Season1
Webzine de l'actu des séries TV



French Quarter

janvier 21st, 2013

Les Revenants: Le retour de Camille

camille

Et bien nous y voilà. Vous avez enfin pu découvrir cette série qu’est Les Revenants.
Certains vont adorer. D’autres détester. Mais elle ne devrait pas vous laisser indifférents.
En plus de nos articles de présentation et de la grande émission que l’on va faire, on se retrouvera chaque semaine et je vous livrerai la séquence qui a retenu mon attention dans les épisodes diffusés.
J’ai choisi cette semaine celle qui marque le retour de Camille. Une séquence très forte d’entrée et qui nous plonge immédiatement dans l’esprit de la série.

Dans une ville de montagne dominée par un gigantesque barrage, le même jour, plusieurs personnes d’âges et de milieux différents, tous désorientés, cherchent à rentrer chez eux. Ils ne savent pas encore qu’ils sont morts depuis plusieurs années, qu’ils n’ont pas vieilli et que personne ne les attend. Déterminés à reprendre une place qui n’existe plus, ils découvrent peu à peu qu’ils ne sont pas les seuls revenants et que leur retour s’accompagne de dérèglements croissants. Et si ce n’était que le début d’un bouleversement plus majeur encore ?

Le premier épisode de la série s’ouvre sur une séquence ordinaire. Un voyage scolaire en bus, sur une route montagne. Parmi les élèves, on retrouve la jeune Camille (Yara Pilartz). Soudain c’est le drame! Le bus quitte la route et chute dans un ravin. Aucun survivant.
Quatre ans plus tard, on retrouve les parents de Camille ainsi que sa soeur « jumelle » Lena qui, chacun à leur manière, tente de vivre sans la présence de la fille ou la soeur disparue. Le père Jérôme (Frédéric Pierrot) noie son chagrin dans l’alcool et les groupes de soutien, sa mère Claire (Anne Consigny) est chez elle, seule, vivant dans le souvenir de sa fille dont la chambre a été transformée en sanctuaire. Enfin Lena (Jenna Thiam) ne s’est jamais remise de la disparition de sa jumelle et c’est dans les excès qu’elle tente d’oublier cette disparition.
Pourtant ces 3 êtres vont se retrouver confrontés à l’impensable: le retour de celle qui était morte. Et au travers de chacun d’entre eux, on va explorer 3 réactions totalement différentes.

Le face à face entre Claire et sa fille Camille est bouleversant au possible. Voyant débarquer sa jeune fille disparue depuis 4 ans dans sa cuisine (en pensant qu’elle rentre juste de sa journée de classe), Claire est tétanisée et n’a la force de ne rien dire. Les quelques rares mots qui sortent de sa bouche sont d’une banalité désarmante (répondant à Camille qui se demande où est sa soeur, Claire répond à sa fille « Elle est chez une copine ») mais reflète bien le choc qui s’abat sur elle. En quelques secondes, tout son univers et ses croyances s’écroulent tout en retrouvant la chair de sa chair. Si Les Revenants est souvent comparée à Twin Peaks, cette semaine fait échos en moi à la scène où les parents de Laura Palmer apprennent par le shérif Truman la mort de leur fille. Même charge émotionnelle dans les deux cas.

Jérôme, lui, explore un autre type de réaction. Il nie. Il refuse de faire face à la réalité qui est face de lui. Alors que la vie lui offre le plus beau des cadeaux qui soit, il refuse de lui faire face. Il refuse de regarder sa fille en face.
Mais la réaction de Lena est encore plus incroyable. Lena est terrifiée lorsqu’elle se retrouve face à sa soeur. D’autant plus que ses parents n’ont pas eu le temps de la préparer et de lui expliquer ce qui se passe. C’est dans la pénombre de sa chambre qu’elle tombe nez à nez avec sa soeur. Elle hurle, recule, craint cette soeur qui se retrouve en face d’elle. A ce titre l’interprétation de Jenna Thiam est juste remarquable et d’une justesse incroyable. Mais si cette séquence est aussi forte, c’est que, et d’une manière assez symbolique, c’est au travers de la réaction de son « double » qui ne l’est plus vraiment, que la jeune Camille va prendre conscience de sa condition. Elle s’écroule alors en larme. Un moment bouleversant qui ne peut bien entendu que susciter une émotion forte chez le téléspectateur qui regarde.

C’est avec ces 3 séquences successives du premier épisode que l’on rentre pleinement dans la série et dans ce qu’elle veut nous dire.
Le propos de la série est ainsi parfaitement résumé par chacune de ces 3 réactions différentes.
Pour entrer dans l’univers de la série et s’y laisser embarquer, il faut, telle Claire, croire que la situation qui nous est exposée est possible.
Comme la situation est incroyable, extra-ordinaire, il y a un moment où, comme Jérôme, on va refuser de croire en ce que l’on voit (et peut-être sortir brièvement de la série). Mais comme l’émotion racontée est la plus forte, on rentre à nouveau dans la série et on peut se laisser envahir par les deux derniers sentiments. Comme Lena, on peut avoir peur de ce qui arrive dans la série et comme Camille, on peut finir par accepter ce que l’on voit, à savoir l’univers de la série. Une fois que l’on est passés par toutes ces étapes, le voyage dans l’univers des Revenants peut commencer. Mon avis est que celles et ceux à qui la série ne plaira pas sont ceux qui n’auront pas réussi à franchir ses étapes.

Source: Canal+
Crédits Photos: © Jean-Claude Lother / Haut et Court / Canal+





3 Comments


  1. Les premières scènes du pilote sont en effet très fortes, notamment celle du bus et le retour de Camille, elles m’ont filé des frissons…


  2. D’accord avec toi…Et hésites pas à faire suivre l’article ;)


  3. Phil lespoiler en serie

    ——— Spoiler possible attention ————–

    J’ai vu les deux premiers épisodes et j’ai malheureusement au début du second eut un flash suite à une scène bien précise qui ma sans doute révélé le twist final de la série.

    La scène en question c’est un passage dans l’église ou la petite fille entend quelque chose de bien précis, et ceci lié à d’autre indice dans le générique, et à certaines scènes ce situant autour du thème du barrage.

    Seul la fin de la série me dira si oui ou non je me suis spoilé le twist de cette série.

    C’est dommage car ces indices était trop grossier et aurait mérité un peut plus de discrétion de la par du monteur et/ou du réalisateur.

    Ce qui n’enlève rien au demeurant à la grande qualité de cette série au niveau réalisation, jeu d’acteur, et thème abordé par ce « retour » des morts dans leur familles respective et la réaction de chacun suite a ça.

    Très belle réussite pour l’instant, qui me réconcilie avec la série française et merci a Canal+ pour leur choix de production.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>