Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Brutalité policière

Brutalité policière
Alexandre LETREN

Le temps où nos séries hexagonales ne parvenaient pas à nous secouer est révolu. Désormais, les auteurs ne ménagent pas leur peine pour booster des intrigues et secouer les téléspectateurs, voir même de s’attirer les foudres des fans. En ce début de saison, deux séries n’ont pas hésité à se « débarrasser » de deux personnages pour servir des intrigues. Des décisions salutaires qui servent pleinement les histoires. Peu importe ce que les fans en pensent, les auteurs ne doivent pas céder à leur pression, la cohérence de leurs histoires en dépend.

Attention Spoilers!!!

Pour sa 5ème saison, Profilage malmène ses personnages et ses fans. Chloé subit une transformation amorcée, quoi qu’en dise certains, depuis 5 ans. La maladie de son père la rattrape et, de ce fait, la série est appelé à devenir plus sombre. Mais ce n’est pas le seul élément choquant de cette saison. Contre les fans, les deux auteures décident de tuer un personnage certes secondaires mais extrêmement populaire chez les fans de la série. Dans un final dantesque et sombre à souhait, les adieux se révèlent déchirants pour une partie du public. Mais nécessaires. Comment trembler pour des personnages si la mort ne survient jamais? Si ils s’en sortent toujours? On parle souvent du conservatisme des chaînes mais il y a un autre conservatisme tout aussi périlleux pour une série: celui des fans. Car, et c’est bien normal, si on les écoute, les histoires ne finissent jamais mal pour les héros. Pourtant, en miroir de la vie, les séries doivent aussi montrer que les héros ne survivent pas toujours.

profilage s5

 

Tout aussi difficile encore est la mort de Pierre Clément dans la saison 5 d’Engrenages, et qui touche là un personnage historique de la série.
Difficile car elle survient brutalement au milieu de la saison. Presque gratuite car elle n’est pas un rebondissement facile de fin de saison. Gratuite car l’acte qui l’entraîne à l’écran l’est tout autant. Un fâcheux concours de circonstances. Gratuite enfin car elle n’entraîne pas de bouleversements réels dans l’action qui continue. Comme la vie continue après un décès. C’est aussi ce qui la rend encore plus dure à vivre, à la fois pour les personnages eux mêmes, mais également pour nous, spectateurs assidus. Mais ce genre est parfaitement nécessaire, d’autant plus quand ils sont insérés dans une narration maîtrisée de bout en bout.

Retrouvez l’interview de Anne Landois, showrunner ici

engrenages s5

Deux exemples auxquels on pourrait rajouter celui de Falco et son final de la saison 2 dans lequel le personnage de Chevalier n’est pas épargné, une situation confirmée par le début de la saison 3 (en 2015). Autant de cas qui ont tendance à se multiplier pour notre plus grand plaisir ne le cachons pas. Mais face à une fiction américaine de networks qui ronronne, notre fiction a indéniablement une carte à jouer et il est plaisant de constater que certains en profitent.

Crédits: TF1/ Canal+