournent sur les sombres heures de l’Histoire

Season One ouvre le feu

Notre débat de la semaine va nous faire remonter au cœur de notre Histoire. Nous allons regarder comment les séries interrogent notre passé et ses heures les plus sombres. Elles deviennent ainsi un formidable témoignage et une formidable source pour comprendre le passé et préparer l’avenir. Comment le font-elles? Avec quels ressorts dramatiques?

Season One saute dans le temps

Nous ne remontons pas très loin cette semaine mais nous partons loin, pour la Corée du Sud et nous revenons sur une série traitant de la difficile guerre de Corée (1950-1953), conflit que l’on connait assez mal chez nous…tout comme la série dont on va parler: Comrades

Season One passe les séries au microscope

Pour éclairer un tel sujet, il nous fallait une série forte, puissante et complète. Nous avons choisis Un village français dont la 4ème saison vient de commencer sur France 3. Nous revenons sur les premiers épisodes de cette saison ainsi que les 3 premières saisons. La série est-elle parvenue à trouver sa place? Quelles sont ses forces et ses faiblesses?

French Quarter

Cette semaine, le Quarter s’intéresse à la nouvelle série de TF1, Vive la colo, qui arrive le 16 avril . Réalisé entre autre par Didier Le Pêcheur (Les bleus, La commanderie), elle réunit au casting Virginie Hocq et Titoff


Également au programme, la présentation lors du prochain festival Séries Mania de deux nouveautés françaises à savoir Caïn (France 2) et Ainsi soient-ils (Arte) en présence des équipes artistiques qui auront fait le déplacement pour l’occasion

Season One dans tous ses états

Notre discussion de fin d’émission autour des séries pour vous aider à faire le bon choix

  • Test DVD Eli Stone
  • Pramface Pilote (BBC)
  • Reporters saison 1 (Studio Canal)
  • Whitechapel saison 2 (Arte)
  • Documentaire  Desperate Housewives: le dernier baiser (Canal+)

Marion a toujours le dernier mot

Première partie d’un gros dossier sur le fonctionnement de la télévision américaine
NB: A noter que Marion quittera très prochainement cette chronique pour se consacrer à d’autres projets (mais elle restera néanmoins présente une fois par mois pour les débats). Nous vous présenterons très bientôt sa remplaçante (puisque la chronique va continuer: même formule mais ton différent)
Pour télécharger le fichier mp3 c’est ici que ça se passe.

 

Suivez Sophie sur Twitter
Suivez Alexandre sur Twitter
Suivez Marion sur Twitter
Suivez Pascal sur Twitter

Prochainement dans Season One: Le jour de la lutte





6 Comments


  1. Guillaume

    Ca fait plaisir de voir qu’une série française fait l’unanimité. Un village français est une réussite de A à Z. Un mélange de grande saga française à la franceTV (que je déteste d’habitude) auquel on a apporté toute la modernité de la narration sérielle : Cliffhanger, saison avec fils rouge mais pas un long film de 12h découpé en épisode, intrigues multiples, casting qui repose sur plusieurs personnages, des héros complexes (ca change des téléfilms qui en 1h30 font l’apologie d’un résistant ou d’un colabo pourri c’est moins manichéen).
    J’ai aussi lu sur le site du village que la réussite de cette série était le fait d’un trio de « showrunners » un réal. un chef scénariste et un producteur qui travail ensemble tout au long de la chaine de production. Comme quoi quand une série française est bien produite elle n’a rien a envier au séries US UK ou nordique.


  2. Chantal

    je suis interpellée par le fait que l’on qualifie toujours « Jeannine d’odieuse » en omettant de parler de son amour qu’elle porte à son fils , qu’elle reste fidéle à son mari ,qu’elle le soigne etc ………….

    parallelement à ca on qualifie Marie d’héroine alors qu’elle a tué le pére de ses enfants qu’elle a auparavant trompé…………..

    il en va de meme avec Raymond qui tue avec prémèditation , trompe sa femme,la brutalise , a acquis une notorité grace à son mariage etc .

    chaque personnage n’est ni tout blanc ni tout noir .tous sont complexes .


  3. Jeanine fidèle à son mari? On voit la même série? :) Et Chassagne? Elle reste pas fidèle par amour mais parce qu’on est à une époque où on divorce pas comme ça…Et si je qualifie Jeanine d’odieuse, c’est en souvenir de la saison 3 et où elle balance des horreurs à Lucienne pendant la fête. Et elle n’est pas en reste dans cette saison
    Quant à Marie, tromper son mari n’empêche pas d’être une héroïne…son mari qui, sans spoiler, avait une comportement épouvantable en saison 2
    Pour Raymond, d’accord avec toi, c’est un lâche, un pauvre type


  4. Chantal

    bonjour,

    jusqu’à la fin de la saison 3 , elle lui est fidèle et pour l’instant avec Chassagne , c’est en tout bien tout honneur !!!

    la suite au prochain numéro !!!!!!!!!!!!


  5. Pardon mais une femme qui traite son mari comme elle le traite en ce début de saison, je n’en veux pas ;)


  6. Très bon Podcast comme d’habitude.
    Un point de débat tout de même :
    Alexandre, tu as raison de dire que les USA traitent de leurs sujets beaucoup plus facilement que nous (guerre du Viet-Nam, Irak, racisme et ségrégation) mais je partage moins ton point de vue sur leur « politique d’intégration réussie ». Les USA ont une culture du communautarisme très fort et entretiennent ses communautés. Cela a certains effets positifs (il a fallu moins de temps que la France pour voir des minorités à la télé) et des effets négatifs (ghettoïsation et stigmatisation).
    Dans Urgences (oui on est sur un blog séries :) ) un homme demandait à Pratt s’il était là par compétence ou par la politique de quotas.
    Bref, les séries sont toujours le reflet d’une société et l’intervention sur les séries allemandes était excellente.

    Je me remémore des unitaires produit par Canal+ sur le SAC, sur les manifestations de 1962 (Nuit Noire) de grandes qualités.
    Je pense la télé française pas assez fragmentés (donc trop GRAND public) pour pouvoir explorer tout ses terrains.

    Mais un jour…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>