Season1
Webzine de l'actu des séries TV



Actu

mars 9th, 2013

Edito du 24 janvier 2013: Rendre leur place aux scénaristes de séries françaises

tiger lilly 3

En préparant le dossier sur la série Tiger Lily aidé du dossier presse envoyé par France 2, je constate quelque chose qui continue de m’étonner alors que ça ne devrait plus tant c’est répandu.
En couverture du dossier, on trouve la mention suivante: « Tiger Lily, une série réalisée par Benoît Cohen« .
Ni présence de la mention « Saison 1 » qui replacerait Tiger Lily dans le cadre global d’une série (comme d’ailleurs sur pas mal de coffrets de séries), mais surtout, alors que la série est le médias des auteurs, des scénaristes, aucune mention sur l’affiche des deux auteures et créatrices de la série, Charlotte Paillieux et Negar Djavadi. Pour les trouver, il faut ouvrir le dossier presse et consulter les crédits. Et même là, leurs noms figurent en dessous de celui du réalisateur. Les vieux réflexes de considérer en France les séries comme « un film de cinéma » (soit le médias du réalisateur-roi) ont décidément la vie dure.
Certains diront que je pinaille, que ce n’est qu’un détail. Pourtant, nulle intention de ma part de minimiser le travail de Benoît Cohen qui a été très important sur la série mais ce « détail » est un bon reflet sur le fait qu’on ne parvient pas à laisser aux auteurs des séries télé toute la latitude et surtout toute la place dont ils auraient besoin pour écrire leur série. Dans les séries, ce sont les scénaristes qui sont les maîtres à bord et le réalisateur se conforme aux exigences du créateur de la série (scénariste) pour mener à bien son projet. Le réalisateur est au service du scénariste et non l’inverse.
Dans certains cas, ce mélange se fait très bien comme dernièrement sur Ainsi soient-ils ou Les revenants où l’un des réalisateurs de la série en est aussi un des scénaristes. Mais ce cas de figure est bien trop rare, même si ça pourrait être un bon palliatif à l’absence du poste du showrunner en France.
Rendons donc aux scénaristes la place qu’ils ou elles méritent sur nos fictions, montrons leur qu’on les considère (sans renier bien entendu l’importance du réalisateur) à leur juste valeur c’est-à-dire comme le maillon essentiel dans la chaîne de création d’une série télé.





2 Comments


  1. Ce manque de respect pour les scenaristes est choquant, ce qui compte dans une série avant tout c’est l’histoire. l’histoire et l’histoire! Et non, piquer un scénar de bédé ou de biopic ne se fait pas par l’opération du saint esprit, ou alors pour le coup ça ferait un bon sujet de série à la 30 Rock, qui pourrait s’appeler « A vous Cognacq Jay » (ya déjà eu une bédé, que je n’ai pas encore feuilleté, alors pourquoi pas une série! http://m.planetebd.com/bd/delcourt/a-vous-cognacq-jay/les-grandes-heures-de-la-television-en-bd/9827.html )


  2. Y a d’ailleurs une série qui s’appelle Cognac Jay en prépa ;)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>