Season1
Webzine de l'actu des séries TV



French Quarter

novembre 5th, 2012

« Les Opérateurs, une boîte bien étrange » dès le 13 octobre sur Studio 4.0

les opérateurs

Jusque hier, le nouveau projet de François Descraques était bien gardé, à peine avait-on pu apercevoir quelques teasers énigmatiques. Mais enfin une partie du mystère a été levée grâce à la présentation de la série Les opérateurs à la presse.

Slim est un jeune employé ambitieux qui vient de rentrer dans une multinationale: [.]
Très vite, il se rend compte que les activités et les  rouages de cette boîte sont incompréhensibles.  En quoi consiste son métier d’ « Opérateur Référent » ? Sa collègue Fran, qui est « Référente Opérationnelle » n’en sait pas davantage. Le comportement étrange de leur N+1 Charles, les apparitions de l’énigmatique et séduisante Anna ou encore les tâches improbables assignées à Simon, l’ « Opérateur Multi-Surfaces », ne font que renforcer le mystère qui plane chez [.]
Sont-ils entrés dans un monde de fous ou vivent-ils l’expérience de tout employé dans une nouvelle société ?

Un très beau casting pour cette série, puisqu’on y retrouve: Slimane-Baptiste Berhoun (Slim), Sabine Perraud (Fran), Nicolas-Wenceslas Berno (Charles), Sandra Lou (Anna), Davy Mourier (Simon), François Rollin (le médecin), Nadia Roz (la standardiste)

Quel était le point de départ des auteurs, Slimane et François:

L’idée nous est venue à l’époque où nous avons découvert le monde de l’entreprise. Notre vocabulaire s’est soudain étoffé d’un nombre hallucinant d’anglicismes et de termes « makertingo-commercialo-corporate ». Nous avons alors imaginé un scénario ayant pour point de départ un employé ne comprenant rien à son travail. Mais il ne s’agissait pas de faire une série qui traite uniquement de la vie de bureau.

Notre priorité a toujours été que l’intrigue fonctionne sur deux niveaux : du feuilletonnant avec de multiples rebondissements (à la « X-Files ») et des situations décalées basées sur le quotidien de la vie de bureau (à la « The Office »).

D’une page de concept, Les Opérateurs sont alors devenus des épisodes, puis une série que nous avons pensée comme un long métrage.

Un important travail de décoration et de lumière nous a permis d’approcher au mieux la boite [.] que nous avions en tête. Pour que ce mélange des genres fonctionne, il était important que la réalisation soit très précise (lumière froide, cadrages géométriques, montage dynamique…) et que l’absurdité des personnages soit traitée très sérieusement pour créer un fort décalage comique.

Pour héberger la série, France 4 a mis en place une structure intéressante via son site france4.fr baptisée Studio 4.0, une plate-forte de la web création qui abritera d’autres séries du même genre, la prochaine devrait s’appeller VRP.

Les Opérateurs c’est une très belle collaboration à 3, une greffe réussie où chaque partie apparait comme gagnant ce qui est somme toute assez rare de nos jours:

  • France 4 a une carte à jouer avec cette série à savoir prouver qu’elle n’est pas la chaîne inutile, la chaîne de France Télévisions qu’il faudrait supprimer comme le pensent certains journalistes. Avec ce projet et plus largement le lancement de Studio 4.0, France 4 prouve que c’est une chaîne qui sait prendre des risques, comme elle l’a très bien prouvé en mai dernier avec la nuit Doctor Who
  • Barjac Production (Producteur de la série avec Taronja Prod) va pouvoir poursuivre sa politique en matière de fiction à savoir la mise à l’antenne de séries originales aux thématiques et traitement pas souvent vus à la télévision française. On peut citer des séries comme Enquêtes réservées, La smala s’en mêle et bientôt Nina, La source
  • François Descraques a aussi tout à gagner. Bien sûr on pourrait penser que la chaîne a plus à gagner que lui en le faisant venir pour lancer Studio 4.0 mais ce serait faux. Mais si une nouvelle fois, sa série est diffusée sur le web, elle prend une dimension supplémentaire en arrivant sur le portail d’une chaîne de télévision. Une opportunité pour eux, à terme d’être diffusés à la télévision et plus uniquement sur le web. Car bien plus que Le visiteur du futur dont on pouvait se demander si la série pourrait  »supporter » le passage à la télévision (ce qui paraît, en terme technique, très abouti pour le web, peut faire un flop en arrivant à la télé ndlr), Les opérateurs apparaissent assez rapidement en réalité non plus comme une websérie mais comme une série sur le web, ce qui est, mine de rien très différent. Descraques prouve avec cette série qu’il est déjà un grand de la série télé, un grand qui aurait tant à apporter pour moderniser une certaine fiction française. C’est en tout cas très émouvant d’assister sur grand écran à la naissance d’un espoir de et pour la fiction française
  • Et puis soulignons aussi le travail déterminant du pôle France TV Nouvelles Ecritures (dirigé par Boris Razon) qui entend être « un laboratoire où se créent des formes nouvelles de récits » dans tous les genres, la fiction bien entendu mais aussi le documentaire, le magazine, l’animation,…Les opérateurs n’est que l’une des illustrations, brillante illustration, réalisée par ce nouveau pôle de France Télévisions. On espère qu’il aura non seulement tout la latitude pour agir mais qu’il sera aussi profitable à la fiction des chaînes du groupe France Télévisions

Au final, quel bilan dresser de ces 3 premiers épisodes? Qu’est ce qui fonctionne et qu’est ce qui ne fonctionne pas?

Les points positifs

  • Le duo principal entre Slim et Sabine Perraud fonctionne à merveille. Il y a une vraie alchimie entre les comédiens qui se voit à l’image. Sans compter les autres personnages de la série: de Charles leur supérieur à la standardiste campée par Nadia Roze (issue de la scène du one woman show), en passant par Davy Mourier et le génial guest de François Rollin
  • Le mélange de genre. Tout est finement dosé: la comédie est très drôle voir totalement décalée (avec comme source d’inspiration Les Monty Python) et le mystère s’installe doucement mais surement et rend accro dès le début. On veut savoir ce qu’est cette compagnie et pourquoi nos deux héros rentrent des chiffres dans l’ordinateur. On veut savoir ce que sont ces petites boîtes présentes dans chaque bureau. On veut savoir ce qui arrive à ceux qui posent trop de question. On veut savoir pourquoi Fran (personnage au départ prévu pour s’appeler François car c’est François Descraques qui devait l’interpréter) ne pense qu’aux aliens…
  • La réalisation. Très honnêtement, on n’a à aucun moment la sensation de regarder une websérie tant il y a de la maturité dans la travail.

Les points négatifs

  • Le format. 6 minutes c’est vraiment trop court. On en veut plus. Plus sérieusement, Descraques a à la manière de Joss Whedon sur Buffy (selon ses propres mots dans une interview à écouter bientôt dans Season One ndlr) construit la saison de 10 épisodes avec une fin de l’intrigue au bout de l’épisode 10 (même si tous espèrent une saison 2, bien entendu). Si suite il y a, la série se poursuivra mais les éléments développés en saison 1 auront été conclus. On peut dès lors se demander si 10 épisodes de 6 minutes, ce n’est pas trop peu pour bien installer et conclure l’intrigue. Mais seul le visionnage des épisodes nous permettra de répondre à cette question.
  • Certaines blagues sont parfois un peu éculées et pas de toute première jeunesse (cf la blague sur le piège à souris dans l’épisode 2…vous comprendrez en le voyant ne vous inquiétez pas).

On conclura en disant sans aucune retenue que cette série est pour l’instant une totale réussite, pas sans défauts bien entendu mais très encourageante pour la suite.

Source: France 4





4 Comments


  1. Cypri3n

    Pensez à vous relire, c’est un peu relou de voir toutes ces fautes de frappes ^^ ! Bon article en tout cas !


  2. rajifu

    Je tiens à préciser tout de même car les gen ont tendance à oublier, le projet est co-écrit par François Descraques et Slimane-Baptiste Berhoun, coréalisé également.


  3. Vu qu’on précise que Descraques et Slimane sont co auteurs, on n’oublie rien il me semble


  4. rajifu

    Désolé, je viens de voir votre réponse. Si je trouve qu’en lisant l’article, on ne se rend pas compte à quel point le projet est porté par LES DEUX et pas seulement François. Ca me gêne un peu car il s’agit de bout en bout d’un projet à 4 mains, Slimane n’est pas seulement co-auteur. Il a également participé en amont à la reflexion sur les lumières et autres justement, et il participe aussi à la direction des acteurs.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>