Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

Pilote d’essai: Wet Hot American Summer (Netflix)

Pilote d’essai: Wet Hot American Summer (Netflix)
Sophie

La review

Pilote
4
Casting
10
Scénario
3
Réalisation
7
Envie de voir la suite
5
5.8

Comédie légère

La série enchaine les blagues avec plus ou moins de réussite le tout servi par des acteurs géniaux qui s'éclatent dans leurs rôles.

Quand Netflix lance une nouvelle série adaptée d’un film devenu culte aux Etats-Unis forcément cela crée le buzz. J’ai testé Wet Hot American Summer disponible sur la plateforme depuis le 31 juillet et qui est un prequel du film du même nom sorti dans les salles américaines en 2001.

Grand besoin de changer d’air ? Ça tombe à pic, le mythique camp Firewood vient d’ouvrir ses portes. Entre rivalités, secrets qui n’en sont plus, débauche d’hormones et coeurs brisés, passez un été 1981 inoubliable !
wet_hot_poster

 

Retour vers le futur

Lorsque le film Wet Hot American Summer est sorti en salle aux Etats-Unis il n’a pas du tout marché. On peut dire que c’était un bide commercial et critique. Mais quelques années plus tard le film est devenu culte peut être à cause de son casting 5 étoiles. Jugez plutôt: Amy Poelher, Paul Rudd, Bradley Cooper, Christopher Meloni, … Certains étaient déjà connus à l’époque comme David Hyde Pierce (Frasier), Christopher Meloni (Oz, NYUS) ou Janeane Garofalo (SNL). D’autres étaient des petits nouveaux (Amy Poehler, Joe Lo Truglio, …). Tous ont une belle carrière depuis ce film et curieusement il ne fut pas si difficile que ça de tous les réunir pour le tournage.

wet_hot_cast

Welcome to Camp Firewood

Pour passer du film à la série il y a eu finalement peu de changements. Quelques additions au casting comme John Hamm (Mad Men), John Slattery (Mad Men aussi) et j’en passe (la liste de guests est longue comme le bras). Les créateurs ont aussi ajouté au titre First day of Camp pour bien marquer la différence avec le film qui lui parlait du dernier jour au camp Lakewood. Et c’est parti pour 8 épisodes hauts en couleurs et emplis de blagues potaches .

L’ensemble des acteurs qui avait participé au film en 2001 étaient à l’époque déjà trop vieux par rapport à leurs personnages. Les créateurs / showrunners David Wain et Michael Wain ont eu l’idée de pousser le concept encore plus loin en gardant les même acteurs dans les mêmes rôles. Résultat? Des acteur d’une quarantaine d’années jouent des ados de 16 / 17 ans. Un décalage tellement énorme que cela fonctionne. Les acteurs en question sont affublés des perruques les plus improbables pour leur donner un look jeune avec les vêtements qui vont avec et on sent qu’ils y vont à fond. Pour moi c’est de ce décalage complet que viennent les meilleures blagues.

wet_hot_cooper_poehler

Des acteurs qui se sont visiblement éclatés et cela leur accorde une dose de sympathie énorme. Ils surjouent volontairement pour marquer l’absurdité des situations mais parfois on a envie de leur dire « hey stop on a compris que c’est (sensé être) drôle pas la peine d’en faire des tonnes non plus« .

Et c’est là que le bât blesse car si la série se veut drôle elle ne l’est pas souvent. On assiste à un succession de sketchs plus ou moins fins mais si on y regarde de plus près il n’y a pas vraiment de scénario. Peut être qu’on n’est pas là pour ça. La série parodie le film qui est lui-même une parodie des films pour ados. Bref on a une parodie de parodie et il faut en avoir les codes pour comprendre certaines références. Ok mais le problème c’est que des parodies on en a vues des tonnes depuis 2001 et les blagues pipi caca ça va un moment . On n’est pas dans un film de 1h30 mais dans une série en 8x 30 minutes et on en attend forcément plus.

La série enchaine les gags et les gimmicks, mais ne développe ni l’histoire ni les personnages. Certains moments sont carrément gênants et d’autres assez drôles. J’imagine que cela dépendra de la sensibilité de chacun. Certains trouveront tordantes des blagues sur l’entrejambe du moniteur quand d’autres préfèreront les comiques de situations les chutes et autres gadins.

wet-hot-american-summer

#WHAS

Finalement côté réseaux sociaux et presse les avis sont aussi mitigés. Si beaucoup encensent la performance des acteurs (et oui on est heureux de retrouver Amy Poehler) d’autres lui reprochent son manque de finesse. Ce qu’on peut en retenir c’est que l’ambiance du début des années 80 est très bien retranscrite tant au niveau de la musique que des vêtements (ma mère a même reconnu un pull que mon père portait à cette époque / true story). Il ne faut pas vraiment chercher à se prendre la tête quand on est devant la série. C’est une série d’été qui s’assume et cette légèreté peut être appréciable aussi de temps en temps.

Netflix – 8 épisodes

  • Targan82

    Salut! Vous me conseillez de voir le film avant?

    • Les Critikeurs

      Moi oui je te le conseille. C’est étrangement plus logique.