Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Bobby Roth : Le jeu continue

Bobby Roth : Le jeu continue
Fanny Lombard Allegra

Lors de son lancement en septembre dernier, Season One vous avait parlé de The Player, nouveauté diffusée par NBC. Mais la série n’a pas convaincu la chaîne, qui a décidé de l’annuler après seulement 9 épisodes. Pas de quoi arrêter Bobby Roth, son réalisateur, avec qui nous avons échangé quelques mots.

Dans l’univers audiovisuel américain, Bobby Roth, 65 ans, n’est pas n’importe qui. Son nom vous est sans doute inconnu, mais en bon fan de séries télé, vous avez forcément déjà croisé sa caméra au détour d’un épisode. Réalisateur, scénariste et producteur, il a en effet une longue carrière derrière lui et une filmographie d’une longueur impressionnante. Avec plusieurs films à son actif (dont Heartbreakers, nominé au festival de Sundance en 1985, qu’il a écrit et dirigé), il a surtout travaillé pour la télévision ; hormis de nombreux téléfilms souvent primés, il a réalisé des épisodes de Dr Quinn Femme Médecin, Esprits Criminels, Prison Break, Lost, Fringe, V, Flash Forward, Numbers, FBI Portés Disparus, Revenge, Le Mentalist, Scorpion, Marvel Agents of Shield, Hawaïi 5-0… Excusez du peu ! Mais pas de quoi blaser notre homme, qui assure qu’entre cinéma et télévision, « la première saison, c’est ce qu’il y a de mieux sur le plan créatif, parce que personne n’est encore sûr de rien. » Et si son nom est associé cette saison à Hawaii 5-0, Scorpion et The Player, il admet : « je  ne travaille jamais sur plusieurs séries en même temps ».

Déjà aux commandes d’un épisode de Deux Flics à Miami en 1984, Bobby Roth a vu évoluer les séries TV au cours de ces 30 dernières années, en terme de qualité comme d’ambition créative : « Je pense qu’on a fait des progrès sur l’écriture et les prises de vues ; quoique surtout sur le câble. Je ne crois pas que les séries des grands réseaux soient beaucoup mieux écrites, même si le tournage, la production et l’interprétation des acteurs se sont améliorées. Je pense que Prison Break était de loin bien meilleure que la plupart des nouveautés des grandes chaînes ; mais la véritable évolution se trouve sur le câble avec des séries comme Breaking Bad, Game of Thrones, Mad Men, The Affair, Masters of Sex et Ray Donovan. » Et lorsqu’on lui demande si les networks historiques comme ABC, NBC, CBS ou la Fox offrent la même liberté aux réalisateurs que des réseaux comme Netflix ou les chaînes du câble, il confirme qu’il existe toujours une démarcation claire, et ce pour une bonne raison : « Les chaines câblées sont bien  meilleures. Il n’y a pas moyen de rivaliser quand vous sortez 24 épisodes au lieu de 10… »

The Player - Season Pilot

L’annulation de The Player ne semble pas tellement le surprendre, la série ayant eu du mal à trouver son public. C’est d’ailleurs en partie ainsi que le réalisateur analyse cet échec : « Les audiences n’étaient pas assez importantes. Mais si NBC avait été propriétaire de la série, elle serait restée à l’antenne. Tout ça, ce sont des problèmes financiers. » A la décharge de The Player, le filon des séries d’action est déjà largement exploité, avec NCIS Los Angeles, Hawaii 5-0, Blindspot ou The Blacklist. Par certains aspects, la série avec Philip Winchester (vu dans Strike Back) et Wesley Snipes (qu’on ne fera pas l’affront de vous présenter) n’était pas sans évoquer Person of Interest. Dans ces conditions, difficile de se démarquer de la concurrence… « Je pense qu’il faut de l’émotion et une meilleure écriture – ce que peu de séries ont. » tempère Roth.

En parallèle, il partage son savoir-faire lors de conférences et de master classes, aux Etats-Unis et à l’étranger (il était récemment en Grèce). L’occasion de rencontrer une génération d’aspirants réalisateurs et scénaristes qui a grandi avec cette télévision plus ambitieuse. Pour autant, Bobby Roth avoue son scepticisme quant au futur de la fiction TV : « Très peu de gens deviennent réalisateurs, peut-être une personne sur 50 parmi celles à qui j’enseigne. Je ne suis pas très optimiste parce que [l’avenir des séries] ne dépend pas des réalisateurs, mais de la réalité du marché et des auteurs. »

Et du goût du public, qui a scellé le sort de The Player, serait-on tenté d’ajouter. Mais on ne doute pas que Bobby Roth saura rebondir, et que nous aurons très vite l’occasion de le retrouver aux commandes d’une série à succès…

The Player – diffusée sur NBC.

9 épisodes.

Crédit photos : Bobbyroth.net / NBC.

Propos recueillis et traduits par Fanny Lombard Allegra.